Visite de l’usine Cycleurope à Romilly-sur-Seine

13 septembre 2016

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-83

De la volonté du made in France

Lire le précédent article : Cycleurope, un héritage de l'industrie française du cycle.

Impossible de cacher la provenance asiatique de l'intégralité des cadres présents dans l'usine. Mais lors de ma visite, on insiste sur le fait que tout le reste est bel et bien réalisé sur place. De la conception en amont à l'assemblage final, en passant par la peinture et même les tests en laboratoire.

Tout au long de notre déambulation au travers des allées du site, David (Limaux) met souvent en valeur le savoir-faire des employés présents, gage de qualité de l'ensemble de la production Romillonne.

Des Vélos et des Hommes

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-5

L'usine réalise l'assemblage des différents modèles de série du catalogue Cycleurope. Elle répond également à des commandes spéciales de flotte de vélo. On y croise des cadres estampillés Police Nationale, Ville d'Arcachon¹ ou encore Domino's Pizza. Le plus gros contrat restant celui signé avec le groupe La Poste. Oui, le vélo de votre facteur est assemblé ici-même.

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-35

Sur les six chaines de montage que comporte le lieu, l'une d'elle est même 100% dédiée au montage du VAE du facteur.

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-66Il faut dire que l'imposant vélo jaune (Un Gitane à assistance électrique) possède beaucoup de spécificités, notamment son chargement avant qui inclue la double-béquille rétractable servant également de stabilisateur, et qui permet des arrêts fréquents.

Sur ces lignes, les ouvriers tournent sur les différents postes (câblerie, direction, transmission...), mais certains possèdent aussi des compétences particulières, notamment pour l'assemblage des vélos électriques.

Point de vue VAE, Cycleurope travaille avec les principaux fournisseurs mondiaux : Panasonic, Yamaha, Shimano et bien sûr Bosch. Elle possède également un partenariat exclusif avec le constructeur de moteur chinois Bafang, qui conçoit un moteur spécial pour le fabricant français (E-Going).

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-10

Avant les lignes, on retrouve la zone de montage des roues. Six lignes de montage également. Les opérateurs effectuent le rayonnage, puis le cerclage sur les machines dédiées. Les roues assemblées passent ensuite dans les centreuses.

Emballé c'est pesé

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-26

Nous passons le magasin, endroit où l'intégralité des pièces et des composants sont stockés dans l'attente du montage. En bout de ligne de montage, chaque vélo est de nouveau vérifié manuellement. Ils quittent ensuite la zone, cintre suspendu à un crochet et roulant sur la roue arrière. Lorsque nous arrivons dans la zone d'encartonnage, on nous précise : pas de photos !

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-77Tout récemment réhabilitée, cette partie est en effet désormais entièrement mécanisée. On préfère donc préserver le secret.

Ainsi, les agents évitent de la manutention lourde et pénible, et, bien sûr, on gagne de l'efficacité et donc du temps. Ne reste plus qu'à poser le vélo, la machine se charge de l'insérer dans le carton puis de le fermer.

L'autre particularité de cette zone d'emballage : Cycleurope a breveté un carton trapézoïdale "prêt-à-rouler", où le vélo est donc livré guidon dans l'axe et pédales montées. Un gain de temps cette-fois pour les magasins distributeurs.

À lire  New York, encore loin du vélo urbain de masse

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-49

Pour la cosmétique des vélos du groupe, le site est équipé de deux fours principaux, autour desquels on assiste au balai de cadres fraîchement peints suspendus au-dessus de nos têtes.

Après l'étape de l'émaillage, ils se dirigent ensuite vers l'atelier de pose des décorations. Il s'agit d'une pose adhésive à l'eau. Cette étape est toujours réalisée manuellement.

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-55 Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-52

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-44Pour faire sécher les éléments adhésifs, les vélos ont ensuite le droit à une petite séance de sauna. Les cadres séjournent en effet quelques temps dans une pièce étuve, où la température est maintenue entre 40 et 45°c. Vient ensuite l'étape finale du vernissage.

A chacune de ces étapes, les vélos sont contrôlés. Au besoin, des petits fours et des mini-cabines de peinture semi-fermées sont à disposition pour les éventuelles retouches peinture sur les cadres.

Salle de torture

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-100

Afin de maîtriser la chaîne de production vélo de bout en bout, Cycleurope possède son propre laboratoire d'homologation. Le site possède d'ailleurs une certification ISO 9001 pour prouver que les produits sont conformes aux exigences réglementaires, de la conception au SAV, en passant par le développement et la production.

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-86Dans un bâtiment un peu à part de l'usine, nous rencontrons Dominique, maître des lieux depuis plus d'une décennie. L'homme est un passionné et il vous parle de Pascal et de Newton aussi bien qu'un luthier de ses instruments à cordes.

Contrainte, pression et force sont testés sur chaque composants qui équiperont les prochains modèles du groupe. S'ils ne passent pas les tests internes, ils sont automatiquement recalés.

Il existe aujourd'hui quatre niveaux de norme : VTT, Route, VAE et Vélos enfants. Chacun de ces niveaux exigent 100 000 cycles de test, Cycleurope en réalise le double, de manière à s'assurer une certaine marge de manœuvre.

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-92 Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-96

Dans la "salle de torture", dans un vacarme assez assourdissant, des cadres, des pédaliers, des selles, des cintres sont soumis pendant 10 à 15 heures par jour au même cycle de mouvement répétés. Certains bancs hydrauliques peuvent même fonctionner 24H/24.

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-101

En guise de conclusion de notre visite chez Cycleurope, David, qui connait bien l'industrie du cycle (l'homme est un ancien de chez Derby Cycles) précise que la chaîne de production d'un vélo s'est grandement complexifiée.

Les fabricants de composants font la pluie et le beau temps, avec en première ligne bien sûr le japonais Shimano. un changement de fixation d'un dérailleur, une attache de moteur plus petite, et il faut repasser par la case bureau d'étude. Certains changements peuvent demander de 4 à 6 mois de développement.

Galerie photos : Découvrez en images notre visite chez Cycleurope.

¹ Depuis 2013, la municipalité d'Arcachon distribue gratuitement des vélos à ses habitants (ce qui n'est pas au gout des loueurs et magasins locaux d'ailleurs...).

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs