Urbanisme tactique : Réussir sa piste cyclable temporaire en 5 points, avec le Cerema

Urbanisme tactique : Réussir sa piste cyclable temporaire en 5 points, avec le Cerema

Si le confinement demeure un événement subi par de nombreux citoyens de par le monde (pour rappel, nous sommes plus de 3 milliards d'êtres humains priés de rester chez eux) et qu'il aura des répercussions humaines, sociales et économiques dramatiques pour beaucoup, force est de constater qu'il entraîne certains "avantages" (à prendre au second degré).

Notamment celui d'avoir fait diminuer de façon drastique le trafic individuel motorisé, et, par conséquent, libéré de l'espace public urbain qui était jusque là dédié entièrement à l'automobile.


L'arrogance de l'espace

Et dans cette période si particulière due au coronavirus, l'opinion publique s'aperçoit d'un fait : cet espace dédié est grand, très grand. La voiture est une dévoreuse d'espace comme nous le relatons régulièrement.

L'automobiliste possède une certaine "arrogance de l'espace" comme le déclare souvent l'urbaniste danois Mikael Colville-Andersen, l'ex-CEO de l'agence d'urbanisme cyclable Copenhagenize (#arroganceofspace pour les hashtags lovers).

"les nouvelles règles de distanciation sociale vont profondément remodeler notre relation avec l'espace public"

Hier, nous avons fait un point sur l'urbanisme tactique, cette méthode qui consiste, par petites touches et à peu de frais, à modifier et tester une autre façon d'exploiter l'espace urbain.

Une méthode qui apparaît comme idéale en cet instant de bouleversement sociétal que nous vivons, justement parce que les nouvelles règles de distanciation sociale vont profondément remodeler, à la fois notre rapport aux autres, mais aussi notre relation avec cet espace public.

La ville de la distanciation demain, c'est "un urbanisme repensé autour de la mutualisation et non plus de la spécialisation" nous dit l'urbaniste François Bellanger du cabinet Transit City.

Solution vélo éphémère

Piste cyclable temporaire à Vancouver (source)

Le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) vient tout juste de publier un document à destination des collectivités sur l'aménagement cyclable temporaire. L'urbanisme tactique adapté au vélo.

"Les mesures de confinement ont entraîné un effondrement du trafic individuel motorisé. L'espace libéré offre des possibilités d’aménagements cyclables temporaires pour les cyclistes qui sont obligés de se déplacer." indique le CEREMA.

"il appartient aux collectivités de réagir rapidement, afin d'éviter le pire"

Dans les pays qui sont désormais entrés dans une phase de déconfinement - comme la Chine - le virus a eu un effet néfaste sur la confiance dans les transports en commun. Un effet en entraînant un autre, les chinois ont malheureusement jeté leur dévolu sur la voiture particulière.

Pour devancer un recours massif à l'autosolisme - et toutes les externalités négatives que cela peut entraîner (pollution atmosphérique, sonore et visuelle, congestion, emprise sur l'espace public...), il appartient aux collectivités de réagir rapidement, afin d'éviter le pire.

Ainsi, le Cerema publie un ensemble de conseils à destination des villes pour bien réussir son aménagement cyclable en période de crise. Citant les exemples de Bogotá, Berlin ou encore Oakland, il juge la méthode simple et rapide à mettre en place : "L’usage de la signalisation temporaire à l’avantage de guider les usagers motorisés en les incitant à modifier leur comportement face à une situation inattendue".

Il rappelle d'ailleurs que le vélo est avant toute chose un véhicule et qu'il est fort dommage que "de nombreuses infrastructures cyclables ont été interdites à tort aux cyclistes au motif qu'elles ne servirait que pour faire du sport ou se promener".

1 - Réduire le nombre de voies motorisées

La voirie délivrée des automobilistes durant la période de confinement permet de récupérer un espace conséquent et de le mettre à disposition pour les mobilités actives. Les cyclistes bien entendu, mais aussi les piétons, trottinettes et autres EDPM (Engin de Déplacement Personnel Motorisé).

