Un sénateur veut (encore) rendre obligatoire le port du casque à vélo

Un sénateur veut (encore) rendre obligatoire le port du casque à vélo

Weelz-visite-ville-Munster-43

Hervé Maurey, sénateur UDI de l'Eure (mais pas que¹), a publié une proposition de loi pour, je cite, "renforcer la sécurité des cyclistes", qui, "circulant sans protection, restent très vulnérables". Le journaliste Olivier Razemon remontait l'information hier après-midi.

L'article L. 431-2 qu'il souhaite ajouter au code de la route est le suivant : "Lorsqu'ils circulent, en agglomération ou hors agglomération, les conducteurs et passagers d'un cycle doivent être coiffés d'un casque de type homologué."

La dernière proposition de loi de ce genre remonte à 2013, si l'on excepte celle publiée récemment, qui rend obligatoire le port du casque à vélo pour les moins de 12 ans. Mais celle-ci ne semble pas suffire à M. Maurey, qui insiste que "plus de 85% des cyclistes tués ont plus de 18 ans".

Méconnaissance du sujet

On ne se permettrait pas de remettre en cause les facultés et l'intelligence de ce cher sénateur, mais en revanche on peut légitimement se poser la question si cette personne se déplace elle-même à vélo ? Peu probable à fortiori.

Car si le sénateur normand s'était réellement penché sur cette question, il se serait vite aperçu que même la principale association française des usagers de la bicyclette, la FUB, est farouchement opposée à toute loi qui rendrait obligatoire le port du casque à vélo.

Ils le répètent, tout comme nous, depuis des années, ce genre de mesure est contre-productive et demeure une fausse bonne réponse au problème de l'insécurité des cyclistes en milieu urbain. C'est une mesure dissuasive au déplacement à vélo, alors même que toutes les municipalités de l'hexagone encouragent ce mode de transport.

Le déplacement à vélo doit être encouragé

Weelz-Test-Georgia-in-Dublin-2

Comme nous le rappelions dans une étude récente, les bénéfices sanitaires du vélo urbain sont vingt fois supérieurs aux risques associés à cette pratique.

Ici, vous proposez une loi liberticide, déresponsabilisante et sécuritaire, qui ne s'appuie sur aucune étude, seulement des chiffres, et qui surtout dévoile une profonde méconnaissance du sujet. Comme toujours, vous tentez de soigner par un simple pansement les conséquences, alors qu'il faut avant tout vous attaquer aux causes.

Très cher Monsieur Maurey, renforcer la sécurité des cyclistes, comme vous le dites, c'est avant tout réussir à diminuer la vitesse des engins motorisés en ville, c'est proposer des infrastructures cyclables de qualité, c'est favoriser les modes de déplacements doux, c'est encourager la multimodalité, c'est adapter l'espace public à l'usage du vélo.

Sur le même sujet  Heure d'hiver : Bien vu ensemble, l'opération de la Sécurité Routière

En ville, toutes les études sont claires à ce sujet, plus il y a de cyclistes et moins il y a d'accidents graves. Les usagers motorisés s’habituent au flux de cycliste quotidien et y prêtent donc plus attention.

Pour le constater, il suffit de se rendre dans des villes comme Amsterdam ou Copenhague. Là-bas, la part modale du vélo dépasse les 40%, plus de 90% des cyclistes ne portent pas de casque et pourtant le taux d'accident impliquant un cycliste reste extrêmement faible. Le résultat de plusieurs décennies d'une politique pro-vélo intelligente.

Pire, ce qu'une autre étude britannique a constaté, c'est qu'un cycliste "coiffé" d'un casque, apparaissait moins vulnérable aux yeux des automobilistes, et ne les invitait donc pas à ralentir.

Voici les récents chiffres provisoires de l'ONISR sur 2015. On constate une baisse de 5% sur l'année, mais surtout une baisse de 45% sur les 15 dernières années, du nombre de décès à vélo :

ONISR-chiffres-accidents-2015

Si l'on y regarde bien, le vélo est, avec les poids-lourds, le mode de transport le moins dangereux. En revanche, encore 463 décès de piétons l'année dernière nous amène à nous dire qu'il faudrait peut-être également songer à "coiffer" ceux-ci d'un casque ... non ?

Dernière question, monsieur Maurey, comment comptez-vous imposer le casque aux millions d'usagers (abonnés ou occasionnels) des vélos en libre-service sur le sol français ? (Regardez ce qu'il s'est passé à Melbourne).

Encore une fois, nous ne sommes pas contre le casque à vélo, bien au contraire. Il pourra très certainement vous sauver la vie dans bien des cas. Mais son port doit rester le choix de chacun. Nous réitérons donc notre position : OUI au port du casque, NON à son obligation !

N'oubliez-pas de répondre à notre sondage sur le compte Twitter :

¹ Monsieur Maurey est également Maire de Bernay, Président de la communauté de communes de Bernay, Président de la commission du Développement durable, des infrastructures, de l'équipement et de l'Aménagement du territoire, Vice-Président de la délégation sénatoriale aux collectivités territoriales et à la décentralisation, Vice-Président du groupe UDI-UC, Président du groupe d'amitié France - Ukraine et pour finir Président délégué du groupe d'amitié France - Madagscar et pays de l'Océan indien... En argot français, on nomme cela ... un cumulard non ?

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)