Vélo gravel & titane, quand Triban va chercher des tubes italiens

Vélo gravel & titane, quand Triban va chercher des tubes italiens

"Lasciatemi cantaaaaaaare, con la chitarra in mano"¹ Non, non ! On vous arrête tout de suite, on n'a pas dit vieux tubes italiens ! Ne ressortez pas les standards de Toto Cutugno ou d'Umberto Tozzi ("Ti aaaaaaamo" <- ça y est, vous l'avez dans la tête ? De rien, c'est cadeau). Ici on parle de vélo gravel, de titane et de la marque cyclo-aventure de Decathlon, à savoir Triban.

A l'instar d'un Moots ou d'un Lynskey, Triban se la joue à l'américaine ("Tu vuo' fa' l'americano", vous l'avez ?) en proposant un nouveau modèle gravel a son catalogue doté d'un cadre en titane. Et pour ce faire, la marque ne l'a pas jouer en mode solitaire ("La solitudine", on le place ici), elle a été chercher des compétences de l'autre coté des Alpes, chez Dedacciai, un spécialiste italien en la matière. Pour comprendre la genèse, le mieux est encore de regarder l'une des vidéos réalisée pour le lancement :


En réalité, Decathlon procède comme il procédait autrefois. "Come prima" dirons-nous. Retour en 2004. A cette époque, la marque du Nord imaginait, déjà avec Dedacciai, le cadre en titane avec bases et haubans carbone d'un vélo de route compétition taillé pour endurer les pavés de l'Enfer du Nord, Paris-Roubaix. Elle remet donc le couvert avec le faiseur italien en 2020. Il s'agit toujours d'une production artisanale (les cadres sont soudés à la main). Une fois le cadre terminé par les équipes italiennes, direction les Hauts de France, où le vélo est ensuite monté sur les lignes d'assemblage du Btwin Village à Lille. Un montage assuré par la même personne du début à la fin.

Seulement 401 exemplaires

Ce nouveau Triban GRVL 900 TI, c'est son petit nom, arrive comme un concurrent sérieux pour qui souhaiterait s'envoler ("Volare oh, oh") sur les chemins de traverse et partir sur une aventure à vélo. Car c'est sur ce segment que la marque entend se positionner. Avec une géométrie orientée confort et longue distance, le GRVL 900 propose des spécificités techniques tout à fait en phase avec son usage : fourche monocoque carbone, axes traversants, large dégagement pneumatique (jusqu'à 700x45 / 650x50), cintre évasé (flare 16°)...

Sur le même sujet  Nouveautés gravel 2020, l'expression de la Revolt chez Giant

Coté freinage, on retrouve du Shimano GRX 400 et pour la transmission, du GRX 800 monoplateau, le tout avec une câblerie en routage interne évidemment. Les roues sont des Gravel Rapid Red 900 de chez Fulcrum, montées avec des pneus Hutchinson Touareg 700x40. Du beau matos donc, qui a déjà fait ses preuves. En revanche, le cadre ne possède pas d'œillets pour le montage de porte-bagages (seule la fourche en est doté), c'est donc bikepacking ou rien.

Question cosmétique, Triban a préféré jouer la carte de la sobriété avec des tubes titanes bruts et un logotage discret (on retrouve un marquage indiquant la double origine italiano-flandrienne du vélo sur le tube de selle). Disponible en cinq tailles, du XS au XL, le vélo s'affiche à un prix ultra agressif de 2400€ ! A ce tarif, il devient désormais tout à fait abordable de connaitre le bonheur, enfin plutôt la "Felicità", de rouler sur un cadre titane. Quelques noms "connus" dans la cyclosphère gravel ont eu la chance d'emmener quelques modèles sur les gravier du Nord.

Attention, il s'agit d'une série limitée, il n'y en aura donc pas pour tout le monde : seulement 401 exemplaires ! Les précommandes sont ouvertes depuis le 12 novembre. Si le modèle semble déjà épuisé sur le site de Decathlon, il reste quelques modèles chez Alltricks¹. Les livraisons ne se feront pas avant mars 2021.

¹ Decathlon est actionnaire majoritaire de la société Avanis, propriétaire du site e-commerce Alltricks.

Retour en haut de page