Sur le même sujet  Construisez des pistes cyclables et les cyclistes viendront

2 - Profiter du cadre juridique favorable

Arguant que les grandes artères urbaines en 2x2 voies ou plus sont l'endroit idéal pour accueillir ce type d'aménagements vélo, le Cerema rappelle qu'il ne peut y avoir d'opposition juridique, s'agissant d'un changement d’exploitation temporaire de la voirie.

Ce réaménagement nécessite seulement "la prise d’un arrêté de circulation par l’autorité investie du pouvoir de police", en l'occurrence la municipalité.

3 - Elargir les voies cyclables existantes

C'est notamment l'option qu'a pris la ville de Berlin sur son réseau cyclable principal. Si la distanciation sociale demandé à un piéton est d'environ 2 mètres, la traînée respiratoire que va laisser derrière lui un cycliste va nécessiter un peu plus d'espace (voir cette étude réalisée par des ingénieurs belges et néerlandais en aérodynamique).

De plus, sur la base de l'adage bien connu "construisez-les et ils viendront" et par simple calcul logique, il va de soi que le flux cycliste va augmenter de manière conséquente, et qu'il faudra de l'espace pour les accueillir dans de bonnes conditions.

Plus vous facilitez un mode de transport, plus celui-ci va se développer (CQFD), c'est ce qu'il s'est passé avec l'automobile ces cinq dernières décennies…

4 - Modifier le plan de circulation

Oakland et ses "slow streets"

Le Cerema encourage à profiter de la baisse du trafic voiture pour tester des aménagements de voiries (piétonnisation, passage en sens unique...) ou accélérer des travaux qui étaient restés à l'état de projet avant la crise.

Oakland en Nouvelle-Zélande a, depuis le 11 avril, décidé d'interdire 120 km de voirie à la circulation motorisée. Ces "slow streets" encouragent la distanciation sociale et facilitent l'activité physique. "Cette mesure intervient en anticipation d’une démarche globale d’apaisement de la circulation déjà programmée" rappelle le Cerema.

5 - Utiliser le matériel réglementaire de signalisation de chantier

Trottoir élargi à Portland (source)

Les ventouses de toilette ou les tomates, c'est bien, mais mieux vaut utiliser le matériel de voirie adéquat. Cônes de chantier, barrières, balises, potelets mobiles, séparateurs, filets, fanions ou simple rubalise, le tout agrémenté de quelques panneaux temporaires, peuvent suffire à sécuriser efficacement les cyclistes dans leur voie.

De plus, leur légèreté et leur facilité de manipulation permet de ne pas mobiliser - et donc déconfiner - trop de personnel municipal. A Berlin, on opte également pour de la peinture provisoire au sol.

Un plan vélo massif avant l'heure?

"le vélo semble l'outil parfait et le symbole heureux d'un déconfinement annoncé"

Cette crise sanitaire et le confinement qu'elle entraîne est une occasion unique de revoir nos modes de transports. Bon pour la santé, économique, non polluant... le vélo semble l'outil parfait et le symbole heureux d'un déconfinement annoncé.

Afin d'éviter l'engorgement que provoquerait le volte-face de la population face aux transports publics et une ruée massive vers la voiture particulière, il est urgent que les collectivités s'emparent du problème et accélère la mise en place de leur plan vélo.

Qui sait, l'aspect éphémère de ces installations vélo, et l'augmentation inéluctable du nombre de cyclistes qui va les utiliser, pourraient bien rendre ces aménagements pérennes - on peut toujours rêver.

Vous avez des idées ou des propositions d'aménagements cyclables temporaires à faire à votre édile ? Vous pouvez utiliser l'excellent outil d'urbanisme "pour les nuls" StreetMix.

Le Cerema est un organisme public (EPA) labellisé Carnot, officiant autour de différents champs d'application (mobilité, transport, aménagement, transition énergétique, habitat…). Il fournit une expertise et publie des fiches, documents et autres ressources pour accompagner les territoires dans leurs projets.

Crédits photos (pour Berlin) : Peter Broytman.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)