ZAFI, le vélo gravel qui envoi du bois belge

ZAFI, le vélo gravel qui envoi du bois belge

Quel est le point commun entre un vélo gravel, une forêt bruxelloise et un peuple de Madagascar ? Difficile à dire selon-vous ? Réminiscence d'une époque où la matière première de nombreux objets était le bois, un jeune ingénieur belge s'est lancé dans le projet ZAFI : construire un vélo en bois durable et local. Un retour aux racines, sans se prendre une écharde.

De l'ingénierie biologique au travail sur bois (en passant par le vélo)

Simon Malvaux est l'initiateur du projet Zafi Cycles. Le jeune bio-ingénieur a suivi des études en agronomie et ingénierie biologique à l'université de Liège. Il s'est offert ensuite une année sabbatique, partant parcourir l'Amérique du sud à vélo. C'est au retour de ce périple qu'il décide de fabriquer un vélo à base d'une matière qu'il affectionne tout particulièrement : le bois.


Après moult recherches, et des conseils pris auprès d'autres fabricants de produits en bois (notamment Gérondal, un fabricant belge de ski en bois), Simon s'est ensuite entouré de deux associés pour parvenir à donner naissance à son projet de vélo gravel en bois. C'est d'abord Johan qui l'a rejoint, un passionné du travail du bois mais aussi de cyclisme. Rapidement les a rejoint Loïc, un autre ingénieur industriel passionné de vélo.

Un vélo gravel en bois ? De la racine à la route

L'origine du nom du projet ZAFI ? Les Zafimaniry. Un peuple ancestral vivant à Madagascar et développant depuis le 18ème siècle l'art du travail du bois. Un peuple capable de construire des maisons sans clous ni vis. Environ 25.000 d'entre-eux vivent encore dans une région boisée au sud-est de l'île Rouge. Depuis 2008, le peuple Zafimaniry est inscrit sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le décor est planté, si l'on ose s'exprimer ainsi. Enfin presque. Évoquons maintenant la Forêt de Soignes. Pour Simon, Johan et Loïc, bilan carbone oblige, il était primordial de ne pas fabriquer leur vélo à base d'un bois provenant du fin fond de l'Europe. Alors autant se servir à la maison. Située au sud-est de Bruxelles, la forêt de Soignes est une forêt périurbaine d’environ 5000 ha. Elle abrite plusieurs essences, principalement des feuillus - chênes et hêtres. Une partie du massif est surnommée « la hêtraie cathédrale ».

Sur le même sujet  F3, l'autoroute cyclable la plus chère de Belgique

Curieusement, une grande majorité du bois exploité dans cette forêt est exporté en Asie. La jeune start-up du Brabant-Wallon travaille ainsi avec la Sonian Wood Coop, une coopérative locale qui travaille pour inverser cette empreinte environnementale négative et revaloriser le bois produit pour des projets locaux. Une initiative en parfaite harmonie avec la philosophie de ZAFI Cycles.

De quel bois je me chauffe ?

Un proverbe russe dit “Quand on fend du bois, les éclats volent”. Avec ZAFI, quand on fend du bois, les cyclistes pédalent. Mais pourquoi ce choix du bois pour un vélo ? "Dans un cadre classique en acier ou aluminium, les vibrations du terrain se répandent partiellement à travers le métal, tandis que le cadre en bois absorbe entièrement ces vibrations. La structure cellulaire du bois peut être assimilée à un réseau de ressorts/amortisseurs qui sont interconnectés." nous indiquent les bio-ingénieurs de chez ZAFI. Des caractéristiques que l'on pourrait retrouver sur un cadre en carbone (en moins naturel). Le bois, pour un châssis de vélo, apporte à la fois rigidité et confort à la monture, par une filtration naturelle des vibrations.

ZAFI, le vélo gravel en bois
- "D'abord on bosse le bois, et après on boit"
- "Ça roule !"

Le cadre du vélo ZAFI est fabriqué grâce à la technique du lamellé-collé. Un procédé de fabrication similaire aux planches de skateboard. Les différentes couches assemblées entres-elles apportent la rigidité nécessaire. Elles autorisent aussi la souplesse du matériau permettant le cintrage. Pour votre futur vélo en bois ZAFI, vous avez le choix entre deux essences, le frêne ou le noyer. Le second est un peu plus léger que le premier. Leurs teintes diffèrent également. Le frêne arbore une coloration caramel, tandis que le noyer vire au brun-chocolat.

En ce qui concerne les composants, ZAFI propose trois packages, en se basant sur des groupes plus ou moins haut-de-gamme. Votre choix influera directement avec votre budget final évidemment (sans faire de chèque en bois, haha). A partir de 4500€ en SRAM Rival 1, à partir de 4900€ en Shimano GRX 800, ou encore à partir de 5900€ avec le luxueux groupe carbone Campagnolo Ekar.

➡️ Plus d'infos sur ZAFI Cycles sur leur site web.

Retour en haut de page