Coleen ebike, à l’élégance toute Française

Coleen ebike, à l’élégance toute Française

Deux siècles, exactement, nous séparent des premiers essais menés par Karl Drais sur son engin à deux roues. La draisienne allait devenir le point de départ des inventeurs qui plus tard créerons la bicyclette que nous connaissons aujourd'hui.

Le design audacieux de la gamme d'e-bike proposée par Coleen s'inspire grandement de cette fameuse machine, à moins que ce ne soit de la bicyclette de l'architecte Jean Prouvé dessinée en 1941 (photos ci-dessous). Audrey Lefort et Thibault Halm les ont revisitées pour le mettre au goût du 21ème siècle.

Le cadre en croix et l'imposante poutre en lieu et place du tube de cadre réussi à trouver le bon équilibre visuel entre solidité et robustesse d'une part, élégance et dynamisme d'autre part. La batterie s'y loge (cache) discrètement. L'association des matières -aluminium – Carbon – cuir – est une vraie réussite visuelle.

Ses lignes épurées et élégantes sauront satisfaire les hommes à la recherche d'un vélo racé. Les femmes ne seront pas en reste avec un objet léger et confortable, et vice-versa. Tout le monde sera ravi du choix de la courroie, en lieu et place de la chaîne, pour la transmission.

Sous la selle, même si l'essai fut bref, le vélo se montre vif et maniable, l'assistance -réglable- bien présente, les freins à disque devraient remplir leur fonction parfaitement. La position de conduite bien relevée est naturelle.

Elle devrait vous permettre de supporter d'une traite les 100 km d'autonomie promis par les concepteurs, l'ensemble moteur et batterie vous accompagneront en haut de toutes les collines alentours. Attention néanmoins, les pédales, dessinées spécialement par Coleen sont belles, mais glissantes. Attention au retour dans les tibias si l'envie d'appuyer trop fort vous venait à l'esprit.

Sur le même sujet  Vélo à assistance électrique, une nouvelle prime pour 2018 ?

XXIème siècle oblige, le vélo est accompagné de son application mobile – que nous n'avons pas essayé, cette application devrait vous permettre de gérer au mieux votre relation avec ce bel objet.

Car oui, nous sommes en présence ici d'un objet qui bouscule les codes du vélo, qui va plus s'adresser à l'esthète que le vélotafeur à la recherche d'un vélo utilitaire.

À propos d'utilitaire, compte-tenu de la conception du vélo, en rupture avec ce qui se fait sur le marché, n'espérez pas trouver un porte-bagage ou porte-panier adaptable dans le commerce. Il va falloir attendre que les équipes de Coleen s'attellent à proposer une gamme d'accessoires compatibles, et pourquoi-pas une remorque, comme en son temps Jean Prouvé l'avait imaginé.

"le développement du vélo urbain doit aussi passer par des propositions en rupture"

A partir de 4000€ la monture (et jusqu'à 7000€), cette entreprise du Pays Basque fait le pari courageux de proposer du luxe à la Française. À notre avis, peu adaptée pour une utilisation quotidienne intensive, la gamme Coleen, telle que présentée aujourd'hui, pourrait trouver sa place dans des flottes de vélo d'hôtel ou autres maisons d'hôtes au caractère (un peu) exclusif.

C'est aussi pour cela que nous avons choisi de vous parler de cette marque, le développement du vélo urbain doit aussi passer par des propositions en rupture avec ce que nous voyons tous les jours, en se concentrant un peu moins sur les contraintes pratiques mais en tentant d'amener un peu plus d'émotion. Coleen y parvient et de ce point de vue, c'est déjà une belle réussite.

Pour plus d'information et de données techniques, c'est ici.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)