Vélo Fat bike, des gros pneus à la rescousse des stations de montagne

Vélo Fat bike, des gros pneus à la rescousse des stations de montagne

Un vélo utilisable 365 jours par an

"On nous téléphone souvent pour faire du «vélo des neiges», mais en réalité le fat bike, c'est un vélo qui peut tout faire.". Gilles, casquette Patagonia vissée sur la tête, fait le briefing aux quelques touristes venus tester, fautes de remontées mécaniques, une autre possibilité de gouter aux joies de la neige. Nous sommes au Mont-Dore, au cœur du massif auvergnat du Sancy. Il continue : "Aujourd'hui les conditions de neige sont magiques, mais en temps normal, on peut très bien avoir de la neige en altitude, et redescendre dans l'herbe, la terre et la boue. Le fat bike restera à l'aise en toute conditions. C'est un excellent vélo d'enduro.".

Une initiation fat bike au cœur du Sancy

Gilles est à l'initiative du collectif Triple Buses. Basé à Clermont-Ferrand, c'est un regroupement de guides indépendants, professionnels des activités outdoor : raquettes, escalade, VTT, canyoning, trekking... Depuis 20 ans, dans les massifs français ou ailleurs sur la planète, ils conçoivent et organisent des séjours outdoor, en direct ou pour des agences spécialisées (Allibert Trekking, Toūda, VVF Villages...). Gilles a introduit le fat bike dans le massif du Sancy il y a environ cinq ans. La sauce prend bien, été comme hiver. "Souvent, les gens nous appellent car ils ont croisé un groupe sur de «drôles de vélos à gros pneus»." nous confie-t-il.


Au départ du Mont-Dore, Julien le guide donne les dernières consignes

Mercredi 30 décembre 2020. Depuis trois jours, il a neigé non-stop sur le parc naturel des Volcans d'Auvergne. Un enneigement exceptionnel (plus de 2m en cumulé) amené par la tempête Bella, que les plus anciens affirment ne pas avoir vu depuis 1986. Le village du Mont-Dore a pris des faux airs de Laponie. Des montagnes de neige partout dans les rues et des touristes heureux qui s'amusent à regarder les automobilistes en rade en train de chainer là où ils peuvent (ils ont beau avoir de gros pneus, eux ne passent pas partout). Je me suis greffé à un groupe qui part pour une initiation-découverte du fat bike, au départ de la station thermale.

Fat bike, pneus lights

L'itinéraire prévu est court - moins de 7km - mais l'essentiel est ailleurs. Durant pratiquement tout le trajet, nous longeons la rivière Dordogne alors qu'elle n'est encore qu'un petit torrent. En cheminant sur les sentiers étroits, délicatement damés par les randonneurs en raquettes, on se croirait propulsé au Québec. Julien, notre guide du jour, fait des haltes régulières pour des explications sur l'histoire locale ou l'activité volcanique qui a donné naissance au massif et aux cures thermales. Nous passons voir des sources d'eau chaude.

A petite allure et dans le silence blanc, a peine dérangé par le doux craquement de la neige fraiche sous nos pneus, nous descendons vers le village de la Bourboule. La neige a tout recouvert et malgré un ciel couvert, les paysages sont somptueux. Revers de la médaille, les arbres résistent mal au poids accumulé de poudre blanche, et notre parcours sera régulièrement interrompu par des chutes d'arbres ou de branches en travers du chemin. Une seule grosse montée au programme. Pendant que la plupart des participants mettent pied à terre, je m'étonne de l'excellent grip que procurent les crampons très espacés des Schwalbe Jumbo Jim. Le fat bike est également un bon grimpeur. Evidemment, oubliez la chasse aux KOMs, le vélo est très souple à piloter mais la vitesse n'est pas son truc. A ce propos, la plupart des modèles fat bike du marché sont encore en roues de 26 pouces.

Malgré leurs apparences "fat", nos vélos ne font "que" 14 kg - c'est light pour un vélo de ce type - et il n'est pas difficile de les manipuler lors des séances de portage. Et lorsqu'il s'agit de rouler, le Kona WO, le fat bike (musculaire) de la marque canadienne, a un comportement à la fois sécurisant et confortable. Pas besoin de suspensions lorsque vous êtes juchés sur des pneus de 4.8 de section (soit 120 mm), gonflés à seulement 400 grammes. En augmentant la largeur de pneu, on maximise la portance, s'assurant ainsi une excellente traction sur n'importe quel type de sol meuble, neige, boue, sable.

Comme nous le disions, avec leur gros volume d'air, les pneus font office d'amortisseurs. Mais au-delà de cet aspect, le fat bike est aussi un vélo très tolérant, qui séduira dès les premiers tours de roues les néophytes du vélo. Le fat bike accepte aisément les erreurs de pilotages et parviendra à remettre rapidement le pilote "dans le droit chemin". Et ce, peu importe le type de terrain. Evidemment, les chutes sur du gravier sec feront un peu plus de bobos que dans de la poudreuse fraiche en hiver.

Le fat bike, un atout pour les stations

"Quand la neige manque et qu'il est impossible de skier, ces vélos à gros pneus sont une alternative sportive efficace"

En 2014 déjà, nous titrions un article "L'année du Fat Bike" (notre ami Thomas avait même testé le fat bike en ville). Si nous avons été extrêmement chanceux d'avoir une fenêtre de neige exceptionnelle pour cette fin 2020, les stations de moyenne montagne ne bénéficient pas souvent de telles conditions. L'altitude restreinte cumulée aux effets du réchauffement climatique font que l'or blanc ne tombe pas en masse sur ce type de massif. C'est là que le fat bike s'avère un véritable atout pour les prestataires en stations. Quand la neige manque et qu'il est impossible de skier, ces vélos à gros pneus sont une alternative sportive efficace (et sûrement un peu plus fun que la raquette). Une pratique respectueuse de la nature qui peut se pratiquer 365 jours par an.

Reste à convaincre les gestionnaires de stations de céder de la place à ces "gros vélos", notamment en hiver. Pas nécessairement sur les pistes - ce n'est d'ailleurs pas là qu'ils sont le plus intéressants à piloter - mais en créant des itinéraires balisés dédiés à cette pratique, pour éviter des conflits avec les autres pratiquants de la montagne : skieurs, surfeurs, fondeurs ou randonneurs en raquette. Bien sûr, les stations balnéaires peuvent elles-aussi diversifier leur offre loisirs, le fat bike étant un excellent vélo sur le sable changeant des plages.

Retour en haut de page