[Test] Biporteur Biomega PEK, le vélo cargo léger au design danois

1 juillet 2016

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-42

Nous avons maintes et maintes fois vanté toutes les qualités d'un cargo bike, qu'il soit triporteur ou biporteur. Mais il faut reconnaître toutefois que ces montures manquent parfois de souplesse et d'agilité, au même titre que leurs cousins vélos classiques.

Toutefois, la marque danoise Biomega va peut-être vous faire changer d'avis à ce sujet. Elle a collaboré, comme à son habitude, avec l'agence de design KiBiSi ¹. Le résultat se nomme PEK (pour "Pékin"). Et le PEK, n'est pas un vélo cargo comme les autres.

Lignes Kibisiennes

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-27

Le design du Biomega PEK reste fidèle aux lignes des précédentes productions de la marque (nous vous parlions déjà de Biomega ici et ). La patte de l'agence danoise KiBiSi est bien là. Des lignes tantôt graciles, tantôt robustes, savant mélange de classique et de contemporain, dans un esprit parfaitement danois.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-14 weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-30 weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-31

Le tube oblique, d'ordinaire fin sur un vélo classique, est ici véritablement massif (près de 12cm de hauteur). Il ne faut pas moins que ça pour supporter les contraintes endurées par le cadre avec un empattement qui atteint presque les deux mètres !

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-37

Le cadre est en aluminium. Il est recouvert ici d'une peinture poudrée noir mat, qui tranche parfaitement avec le reste des composants aux teintes argent. Le large panier avant est évidemment l'élément déterminant du design du PEK.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-21 weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-29

Sur le poste de pilotage on retrouve une potence maison absolument magnifique. Usinée dans un seul bloc d'aluminium. Un travail d'orfèvre.

Du coté des bases et haubans, aux allures plus classiques, on retrouve la transmission Shimano Alfine 11 vitesses, ici couplée à une courroie Gates. Celle-ci entraîne une roue de diamètre 26 pouces, tandis qu'à l'avant, la direction est reliée, par tringle, à une roue de 20 pouces.

Ceci n'est pas un vélo cargo

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-32

Nous avons eu déjà l’occasion de poser notre séant sur différents cargo bikes (voir le test du Workcycles Kr8 ou du Douze Cycles), mais la première chose que nous nous sommes dit en montant sur le PEK, c'est que ce n'était pas un vélo cargo.

Oui, dès les premiers tours de roues, la sensation à son guidon est bluffante. Malgré une envergure totale de 2,10m, le PEK fait preuve d'une manœuvrabilité étonnante.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-35

Cela s'explique par plusieurs biais. Tout d'abord, contrairement à un biporteur classique et sa caisse de transport très basse, ici, la plateforme de chargement se retrouve beaucoup plus en hauteur. Cela permet donc à la roue avant de se rapprocher du centre de gravité du cycliste.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-28On se retrouve donc avec un vélo dont l'empattement (distance entre les deux axes de roues) est extrêmement réduit par rapport à ce qu'il se fait d'ordinaire sur un biporteur. À Nantes, nous avons eu l'occasion de le comparer au vélo cargo Douze Cycles.

D'ordinaire, la position sur un biporteur est relativement haute. Mais ici, elle est un peu plus abaissée, ce qui conditionne naturellement l'instinct sportif de la monture.

Cargo light

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-43

Ici, point de lourde caisse de transport en bois. Le panier avant est également en aluminium, et donc vraiment léger. Il faut dire que le poids total à vide de l'engin est très bas pour un cargo : moins de 18,5 kgs sur notre balance.

A vide, vous avez donc réellement une impression de rouler sur un vélo parfaitement normal. On peux même se tenter à quelques danseuses en cotes.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-5 weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-8

Une fois que l'on a chargé le panier avant, la différence de comportement n'est pas flagrante (même si cette-fois la danseuse est à déconseiller...). Cela alourdit la direction, on perd donc un peu en agilité. Mais la position du panier est suffisamment haute pour que la sensation de poids reste tout à fait acceptable.

La charge maximale du panier est de 50 kgs. Cela peut paraître conséquent, mais quand on sait qu'un vélo cargo classique peut emporter des charges dépassant les 200 kgs... Le PEK n'est pas conçu pour déménager votre appartement.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-38

Pour être le plus léger possible, les tubes du panier ont été beaucoup espacé. C'est parfait en terme de poids, ça l'est beaucoup moins quand il s'agit de mettre des choses dedans.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-33Pas de souci pour un sac à dos ou un gros sac de courses, en revanche impossible d'y glisser tel quel, des petits objets, comme un antivol ou une paire de gants, au risque de voir ceux-ci disparaître sur la chaussée.

Sans sacrifier le design, peut-être que des plaques de métal fines, au fond et sur les cotés, auraient été intéressantes. Là, le panier n'est pas utilisable comme on pourrait utiliser une caisse de vélo cargo classique. Dommage.

Des composants bien choisis

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-22

Si le Biomega PEK est un régal à conduire, il doit pour beaucoup également au choix de sa transmission. Le moyeu Shimano Alfine, modèle 11 vitesses, est toujours aussi agréable à utiliser. C'est une option parfaite pour un usage urbain, d'autant qu'il est ici couplé à une courroie Gates.

Lire notre article : [Test] Specialized Source Eleven, le navetteur silencieux.

Moyeu à vitesses intégrées + absence de chaîne (et donc de graisse), on est en présence d'une transmission à la maintenance proche du zéro.

Quand au freinage, rien à redire sur les freins à disques hydrauliques Shimano qui arrête de façon très onctueuse le cargo. Très bon choix de pneumatiques également (No Name), au dessin à la fois rouleur et très accrocheur.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-25 weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-55

Deux reproches à formuler : les bases du vélo sont très larges, et l'arrière du pied à tendance parfois à taper dedans. Quand à la selle, elle est en adéquation avec l'allure sportive globale du PEK, et par conséquent assez dure.

weelz-test-biomega-PEK-velo-cargo-biporteur-45

Au final, ce PEK est un très joli véhicule. Dans un style parfaitement danois, les équipes de Biomega ont réussi à produire un vélo cargo aussi fun à rouler qu'un vélo "normal" et (presque) aussi efficace à transporter des charges.

Il faudra toutefois rester raisonnable sur votre cargaison, car le PEK est un biporteur "light", loin d'atteindre les volumes d'emport de ces congénères plus imposants. Au-delà de son agilité, son avantage est bien sûr un vélo moins imposant, plus léger et donc plus facile à manipuler.

Vous pouvez vous offrir cette jolie pièce de design danois pour 1995€. Un tarif acceptable si l'on regarde l'exoticité de l'engin, sa finition et la gamme de ses composants.

¹ L'un des designers, Jens Martin Skibsted, est le fondateur de Biomega.

Les Plus

  • Design
  • Poids
  • Agilité
  • Un programme sportif ET utilitaire
  • Couple courroie + Alfine = 0 entretien
  • Couvre-selle fourni

Les Moins

  • Capacité de charge limitée
  • Selle dure
  • Panier trop aéré
  • Bases trop larges
  • Pédales fournies moyennes

Crédits photos : Xavier Cadeau, Thomas Schmauch.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs