Vélos sans bornes : Paris envisage une taxation du service

1 décembre 2017

Pour éviter les débordements et les comportements irrespectueux avec les services de vélos en libre-service sans stations, certaines villes envisagent d'appliquer une taxe aux opérateurs de free floating.

C'est dans le magazine spécialisé Ville, Rail et Transport que Christophe Najdovski, l'adjoint au Maire de Paris en charge des transports, réitère sa volonté de faire cohabiter les deux services, Vélibs et vélo sans borne : "Sur le principe, nous sommes pour le développement de la mobilité partagée". Selon lui, ces services sont complémentaires.

Pour une régulation

Toutefois, il indique également avoir demandé au service juridique de la mairie de travailler sur une éventuelle taxation, en échange de l'usage de l'espace public "Nous devons donner un cadre" (lire notre précédent article: Paris veut controler l’envahissement des vélos en free floating).

Un système de redevance permettrait en effet de forcer les acteurs de ce marché à plus d'éducation auprès de leurs utilisateurs (sanctionner le parking sauvage), mais également les contraindre à une régulation efficace de la flotte sur un territoire donné (ramener les vélos là où les usagers en ont besoin).

À lire  Vite, des ciclovias partout en France !

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • jean

    Taxer encore et toujours, c'est bien un réflexe français...Une jeune entreprise propose une solution innovante pour multiplier les vélos en ville et réduire de fait la place de la bagnole en ville et on lui promet des taxes en retour.

    On devrait plutôt subventionner cette entreprise et ses utilisateurs ! Il est vrai que la simplicité et le coût d'utilisation va faire couler le business des vélos avec stations, mais c'est une bonne nouvelle.

    Une véritable politique de promotion du vélo devrait rendre gratuit l'usage des vélos en libre service. Celui qui prend vélo en ville plutôt que sa bagnole ou le bus rend service à la communauté : moins de pollution, moins d'utilisation de l'espace public et moins de dépenses de santé.

    Vive l'innovation et vive l'invasion des vélos dans nos villes.