Vélo durant le confinement, OUI l'attestation vous autorise à rouler

Vélo durant le confinement, OUI l’attestation vous autorise à rouler

Cela a toujours été le cas. Le ministère de l'intérieur fait son mea culpa

La confusion a régné depuis le 16 mars, date à laquelle le pays entrait en confinement: Avais-je le droit d'utiliser mon vélo ? Et si oui, dans quel cadre ? A cette réponse, les agents de la force publique n'ont pas pris de gants : c'était NON. Ils avaient torts.

Nous avons tenté d'apporter un premier élément de réponse le 28 mars (50k lectures), alors que la ministre de la transition écologique, Elisabeth Borne, rappelait dans un tweet que pour se rendre au travail ou faire ses courses, le vélo était bien autorisé.


Puis, constatant notamment que beaucoup d'entres vous se posaient encore la question, n'osaient pas prendre leur vélo ou, pire, se faisaient verbaliser sans raison, nous avons étayer notre propos le 7 avril (230k lectures), cette-fois en apportant une réponse juridique claire. Seul le décret du 23 mars peut servir de socle juridique pour dresser un procès-verbal durant le confinement, et en rien il n'interdit le vélo. Pour résumer:

OUI, le vélo utilitaire est autorisé pour se déplacer (sans limite de temps ni de distance)
OUI, le vélo sport/loisir est autorisé (seul, dans la limite d'une heure et dans un rayon d'un km max. du domicile)

L'usage de la bicyclette n'a jamais été prohibé

La Fédération des Usagers de la Bicyclette, de son côté, continuait de remonter des verbalisations abusives ainsi que des fermetures de voies cyclables sans justification. Le 21 avril, elle saisit le Conseil d'Etat afin de juguler cette prise en compte du vélo à géométrie variable de la part de la police et de la gendarmerie.

Qui l'aurait cru, le 25 avril, la FUB annonce avoir reçu le mémoire en défense, la réponse à la requête de l'association de la part du ministère de l'intérieur :

Place Beauvau reconnaît ENFIN que le vélo est bel et bien autorisé, et surtout, que les agents de la force publique ont eu tort de prendre en compte des directives diffusées ci et là sur le web. Un tweet ou une FAQ ne sauraient tenir lieu de Journal Officiel.

Sur le même sujet  21 petits plaisirs du vélo urbain

"L'usage de la bicyclette n'a jamais été prohibé, encore moins pour les motifs de déplacements. [...] La règle est claire : les déplacements sont réglementés, les modes de déplacements ne le sont pas, et peuvent être effectués à vélo." indique le document officiel du ministère de l'intérieur reçu par la FUB.

Et en ce qui concerne la pratique du vélo en mode loisir ou sportif, "le déplacement à vélo à titre d'activité physique est autorisé dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile et à condition de la pratiquer seul".

Le vélo dans notre société, sujet clivant

"le vélo est et a toujours été un véhicule dédié au déplacement"

En pleine crise sanitaire mondiale, il y avait certes d'autres combats plus importants à mener. Si nous le reconnaissons bien volontiers, il était aussi important de rétablir la vérité concernant l'usage de la bicyclette dans l'hexagone.

Cet épisode est symptomatique de la prise en compte du vélo dans notre pays, non seulement par les forces de l'ordre mais aussi par l'opinion publique, un objet qui ne servirait qu'au loisir ou au sport. NON, le vélo est et a toujours été - bien avant la voiture - un véhicule dédié au déplacement.

A l'heure ou le déconfinement approche, il semble d'ailleurs que le vélo fasse son retour en grâce, les collectivités constatant qu'il est un formidable outil de mobilité permettant la distanciation physique tout en économisant de l'espace public.

De son côté, l'opinion publique semble changer d'avis elle-aussi, découvrant qu'une ville débarrassée de ces voitures permet une réappropriation de l'espace et offre un cadre de vie bien plus agréable, où l'on peut respirer, écouter, se déplacer, travailler, jouer, se dépenser, … vivre.

Retour en haut de page