Quand la cyclologistique s'organise en fédération professionnelle — Weelz.fr
Quand la cyclologistique s'organise en fédération professionnelle

Quand la cyclologistique s’organise en fédération professionnelle

La cyclologistique, c'est donc la logistique... à vélo. Véritable solution pour les premiers et derniers kilomètres de vos (nos) colis, s'organiser en fédération professionnelle est un passage obligé pour devenir crédible. L'annonce était faite à Paris la semaine dernière à l'Académie du Climat. Nous y étions. On vous raconte.

Le transport, ce gros pollueur

D'après le site du ministère du développement durable, en 2020, le secteur du transport était responsable de 28,7% des émissions nationales de GES (Gaz à effet de serre). Mais, tout doux Pikachu. Parce que toujours selon ce même site, 53,7% des émissions de gaz à effet de serre du secteur du transport provient des voitures particulières. Le reste, c'est avions, bateaux, camions, camionnettes1.


Le secteur des transports, un mal nécessaire

François Guitton (FNTR) - Jérôme Douy (TLF)- Jean-Marc Rivera (OTRE)
Les routiers sont sympas.

Jean-Marc Rivera, délégué général d'OTRE2, était invité à s'exprimer ce matin-là du lancement de cette fédération professionnelle de la cyclologistique. Il le dit en ces termes : "Le métier de transporteur est un métier indispensable dans nos sociétés et c'est pourtant un métier qui n'est pas aimé". Et oui, tout le monde (ou presque) rêve d'avoir son colis livré en bas de chez lui. Tout le monde souhaite trouver des rayons de magasins remplis. Tout le monde aime quand la chaussée est refaite à neuf.

Les pavés ont-ils été livrés par des vélos ?

Et personne n'aime se retrouver coincé derrière un 38 tonnes sur l'autoroute qui met 3 kilomètres à doubler son collègue. Coincé derrière un camion garé n'importe comment, qui livre le bar du coin en fûts et autres caisses de sodas. Personne n'aime suivre une déviation parce qu'un gros camion-benne plein de goudron fumant apporte la matière première pour refaire la chaussé. Nous n'aimons pas non plus être gênés par une camionnette qui livre les colis du dernier kilomètre.

Fédération professionnelle de la cyclologistique - Quand les planètes s'alignent

Anne-Marie Idrac (à droite) présidente de France Logistique accueille la fédération professionnelle de la cyclologistique à bras ouverts

Dans les jolis mondes du vélo, on aime bien cette expression des planètes alignées. C'est une concomitance exceptionnelle de plusieurs événements favorables. Cette expression n'est plus si légitime que cela dès lors que l'on cause de vélo. Parce que la concomitance d'événements favorables n'est plus exceptionnelle, elle est prévue pour durer.

Agenda politique, crise sanitaire, crise écologique, inflation, coût de l'énergie, besoin de se mettre en mouvement, de changer son rapport à la ville, à la vie, à l'autre, aux autres. Le vélo n'est pas une solution magique qui a toutes les vertus du monde. Cette machine, malgré tout, propose une solution viable et une alternative intéressante pour beaucoup de maux qui accablent nos sociétés. La logistique à vélo - alias la cyclologistique - est une solution pertinente pour compléter une logistique en camion (ou camionnette), la plupart du temps thermiques.

La pertinence de la cyclologistique ?

"On n'a pas rencontré d'hurluberlus mais bien des pros, structurés, avec une vision"

Jérôme Douy, directeur délégué de TLF

Cette fois, laissez nous vous citer Jérôme Douy, directeur délégué de TLF3 : "Il y a dix ans, voir ses cyclistes pédaler toute la journée pour livrer des marchandises, on trouvait ça... plutôt rigolo... Ce n'est plus le cas. On n'a pas rencontré d'hurluberlus mais bien des pros, structurés, avec une vision". Ce qu'il convient de comprendre derrière ses mots, la profession doit s'adapter. Livrer en centre-ville (pour l'instant en centre-ville) est de plus en plus réglementé, les zones ZFE vont se multiplier.

Sur le même sujet  Un Espace Vélo au Bon Marché Rive Gauche, le bon endroit?

Paul Roudaut que nous avions au micro de Rayons Libres, nous rappelle que le vélo cargo a une pertinence de rayon d'action d'environ 5 à 6 kilomètres. L'idée ? Que ces camions de 19 tonnes n'aient qu'un point de délestage en centre-ville. Des hubs d'où les marchandises sont ventilées ensuite par les cyclistes. L'idée n'est pas de se passer de camions (n'en déplaise aux shifters) mais bien d'avoir le bon véhicule, là où il est pertinent.

Le vélo cargo, un véhicule qui véhicule beaucoup d'a priori

Du pain sur la planche pour la fédération professionnelle de la cyclologistique

"Il faut tout repenser" nous indique Paul : L'unité de colisage, la formation, la réglementation, les ressources humaines, le foncier. Même le matériel. "Aujourd'hui les vélos cargos sont pensés pour un usage privé". Évidemment, les contraintes sur un vélo qui fait 10 kilomètres par jour, parfois chargé, et un vélo qui fait 150 km par jour avec 100 ou 200 kilogrammes de marchandises, ne sont pas les mêmes.

Paul (Cargonautes) pédale en Sidi carbone cales SPD. Il parle aussi au nom de la profession.

D'autant que pas grand monde n'est prêt, à part ces cyclistes sur leurs vélos cargos. Les pistes cyclables ne sont pas pensées pour un flux de ses machines encombrantes, la législation sur le vélo cargo à usage professionnel doit probablement évoluer. Quelle pertinence d'un moteur limité à 250W ?

David Belliard - adjoint d'Anne Hidalgo en charge de la mobilité à Paris. Il promet des pistes cyclables encore plus large pour accueillir la cyclologistique. Son voisin est-il dubitatif ?

Le vélo rentre dans le rang

Ce n'est pas un alignement de planètes. C'est juste que le vélo est enfin compris par les pouvoirs publics comme une solution viable et fiable à plusieurs enjeux auxquels nos sociétés doivent faire face. Et dès lors que nous parlons de Pouvoirs Publics, il faut mettre en face une organisation, une filière pour être interlocuteurs et faire entendre sa voix.

L'APIC est arrivée il n'y a pas longtemps (à pic ?). Nous vous parlions cet été de l'AAVP (Association des Acteurs du Vélo Public). Leur site web se fait encore attendre. Nous n'allons pas vous faire une liste à la Prévert de toutes ses organisations qui sont entrain de pousser. Certaines sont à l'échelon national, d'autres, régionale comme le CARA Active Mobility (ex-Cluster Mobilité Active & Durable) dans la Région AURA.

Clément Beaune, ministre des transports, croit beaucoup en la multimodalité (le contraire aurait été étonnant)

Toutes les infos sur la Fédération Professionnelle de la Cyclologistique sur leur site officiel. Pour écouter l'interview de Paul Roudaut sur Rayons Libres, filez par là.

Crédits photos : Céline Morin - Les boites à vélo. En Une, le nouveau vélo Tricylift de l'entreprise rennaise Fleximodal.

1 Pour lire plus en détail qui émet des gaz à effet de serre au niveau national, faites comme nous et surfez .
2 Pris d'une nouvelle passion pour les routiers qui sont sympas, envie d'en savoir plus sur OTRE faisons route ensemble.
3 TLF, c'est qui c'est quoi ? Tout est là.

Retour en haut de page