Vélo-école, apprendre à faire du vélo, à tout âge

Ce n'est pas ici, dans ces colonnes, que je me permettrais de dire le contraire, le vélo est un formidable outil, non seulement de déplacement, mais en extrapolant, il est aussi un génial outil d'émancipation.

À défaut de permis ou même de voiture, il vous permettra un rayon d'action bien plus grand que la marche à pied, et une liberté bien plus importante  que les transports en commun.


Seulement voilà, sur une échelle sociale où chacun peine déjà à se faire une place, qu'en est-il des personnes ne sachant tout simplement pas faire de vélo ... ?

Un problème sur lequel s'est penché Elisa Mendoza, du cabinet d'étude Chronos. D'après des statistiques du Club des villes et territoires cyclables, "un enfant sur trois entre 5 et 14 ans ne sait pas faire du vélo". Depuis 1999, date de l'ouverture d'une des premières vélo-école de France à Montreuil en Seine-Saint-Denis, plus d'une trentaine d'autres ont vues le jour en France.

Dans les activités de ces structures, Il y a bien sûr l'encadrement des enfants, afin de leur apprendre les rudiments de l'équilibre sur deux-roues ainsi que les bases du code de la route, en intervenant notamment dans les écoles et les collèges.

Mais pas que. De nombreux adultes viennent frapper aux portes de ces associations. Pour beaucoup, il s'agit de partir de zéro, au même titre que les enfants. Mais d'après ces écoles, une autre partie vient en sachant déjà faire du vélo. Les encadrants interviennent alors pour redonner confiance et réapprendre à rouler en sécurité dans la circulation urbaine.

Malheureusement, le vélo n'étant pas une priorité nationale, ces associations manquent cruellement de moyens, qu'ils soient humains ou matériels. Selon Gilles Pérole, le président du Club des villes et territoires cyclables, pour former 700 000 personnes par an, il faudrait 1000 salariés et presque autant de bénévoles.

Sur le même sujet  Le retour du vélo, 4 tweets qui prouvent qu'il se passe quelque chose

À ce titre, le CVTC souhaite d'ailleurs, avec d'autres instances cyclistes comme la FUB, le MFC et la FFC/FFCT, mettre en place un véritable Certificat de Qualification Professionnelle "Éducateur mobilité à vélo". Ce diplôme sera reconnu par l’État, il devrait être officialisé dans les semaines qui viennent.

Parmi les écoles les plus actives en France, on peut citer celle de La Rochelle (reconnue d'intérêt général), très investie d'un point de vue local et national. D'autres exemples existent dans le monde, comme le programme Balanceability en Angleterre ou les Escolas de Bicicleta à São Paulo au Brésil.

Via GroupeChronos.org

Crédits photos : L'Ardennais, Sud Ouest  C. B.- D., Vocivelo, JPC24M, Christian Bachellier.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)