Lapierre Overvolt Lifestyle, nouvelle gamme VAE urbain 2018

6 avril 2018

Après avoir arpenté les rues de Berlin, temple du street-art, c'est dans un autre haut lieu de l'art du graff, parisien cette fois, que je me suis retrouvé le 27 mars dernier. Ouvert l'année dernière, l’Aérosol prend place dans un ancien hangar prêté par la SNCF. L'endroit est idéal pour parler mobilité urbaine et c'est ici que la marque Lapierre avait convié la presse pour présenter sa nouvelle gamme de vélos à assistance électrique urbains.

Peoplerie

Curieusement, la presse généraliste, Paris Match et consorts, était venue en nombre ce matin-là, pas tant pour le vélo que pour l'acteur Lorànt Deutsch, venu prêter sa notoriété au fabricant dijonnais. Il avoue de lui-même ne pas être un cycliste régulier mais plutôt un adepte du métro(nome).

La rencontre entre Lapierre et ce vulgarisateur de l'histoire s'est faites de manière impromptue, par l’intermédiaire d'un photographe travaillant avec l'acteur.

Préparant un bouquin sur l'histoire de l’île de Ré, île sur laquelle il vit depuis quelques temps avec sa famille, il recherchait un partenariat avec une marque de VAE. Lapierre a sauté sur l'occasion.

ADN sportif

Mais laissons de coté ces "peopleries" pour revenir sur le sujet qui nous intéresse. Lapierre présentait donc sa nouvelle gamme VAE. Pas du réchauffé, mais un tout nouveau châssis, en aluminium Suprême 6. Dorian Tabeau, global brand director, témoigne: "Malgré une gamme dites urbaine, on a aussi voulu garder notre ADN, qui à l'origine est plutôt sportif.".

En effet, les nouveaux modèles présentés ne sont pas des VAE purement urbains, mais des vélos destinés à un usage polyvalent. "Cela répond aussi à une demande d'une clientèle qui, bien que vivant en ville, souhaite aussi investir dans un vélo qui leur permettra de s'éloigner des sentiers battus le weekend." indique le responsable marketing Pascal Caré.

La gamme

Alors que la mode est au tout-intégré, Lapierre a fait le choix de rester sur du semi-intégré. La motorisation sélectionnée est celle du fabricant Bosch. Pour le dijonnais, c'est un choix qui s'explique autant pour des raisons de coût (le semi-intégré est bien moins cher) mais également de fiabilité, de performance et de suivi SAV.

Toute la gamme bénéficie de moteurs Performance ou Performance CX. "Cette gamme chez Bosch était pour nous plus intéressante car elle offre un couple plus important, ce qui correspond bien à l'usage de ce type de vélo." nous confie le chef de produit Olivier Mouchebœuf.

Cette nouvelle gamme urbaine, qui porte toujours le même nom que le reste des modèles électriques chez Lapierre, Overvolt, se décompose en trois déclinaisons: Explorer, Shaper et Trekking.

Le Explorer est le baroudeur de la gamme et le plus versatile. Il est monté sur des jantes en 27.5 (650B) et pneus semi-slicks dans une section de 2.0. De quoi être efficace sur l'asphalte tout en restant confort et à l'aise sur chemin. Il intègre d'ailleurs une fourche télescopique de 75 mm de débattement.

À lire  Chiffres vélo 2017, l'envolée spectaculaire du VAE

Le Shaper est le plus sportif. Son coté récréatif est accentué par l'emploi d'une fourche rigide, qui permettra des relances plus appuyées, au détriment du confort. Monté sur des jantes de 28 pouces et des pneus plus fins que le Explorer, il n'est en revanche pas équipé de gardes-boue ni de porte-bagage.

Enfin, le Trekking est, comme son l'indique, celui qui se destine à un usage plus classique, type balade au long cours (mais conviendra parfaitement en urbain). Lui aussi monté sur roues de 28 pouces, il autorise une position de l'utilisateur plus relevée, grâce à une potence réglable en hauteur. Contrairement au Shaper, il intègre, comme le Explorer, une fourche télescopique (63 mm).

Bien qu'assez classique, le design du cadre fonctionne bien et permet un sloping prononcé pour une meilleure réactivité. Les coloris choisis matchent bien avec l'ensemble des composants et l'intégration de l'ensemble bloc moteur et batterie Bosch est réussie.

Chaque modèle est décliné en version homme et femme, avec un cadre à enjambement bas. Issue du domaine du VTT, on notera la présence d'une tige de selle télescopique sur les modèles Explorer 800, avec commande au guidon. Cela peut surprendre, mais peut s'avérer très pratique pour avoir une position haute au pédalage, mais revenir à une position basse à l'arrêt.

Sur les modèles Trekking, vous avez le choix entre une batterie 400 ou 500 Wah, dépendant de votre besoin d'autonomie. Selon les trois versions, les postes de pilotage embarquent un contrôleur Intuvia (écran central et commande déportée) ou bien Purion (petit écran déporté).

Si l'on voulait être un poil tatillon, on regrettera l'utilisation de gardes-boue plastiques (question de coût), un modèle de porte-bagage non standard (qui est en option sur les Shaper) et aussi le choix, sur les modèles Explorer, d'une monte pneumatique, certes polyvalente, mais pas vraiment adaptée à un usage "baroudeur" (pas de bande de renfort). Gare à la crevaison.

Question tarif, on est dans une fourchette normale dans ce type de gamme. Cela reste élevé mais cohérent. Surtout, Lapierre a voulu resserrer au maximum son curseur tarifaire, ce qui donne au final un écart de prix assez faible entre le Trekking 600, à 2499€, et le Explorer 800, à 2999€. Le Shaper s'échange contre 2699€.

Disponibilités de tous les modèles courant du mois d'avril 2018.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs