Vous souvenez-vous de votre première fois (à vélo) ?

Vous souvenez-vous de votre première fois (à vélo) ?

Vous souvenez de votre première fois à vélo ? C'est peut-être loin ... ou pas. Ça a peut-être été mémorable ... ou pas.

2871591442_4dd5a4692c_b

L'équipe de Mémoire Films a voulu interroger cette première expérience, souvent décisive pour la pratique future. Assis à côté de leur fixie ou de leur vélo de ville, des jeunes passionnés décrivent leur premier contact avec une bicyclette. Leur madeleine de Proust à eux.


Ils évoquent, cette première fois, où l'on roule sans ses petites roulettes. Avec le classique "mais oui je te tiens, je te tiens", et puis on s'arrête enfin pour constater que non, il/elle ne nous tenait pas, et qu'on est donc capable de garder notre équilibre tout seul.

La pesanteur est vaincue, le cap psychologique est franchi, Newton à définitivement tort. La pomme ne tombe pas ... ou du moins pas tout de suite.

memoires-films-premiere-fois-a-velo-1

Plus loin, les participants décrivent les raisons de leur attachement à la pratique du vélo. Elles sont aussi nombreuses qu'il y a d'interviewés : pour éviter de prendre les transports bondés, pour l'écologie, pour cette sensation de liberté, cette facilité à s'arrêter à n'importe quel coin de rue, pour la santé...

La vidéo qui dure un peu plus de sept minutes alterne interviews et plans esthétiques de cyclistes en mouvement, avec des plans fixes s'attardant sur un détail des très beaux vélos filmés.

Une alternance d'images volontairement floues, qui évoluent vers des plans incroyablement nets. Et à la toute fin, la joie de ce petit bout de chou sur son 12 pouces - sans roulette - est plus parlante que tous les discours.

Sur le même sujet  Le vélo, de l’objet à l’outil

S'il n'y avait qu'une seule critique à formuler sur ce film de 2013, ce serait celle qu'il ne montre pas de cycliste dépassant la quarantaine.

Et pourtant, s'il y a quelques rares pistes cyclables dans les villes françaises, c'est aussi grâce à leur ténacité à continuer à enfourcher leur bicyclette malgré l'urbanisation automobile des années 60-70.

Sans eux, nos villes françaises auraient bien pu ressembler à Toronto. L'une des villes la moins vélo-amicale qui soit. Pour mieux comprendre à quoi nous avons échappé, n'hésitez pas à voir le très bon docu "Les bons, les méchants et la bicyclette" que nous vous présentions il y a peu de temps.

"Vélo, ma première fois", de Weverson Da Silva, Mémoire Films

Crédits photos : Dwayne, Mémoire Films.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)