Conseils pour du vélo urbain en hiver facile

31 octobre 2017

Pas de mauvais temps, juste un mauvais équipement... c'est un adage que les cyclistes urbains confirmés connaissent bien. Peu importe qu'il fasse froid, si l'on est bien au chaud sur le vélo. Peu importe qu'il pleuve, si notre tenue est parfaitement étanche et que l'on arrive sec au travail...

Oubliez la joie du vélo urbain sous 25°. Oubliez votre tenue short - tee-shirt. L'automne est bien là et l'hiver is coming aussi. Et durant cette saison, le vélo urbain, c'est une autre histoire. Certains abandonnent l'idée de prendre le vélo. Pourtant, il suffit d'un bon équipement et de petites astuces pour rendre votre trajet aussi agréable qu'un mois de juin printanier. Voici nos quelques conseils...

Protégez-vous du froid

L'important est de bien protéger le haut du corps, torse, tête et mains. Comme dit plus haut, investissez dans des vêtements d'hiver de qualité. Mais surtout ne faites pas l'erreur de vous dire "plus c'est épais, mieux ce sera". Non, l'idée est surtout de fonctionner en couche. Optez pour des vêtements techniques pas trop épais, et testez différentes combinaisons (tee-shirt + veste, tee-shirt + pull + veste).

N'oubliez-pas que vous aller fournir un effort qui va justement faire dégager de la chaleur à votre corps. On regrette souvent de s'être trop couvert. En se couvrant raisonnablement, en général, les premiers kilomètres sont difficiles mais après on se sent bien. Se couvrir avant d'avoir froid, se dévêtir avant d'avoir chaud. Ce sont les conseils de Velocio.

Protéger bien les extrémités. D'abord la tête, c'est le plus important car il parait que c'est par là que vous perdez la chaleur de votre corps. Des bonnets sous-casque fins existent et sont efficaces (évitez le bonnet en laine qui gratte et n'est pas assez respirant). Et surtout pas de capuche, elles obstruent la vision latérale !

Pour ceux qui sont souvent sujet à l'onglée, choisissez des gants bien ajustés. L'onglée arrive souvent lorsque les doigts sont trop serrés et que la circulation se fait mal. Vous pouvez aussi prendre une paire de sous-gants fins. Pour les pieds, si vos chaussures sont bien étanches au froid tant mieux, sinon des sur-chaussures existent (personnellement je roule toujours avec ce produit que je trouve très pratique).

Investissez dans un équipement de qualité

Dès que vous le pouvez, investissez dans des accessoires ou des vêtements de qualité. Non seulement vous ne le regrettez pas d'un point de vue confort et facilité d'utilisation, mais ce seront en plus des produits qui vont durer dans le temps. Vous économiserez de l'argent à terme.

Des produits moyen et haut de gamme sont disponibles à des prix raisonnables dans les grandes surfaces sportives par exemple. Un peu plus cher, vous pouvez aussi regardez du coté des fabricants indépendants, qui proposent souvent des produits de qualité, conçus par des passionnés.

À lire  [Test] Klaxon Hornit 140dB, savoir se faire entendre

Une veste fabriquée dans un matériau de qualité aura de meilleures propriétés (résistance, étanchéité, respiration...) et se détériorera moins vite dans le temps. Et si votre conscience écologique vous dicte vos achats, vous pouvez aussi aller voir du coté des fabricants qui s'engage pour l’environnement avec une conception et des matériaux durables, comme Ortlieb ou encore Vaude.

Soyez visible !

Cyclistes, brillez ! C'était le slogan d'une campagne de la FUB l'année dernière, mais c'est un fait que vous devez absolument prendre en compte : l'hiver, le cycliste est moins visible.

Non seulement à cause du soleil qui se lève tard et se couche tôt. Mais aussi par exemple à cause de la buée qui se forme sur les vitres des voitures et qui obstrue la vision des automobilistes. De plus, l'automobiliste met souvent le chauffage au maximum dans son habitacle, il s'y sent mieux et cela diminue son attention aux autres.

Pas fan du fluo ? Lisez notre article sur les alternatives au gilet jaune.

Coté éclairage, l'idéal est d'avoir un éclairage déjà intégré sur le vélo (VAE ou bien avec dynamo). Sinon, optez pour un éclairage suffisamment puissant, juste pour être vu si vous habitez une zone urbaine dense, soit tout simplement pour voir. Si votre vélo est dehors durant la journée, choisissez un éclairage facile à installer et à retirer. Préférez bien sûr un éclairage vélo rechargeable, avec une bonne autonomie, et non à piles.

Prenez soin de votre équipement

La plupart des vêtements techniques n'ont pas besoin d'être lavés avec régularité, et dans certains cas, un sur-lavage peut même endommager le tissu. Lisez attentivement les étiquettes et suivez les instructions. Ne laissez pas votre équipement au fond d'un sac mais bien à l'air libre, cela évite l'apparition d'odeurs hivernales pas très agréables, et votre équipement durera plus longtemps.

Évitez d'utiliser le sèche-linge autant que vous le pouvez. Dans certains cas, il endommagera carrément le tissu et, dans tous les cas, il dégradera lentement le tissu de ses performances. De plus, un sèche-linge consomme beaucoup d'électricité. La réduction de votre consommation peut donc facilement vous faire économiser sur la facture d'électricité.

Prenez soin aussi de votre monture. Avec les pluies fréquentes, voire la neige, les routes sont plus grasses et salissent plus facilement les parties basses de votre vélo. Il faut donc surveiller et au besoin nettoyer régulièrement.

Et vous, quelles astuces vous donneriez à un cycliste urbain débutant ?

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • veloecole20

    Je ne comprends pas bien qu'on dissuade les cyclistes de mettre un bonnet en laine, matière noble et naturelle, et qu'on les oriente vers des vêtements techniques le plus souvent en tissu synthétique qui les font tous se ressembler. Vive le cycle-chic, des vêtements de ville confortables à vélo et chauds, il y en a plein !
    Pour les femmes frileuses, plutôt que le pantalon sous lequel l'air s'engouffre, je conseille le collant opaque, voire en laine, et la jupe au dessus du genou pas trop large ou le short en tissu épais ou en laine aussi, qui ne s'envolera pas à la première accélération.