Le smartbike de Angell Bike fabriqué par SEB, c'est bien(?)

Le smartbike de Angell Bike fabriqué par SEB, c’est bien(?)

C'était en novembre dernier (une paye, le monde d'avant!) lors d'une keynote très "appelienne" (nous y étions) que le serial-entrepreneur Marc Simoncini et son associé Jules Trecco (l'homme derrière les vélos de dentiste Heroin) présentaient leur nouveau vélo intelligent censé révolutionner la mobilité du futur, le Angell Bike.

Nous n'avons pas encore pu mettre nos mains sur le cintre de ce "smartbike" et on ne sait pas s'il va nous rendre plus intelligent (mais on n'est pas contre un essai - pour tester les deux). En revanche on vient d'avoir des nouvelles de la part de la compagnie Angell. Elle va bien (merci pour elle), elle vient de s'associer avec SEB pour fabriquer ses deux modèles (le Angell et le Angell /S dont on reparle bientôt).


Oui vous avez bien lu, SEB, le spécialiste du grille-pain et de la friteuse, le géant français du petit électroménager de la ménagère de moins de 50 ans¹. Chiffre d'affaire en 2019 : 7,354 Milliards d'Euros. Techniquement, il s'agit d'une prise de participation au capital de la start-up. Le groupe SEB devient le partenaire industriel exclusif de Zebra, la société éditrice d'Angell.

"Depuis le confinement, on a multiplié nos volumes de commandes par trois"

Le vélo a le vent en poupe actuellement, ce n'est rien de le dire. Dans l'hexagone, les français semblent soudainement redécouvrir ce moyen de transport vertueux et durable. Pour Angell, cet engouement s'est traduit par une augmentation exponentielle des précommandes sur leur VAE. "Depuis le confinement, on a multiplié nos volumes de commandes par trois" a déclaré Marc Simoncini à Maddyness.

Sur le même sujet  eBikeLabs, ou comment lutter contre le vol de vélo électrique
Les équipes SEB vont-elles intégrer une friteuse ou un grille-pain dans le Angell?

C'est là que réside l'intérêt de s'allier à un grand groupe industriel comme SEB. Si la jeune société visait un volume de 1500 vélos la première année, l'objectif est désormais la production de 10.000 unités. Un chiffre impossible à atteindre sans un partenariat solide avec un faiseur déjà rodé.

Ainsi, le smartbike Angell Bike a commencé à être assemblé dans l’usine SEB d'Is-sur-Tille, à environ 25 km au nord de Dijon dans les Côte-d’Or. Marc Simoncini a fondé sa société Ilius SAS, éditrice de Meetic, à Dijon, c'était en 2001. Un retour aux sources ?

Le "fabriqué en France" colle plutôt bien à l'image du vélo (relire notre article sur les vélos néo-rétro). C'est dans tous les cas une bonne nouvelle pour l'économie française et la pérennisation des emplois dans le secteur secondaire. Le cadre et les composants restent fabriqués en Asie, mais l'assemblage sera donc "handmade in France" (c'est le cas de nombreuses autres marques vélo comme Moustache, Lapierre, O2 Feel...).

Prix de vente du Angell Bike : 2690€. Les premiers modèles devraient être livrés dans le courant de l'été.

(Je ne sais pas vous, mais j'ai envie de frites...)

¹ Désormais on emploie le terme marketing "le responsable des achats".

Retour en haut de page