Ville apaisée, pistes cyclables : Le lien économique entre vélo et consommation

Ville apaisée, pistes cyclables : Le lien économique entre vélo et consommation

3814094069_33c1eae7a8_zDe nombreuses villes en France se targuent aujourd'hui d'être devenu des villes dites "à vélo". Autrement dit une ville qui sait prendre soin de ses concitoyens cyclistes urbains.

Le chiffre le plus avancé dans ce jeu du "qui à la plus grosse" (oups, pardon...) est le plus souvent le nombre de kilomètre de pistes cyclables... Et oui, on vous entend déjà hurler (oui, toi aussi là-bas derrière au fond), nous sommes d'accord... il y a piste cyclable et piste cyclable...


Bande, piste, couloir... Jeux de mots cyclables

3619403175_88a1caa54a_zD'autant plus que depuis quelques années, on constate un peu partout dans l'hexagone une nette baisse du déploiement de ces fameuses nouvelles pistes cyclables si chères à nos municipalités.

Crise oblige, les budgets se retrouvent de plus en plus restreints, et le vélo n'est clairement pas la priorité face au financement des nouveaux rythmes scolaires, du versement des aides sociales ou encore de la nouvelle voiture de fonction du maire...(ok fallait bien que l'on trolle un peu...).

Et pourtant, la loi LAURE, dites "Loi sur l'Air" ou encore "Loi Lepage", du nom de son auteur, est très claire sur ce sujet : "A l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines [...] doivent être mis au point des itinéraires cyclables". C'est donc bien la législation française si chère à nos élus qui impose, depuis le 1er janvier 1997 (oui, vous avez bien lu) à toutes les agglomérations de construire un aménagement cyclable dès qu'une voie est créée ou rénovée.

3893396235_fb4b5d4313_zSeulement voilà, la langue de Molière est interprétable de milles-et-une façons, et ce texte de loi, devenu article L228-2 du Code de l’Environnement, ne déroge pas à la règle :

"[...] doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation".

Vous imaginez bien qu'avec un texte aussi permissif, de nombreux élus se sont vite aperçu qu'un simple marquage au sol permettait facilement et à moindre frais, d'augmenter de manière très rapide le fameux chiffre du nombre de kilomètre du réseau cyclable de la ville.

Sur le même sujet  Etude: le transport quotidien actif et son bénéfice sur la santé

Un réel intérêt économique

Nous sommes retombé sur un rapport datant tout juste d'un an et dont le titre est assez clair : "Pistes pour rendre efficiente l'obligation de créer des itinéraires cyclables en milieu urbain". Ce rapport, réalisé par l'organisme interministériel de la Mission nationale des véloroutes et voies vertes soulève que l'un des principaux freins à l'application de l'article 20 est surtout que les collectivités ne sont pas véritablement convaincues des bénéfices que va engendrer la pratique du vélo sur leur commune.

4248060295_6d948aeb74_z 4290575086_9a36328fd3_z

Elles ont, de plus, trop tendance à penser qu'en empêchant les voitures de se rendre dans les hyper-centres des villes, elles vont empêcher les consommateurs de consommer...alors que c'est exactement l'inverse qu'il se passe. Toutes les villes qui depuis quelques temps ont opté pour un centre-ville apaisé, en privilégiant des modes de déplacements doux tels que la marche ou le vélo, s'en félicitent aujourd'hui. Les habitants s'y déplacent mieux et de manière plus sereine, le bruit des klaxons et des moteurs en moins. Et un consommateur moins stressé, c'est évidemment un consommateur qui consomme...!

8696306407_7149ecf9d6_zEt si vous n'en êtes pas convaincu, c'est un américain (oui, oui, un américain) qui nous le prouve avec des chiffres concrets. Kyle Rowe, un chercheur de l'université de Washington, a collecté les chiffres d'affaires d'une zone commerçante d'une des grandes artères de Seattle, avant et après la construction juste à cet endroit d'une piste cyclable qui supprimait une bonne douzaine de places de stationnement.

Résultat : une augmentation des chiffres d'affaires de près de 400% ! Comme il le dit lui-même, on ne sait pas si c'est la piste cyclable qui a véritablement provoqué cela, mais on ne peux que constater que cela n'a en tout cas pas nuit au business des boutiques environnantes. Bennett Midland LLC, une société de consulting, en était arrivé aux mêmes conclusions suite à une étude sur l'impact de la piétonnisation de certains zones de l'hyper-centre New-yorkais.

Alors, messieurs et mesdames les Maires, qu'attendez-vous pour enfin appliquer correctement l'article L228-2 du Code de l'Environnement ?!

Crédits photos : Douze de Pics, Zigazou76, Xanadu7, Jean-Louis Zimmermann, SDOT.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)