Le vélo, un outil de mobilité qui favorise la distanciation sociale et lutte contre les virus

Le vélo, un outil de mobilité qui favorise la distanciation sociale et lutte contre les virus

A croire qu'à chaque grande crise que traverse notre pays on pourrait brandir la carte "solution vélo". Il n'empêche, qu'en ces temps troublés où une crise succède à une autre, nous ne sommes pas loin de la vérité :

➡️ 17 novembre 2018, colère des gilets jaunes qui débute par une grogne sur le tarif des carburants, PAF -> Solution Vélo 🚲


➡️ 5 décembre 2019, mouvement social et une grève générale très suivie au niveau des transports publics, PAF -> Solution Vélo 🚲

➡️ 16 mars 2020, crise sanitaire due au coronavirus, confinement total de la population française. Ceux qui sont autorisés à aller travailler ne veulent plus prendre les transports en communs, PAF -> Solution Vélo 🚲

Une protection individuelle parfaite

Le peuple germain semble prompt à plus de pragmatisme en ce qui concerne la pratique du vélo utilitaire. C'est même le ministre de la Santé lui-même, Jens Spahn, qui le recommande, en cette période de pandémie.

Les scientifiques Michael Barczok - pneumologue - et Gerd Antes - ancien directeur de la clinique universitaire de Fribourg-en-Brisgau - sont revenus pour le journal allemand Der Spiegel, sur les bienfaits du vélo pour lutter contre les virus.

Pour eux, le vélo représente une protection individuelle parfaite, car le cycliste prend instinctivement ses distances avec ses congénères. La distanciation sociale demandée par le gouvernement est ainsi plus facile à mettre en oeuvre.

Les détracteurs du vélo diront que c'est la même chose à l'intérieur d'une voiture. Certes mais, toujours selon les deux scientifiques, le déplacement à vélo présente un deuxième avantage indéniable : celui de faire fonctionner pleinement notre appareil pulmonaire. En oxygénant nos poumons, on réalise une sorte de nettoyage interne, propice à l'évacuation des charges virales.

Sur le même sujet  [Jour sans vélo] Épisode III – Ces travailleurs qui vélotafent encore

Un meilleur état psychologique

Enfin dernier avantage non négligeable : pédaler vous permet de vous aérer le corps, mais aussi l'esprit, ce qui, en ces temps de confinement, va avoir un effet direct sur votre état à la fois physiologique mais aussi psychologique.

La pratique d'une activité physique vous permet d'activer vos muscles, de fluidifier votre circulation sanguine et de sécréter des endorphines, des hormones naturelles bénéfiques pour votre cerveau.

"On invite les autorités à bien prendre en compte le vélo comme un mode de déplacement"

Alors la prochaine fois que vous avez la nécessité d'aller faire des courses - et uniquement en cas de nécessité bien sûr - laissez votre voiture où elle est et prenez votre vélo pour vous rendre au supermarché ou à la supérette du coin.

On invite aussi les autorités à bien prendre en compte le vélo comme un mode de déplacement. De votre côté, il n'est évidemment pas question d'en abuser en allant faire vos courses quotidiennement comme un prétexte pour aller rouler. La règle est simple : restez chez vous et déplacez-vous qu'en cas de nécessité.

Le premier ministre hier a encore durci les règles du confinement : 

"Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport, ce doit être :
- dans un rayon d’un kilomètre de chez soi
- au maximum pour une heure
- tout seul et une fois par jour.

Il faudra dater et donner l’horaire de l'attestation lorsque l’on sort."

Retour en haut de page