[Visite] Cycleurope, un héritage de l’industrie française du cycle

13 septembre 2016

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-103

Quel est le rapport entre un réfrigérateur et un vélo ? Si ce n'est peut-être la sensation de fraîcheur lorsque l'on roule, aucun me direz-vous...

Si la marque au Lion produit des vélos depuis 1886 (oui oui) à Montbéliard, et ce, bien avant des voitures, c'est en 1972 qu'elle acquiert une ancienne usine de réfrigérateur dans une petite commune de l'Aube, Romilly-sur-Seine. Elle ne sait pas encore à ce moment-là que le site va connaître une production intense durant près de 20 ans.

L'usine romillonne fonctionne en effet à plein régime à cette époque. C'est l'âge d'or de la marque Peugeot Cycles.

On produit ici jusqu'à 900 000 vélos annuels. Le catalogue affiche près de 500 références.

C'est le temps du beau Tour de France, du maillot à damier Peugeot-Michelin, des victoires de Bernard Thévenet ou de Raymond Delisle, ou encore des premiers "vélos de montagne" avec Christian Taillefer.

C'est en 1992 que la société suédoise Cycleurope (Groupe Grimaldi) rachète le site et la marque Peugeot Cycles. Elle y rapatrie la production des autres marques déjà intégrées dans son giron : Gitane¹, Bianchi, Crescent, Monark, Puch...

Quand le vélo récupère son statut d'objet utilitaire

Jérôme Valentin, PDG de Cycleurope, dans son bureau

Jérôme Valentin, PDG de Cycleurope, dans son bureau

Même si l'on sent le poids des années sur les bâtiments qui abritent la production Cycleurope, le tout est bien maintenu. C'est dans un bureau sommes toutes modeste que Jérôme Valentin, PDG de Cycleurope, nous accueille, accompagné par Ghislaine Darras, la responsable communication et de David Limaux, le directeur commercial du groupe.

Il y est beaucoup question de mobilité urbaine. On revient sur l'effet Vélo en Libre-Service depuis l’avènement des Vélibs et consorts. Le vélo récupère son statut d'objet utilitaire, son segment d'usage originel.

À lire  [Interview] Parlons vélo, la FUB interpelle les candidats à la présidentielle

Cela tombe bien, la mobilité est très présent dans l'ADN des marques vélo que représente Cycleurope, en fabrication ou en distribution : Peugeot Cycles, Gitane, Bobbin, Dahon, excepté peut-être Bianchi.

Weelz-visite-usine-Cycleurope-Romilly-75Mais le fer de lance, ce qui pousse le chiffre d'affaire de la société, c'est bien sûr le vélo à assistance électrique.

Le VAE est un axe stratégique fort pour Cycleurope. Le site de Romilly est d'ailleurs centre de compétence VAE pour l'ensemble des sites du groupe.

Lire notre article : VAE: un secteur toujours en plein boom.

L'objectif est clair : atteindre 20% du marché européen dans les prochaines années. En 2015, ils ont écoulé 35 000 VAE. Mais Cycleurope n'aime pas parler chiffres, et ce sera le seul que j'obtiendrais de leur part. Pour les prochaines questions, ce sera joker.

Comme le souligne Jérôme Valentin, le VAE n'est pas nouveau. Les premiers modèles, comme le Velectron, sortent des usines Peugeot dès 1995. Mais à l'époque, le marché n'est pas assez mûr, le public pas prêt et les systèmes d'assistance encore peu fiable.

Lire la suite de l'article : Visite de l'usine Cycleurope à Romilly-sur-Seine.

¹ La marque Gitane est née à Machecoul en Vendée, et le site fut très longtemps une filiale de Cycleurope avant d'être repris par le groupe Intersport (aujourd'hui La Manufacture Française du Cycle).

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Winfried

    Le VAE, le vélo pour ex-automobilistes, des gens qui n'imaginent pas pouvoir se déplacer sans moteur, sans même avoir essayé.

  • remi echerbault

    Pour vivre à côté de l'usine easybike et ses déstokages. Les VAE ont déjà l'avantage de remettre bon nombres de personnes âgés à vélo, pour qui il serait beaucoup plus difficile de pratiquer sans moteur. Un certains nombre y prennent même goût et partent en voyage avec vélo et sacoches. Sans vouloir faire de Pub ou quoi, je pense que quand on fait plus de 100 kilos à 50 ans et qu'on a la très mauvaise hygiène de vie qui va avec et en vivant dans une ville à fort dénivelé, le VAE représente une porte de sortie bienvenue pour la spirale voiture-boulot-dodo.

  • Pingback: Le premier Paris Bike Festival, c’est ce weekend, Weelz.fr le web magazine du Vélo Urbain()