ViaRhôna : En région Auvergne-Rhône-Alpes, on achève bien les véloroutes

ViaRhôna : En région Auvergne-Rhône-Alpes, on achève bien les véloroutes

Ce ne sont pas les grands amours entre la métropole de Lyon et la région AURA (Auvergne-Rhône-Alpes). Le président de cette dernière, Monsieur Laurent Wauquiez, vient d'indiquer à Monsieur Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon, que la région se retirait du projet du tronçon de la ViaRhôna au sud de Lyon.

ViaRhôna : La région AURA se désengage du vélo tourisme

Sur la ViaRhôna

C'est un feuilleton qui dure depuis près de 20 ans. Les touristes à vélo arrivant par le nord de la véloroute de la ViaRhôna et débarquant à Lyon se retrouvent assez dépourvus pour rallier la partie sud du tracé. Et il semble que ça ne devrait pas s'améliorer dans les années qui viennent. La région AURA vient de l'annoncer cette semaine. Elle laisse la maîtrise d'ouvrage ainsi que le financement des travaux dans les mains de la métropole de Lyon.


L'abandon de la région AURA concerne un tronçon de 18 km de cette ViaRhôna reliant Lyon (Pierre Bénite) à Givors. Nous l'avions nous-même expérimenté lors de notre reportage sur cette véloroute de la ViaRhôna. Ou plutôt devrais-je dire "éviter", préférant reprendre un TER entre Lyon et la ville de Vienne pour s'épargner cette partie de la banlieue sud de Lyon, réputée bien peu vélo-amicale.

Une véloroute pour le vélo tourisme comme pour le vélo quotidien

L'AF3V, l'Association Française des Véloroutes et Voies Vertes, aimerait trouver une solution. Dans un communiqué, elle en appelle directement à la préfecture pour tenter de mettre autour d'une table Messieurs Laurent Wauquiez et Bruno Bernard pour parvenir à un compromis qui permettrait à ce tronçon sud de la ViaRhôna de voir le jour. 

Sur le même sujet  [Evasion] Un carnet de voyage à vélo, pour ne rien oublier

Dimanche 18 septembre prochain, son président Pierre Hémon, président de l'AF3V, veut rassembler ses adhérents et sympathisants pour organiser une rando manifestation sur l'axe envisagé. Axe pour le moment sous-dimensionné et mal exploité. Maigre lot de consolation pour la métropole de Lyon : la Région AURA peut subvenir à hauteur de 20% aux financements des travaux.

A l'heure de la décarbonation, c'est une décision dommageable, non seulement pour les cyclotouristes qui auraient enfin pu avoir une solution sécurisée pour traverser cette partie sud de Lyon. C'est aussi un acte manqué pour les milliers de navetteurs lyonnais qui auraient vu là une solution parfaite pour rallier le centre de Lyon à vélo. Les voies vertes sont des axes qui offrent un service unique et apaisé, tant pour le vélo loisirs, le vélo touristique ou le vélo utilitaire.

Notre reportage en itinérance vélo sur la ViaRhôna, de Lyon à Avignon
Retour en haut de page