Baromètre vélo 2017 : record de réponses pour la FUB

6 décembre 2017

Nous étions hier matin à la conférence de presse de la FUB dans le XIVème arrondissement de Paris. La fédération vélo dévoilait, en partie, les résultats de sa grande enquête sur la cyclabilité des villes, son baromètre vélo

La FUB ne s'attendait pas à un tel succès. Arrêté au 30 novembre, le questionnaire aura recueilli au total plus de 113 000 réponses, le tout réparti dans 316 villes de France ! Une contribution citoyenne majeure dans le cadre des assises de la mobilité.

"Illustration d’une passion retrouvée, cette enquête sur le vélo constitue la plus large contribution citoyenne aux Assises de la mobilité. Les résultats montrent que les Françaises et les Français attendent du gouvernement une politique pro-vélo ambitieuse pour accélérer la transition des mobilités" commente la FUB dans son communiqué de presse.

Le président Olivier Schneider se réjouit bien évidemment de ces résultats, mais ne peut que constater le cruel retard qu'a pris la France sur la politique cyclable. Et de prendre exemple sur la récente panne de la gare Montparnasse, où tout le monde, même la ministre des transports Elisabeth Borne, s'est indigné et monté au créneau.

"Nous vivons des minis-Montparnasse chaque jour sur le réseau cyclable français, mais personne ne semble s'en offusquer !" indique-t-il en guise d'introduction.

Des cyclistes militants en minorité

Parmi les 113 000 réponses, on note la forte participation des grandes villes : Paris, avec 7658 répondants, Nantes, 2886 ou encore Lyon, 4785. Au global, 58% d'hommes et 42% de femmes. 48% sont des actifs entre 25 et 44 ans. 77% ont déclaré se déplacer au moins une fois à vélo par semaine.

41% estiment qu'ils ne se sentent pas assez en sécurité à vélo et qu'il n'y a pas assez d'aménagements cyclables. 80% souhaitent que ces aménagements soient séparés du trafic motorisé.

Un autre fait intéressant, c'est le pourcentage assez faible de réponse d'adhérent FUB : seulement 17%. Charles Maguin, le président de l'antenne FUB parisienne Paris en Selle, qui a lui-même réalisé du tractage dans les rues de la capitale, s'en félicite "Le cycliste est un être, par définition, solitaire. Certains nous arrêtaient dans la rue afin de pouvoir eux-aussi répondre à l'enquête, ravis qu'on leur demande leur opinion !".

Construire une culture vélo

Fort des résultats encourageants de cette enquête, et en analysant les différents besoins des cyclistes de France, la FUB a adressé au gouvernement une "stratégie nationale vélo et modes actifs", comportant en tout 26 propositions. Des propositions déjà relayées, notamment lors de la campagne "Parlons vélo" des élections présidentielles.

À lire  Vélo urbain à Caen : des réussites à la hauteur des difficultés

Nationale, car ce sont principalement les collectivités qui mettent aujourd'hui la main au porte-monnaie. Il s'avère que l'Etat s'est peu, voire pas du tout, engagé sur la question du déplacement à vélo. Dès 2004, des mesures avaient été envisagées, mais aucunes n'a réellement vu le jour, faute de financement (ou de courage politique).

La FUB demande une véritable délégation interministérielle pour le vélo (et la marche) ainsi que la création d'un fonds national vélo, qui servirait à financer cinq axes prioritaires :

> Le financement d’un appel à projet « territoires pilotes »
> La résorption des coupures urbaines
> La mise en place massive de stationnements vélo dans les gares
> Le financement du Schéma National des Véloroutes et Voies Vertes (SN3V)
> Un plan de communication efficace

L'idée est de construire en France une véritable culture vélo. "Il faut rendre socialement inacceptable les comportements illégaux et dangereux envers les cyclistes" affirme Olivier Schneider. Parmi les propositions, se trouve entre autres l'augmentation du stationnement vélo sécurisé, le soutien des locaux vélos dans l'habitat ou encore un plan global de lutte contre le vol.

200 millions d'euros sur cinq ans

Toutes ces mesures ont bien entendu un certain coût, que la FUB a chiffré à 200 millions d'Euros par an durant cinq ans. Mais ce milliard n'est rien si on le compare aux gains qu'apporte le vélo sur presque tous les problèmes actuels : pollution, climat, économie, social et bien sûr santé.

"Les Français sont prêts à pédaler, à condition de disposer d'un système vélo sincère et financé" déclare le président de la FUB. Il continue : "Avant, quand on demandait 20M€, on nous riait au nez, maintenant, quand on en demande 200, on nous réponds "On verra"."

Un baromètre vélo dont les résultats ne sont pas réellement surprenant pour nous, mais qui s'avèrent d'une grande valeur pour toutes collectivités qui souhaiterait rendre sa politique cyclable plus efficace. On espère qu'ils pèseront dans la balance des décisions au sortir des assises de la mobilité.

Pour le moment, les données (rapport ici) vont être traitées et analysées par les équipes de la FUB et vont donner lieu à un palmarès des villes cyclables de France, qui sera dévoilé le 16 mars 2018 à Lyon, lors du congrès annuel de la FUB.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Philippe

    ‘le cruel retard qu'à pris la France’ C’est not’ Ministre de l’Education Nationale qui va aimer cette conjuguaison! Un p’tit effort nom d’un chien! Sinon, à l’image de votre petit rappel historique sur l’état du vélo en Hollande il y a 20 ans, il est grand temps de nous faire des bandes cyclables dignes de ce nom avec un revêtement lui aussi digne de ce nom! Quant à la cohabitation avec les voitures, on se souvient tous d’un ‘abruti’ qui vous aura frôlé ou klaxonné (conducteurs de bus y compris notamment à Rennes: la STAR ils appellent ça ici!), mais très honnêtement les gens sont plutôt respectueux les uns des autres.
    Vive le vélo et au pilori la sédentarité!

  • C'est corrigé ! Merci pour ton commentaire Philippe !