[Test] Workcycles Kr8, le biporteur amstellodamois

25 novembre 2014

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (9) Plutôt qu'un break, payez-vous un cargo...!

Lorsque nous avons planifié notre petit trip à Amsterdam, il était impensable pour nous de repartir de là-bas sans avoir parcouru les rues de la ville au guidon d'un biporteur !

Si dans la capitale des Pays-Bas, le vélo est devenu l'équivalent d'une religion, le biporteur serait l'une de ses doctrines. Il est aussi courant d'en croiser dans la rue qu'une péniche sur les canaux.

Artisans transportant ses outils, mamans menant ses enfants à l'école, papas revenant des courses ... le biporteur est omniprésent et se fond dans la masse des autres vélos.

Nous vous avions déjà présenté la marque Workcycles l'année dernière, il était  donc normal pour nous de contacter ce spécialiste du vélo utilitaire implanté depuis de nombreuses années sur Amsterdam, et qui venait justement de dévoiler son nouveau modèle de biporteur : le Kr8.

Un cargo dans Amsterdam

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (1)C'est ainsi que nous nous sommes retrouvé par un doux matin d'octobre au bord du Lijnbaansgracht à l'angle de Goudsbloemstraat, dans le Jordaan, l'ancien quartier populaire devenu désormais bobo, dans la boutique Workcycles.

Nous y avons rencontré Henry Cutler, fondateur de la marque. De famille hollandaise, il est né et a grandi à New-York, mais réside depuis plus de 20 ans sur Amsterdam. Ancien employé d'une grande marque d'électronique grand public, il a fondé Workcycles il y a de cela 11 ans. Il doit notamment son succès à un modèle réputé très robuste, le Fr8, capable d'embarquer jusqu'à 250 kgs de charge utile !

Allure bi(en)-portante

Malgré son coté massif, le Kr8 conserve malgré tout une allure plutôt élancée. Seul le tube central, celui qui supporte l'ensemble de la structure, est d'un diamètre assez large, le reste des tubes restent fins et les soudures sont très propres. L'élégance du tout est aussi accentué par l'utilisation d'un panaché de diamètre de roue : 26 pouces à l'arrière et 20 pouces à l'avant.

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike-(7) Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike-(0)

Un grand carter en plastique noir encapsule la ligne de chaine pour éviter les salissures. Quand à la caisse, elle n'apparait pas massive car ses panneaux de bois sont fins, à peine 1cm de largeur. Il s'agit de panneaux en "betonplex", un contreplaqué imprégné hautement résistant à l'eau, le même utilisé dans l'industrie marine.

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (3)Le système de la direction est assez simple. La colonne reliée au cintre entraine un levier situé à l’extrémité qui lui même actionne une tige de métal courant sous la caisse et reliée à la douille de direction à l'avant.

"Toutes les mamans d'Amsterdam y arrivent, pourquoi-pas vous ?!"

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (8)C'est en ces mots que Henry m'a répondu lorsque je lui ai demandé si son cargobike était facile à conduire... OK ! Les premiers tours de roues ne sont toutefois pas évident, d'autant qu'ils nous a fallu traverser un marché juste en repartant de la boutique !

On se fait vite entrainer par le poids de l'engin et le pilotage à basse vitesse est assez ardu. Je suis les conseils de Henry, il ne faut pas regarder juste devant soi, mais regarder plus loin, là où vous souhaitez aller. Et en effet, cela fonctionne.

Il faut à peine 10 minutes pour prendre la bête en main et vous vous prenez ensuite pour une vraie maman amstellodamoise ! Dès que vous prenez un peu de vitesse, le Kr8 devient en effet beaucoup plus facile à conduire et se faufiler à travers certaines rues étroites de la ville n'est plus un problème.

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (10) Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (11)

La direction est souple, et question confort, rien à redire. La large Selle Royal prend soin de votre séant avec souplesse et la position de conduite est droite. La transmission intégrée au moyeu Shimano Nexus 8 vitesses répond plutôt bien et heureusement car il faut souvent anticiper les ralentissements par le choix d'un braquet plus souple.

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (2) Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (5)

Quand aux cotes, il y en a évidemment peu à Amsterdam, hormis certains ponts qui enjambent les canaux, mais force est de constater qu'un cargo bike n'est pas vraiment fait pour avaler du dénivelé, car sa géométrie et bien sûr son poids (même à vide) ne le permet pas. L'ensemble pèse tout de même près de 40 kgs ! (aux dires d'Henry, le modèle 2015 devrait voir ses composants allégés, pour atteindre les 36 kgs).

À lire  [Test] Neomouv Nova Brose, le VAE sportif silencieux

Prêt, feu, chargez !

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (4)Le principal atout d'un cargo bike est évidemment sa capacité à transporter des charges lourdes aisément. Le Kr8 ne fait pas défaut à la règle et nous avons constater à quel point l'amplitude de charge est importante, tant en poids qu'en volume.

La caisse avant peut supporter jusqu'à 100 kgs et le porte-bagage arrière jusqu'à 50 kgs, soit une charge utile totale de 150 kgs ! Henry nous dit qu'il n'y a pas de restriction particulière sur le poids du pilote, ce qui veux dire que le vélo peut supporter près de 250 kgs ! Une mule on vous dit !

Si vous parvenez à bien équilibrer la charge, aucun problème d'un point de vue conduite, le poids ne se ressent "presque" pas, seules les distances de freinage sont allongées. A ce propos, c'est l'un des seuls bémols que nous avons trouvé, les freins à tambours Shimano IM80 manquent de mordant et de puissance (Workcycles propose en option la monte de freins Magura hydraulique).

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (16)Quand au transport de personne, la caisse du Kr8 est équipé d'un petit banc et même de deux ceintures de sécurité. Cela permet donc de transporter deux petits enfants ou bien un seul plus grand.

Toutefois de ce point de vue là, les amstellodamois sont très créatifs et les "chargements" sont souvent cocasses et surtout variés : cosy du bébé avec les sacs de courses à coté, deux plus grands et leurs vélos 16 pouces pour aller au parc, certains même s'en serve comme taxi, pour déposer par exemple leur femme au travail ! (contrairement à nous, la législation néerlandaise est plutôt souple).

Les manœuvres à pied, sont, par rapport à un vélo normal, évidemment moins facile, surtout lorsque le vélo est chargé, toutefois avec un minimum de force dans les bras on s'en sort très bien. En revanche, le rayon de braquage est assez limité et il faut s'habituer à la longueur de l'engin, qui atteint les 2m60 !

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (12)Quand au stationnement, le Kr8 est équipé d'une large double-béquille, facile à actionner car dotée d'un ressort. Le vélo est parfaitement stable à l'arrêt et les enfants peuvent sans problème grimper eux-mêmes dans la caisse sans le faire basculer.

Contre le vol, le vélo embarque de série un antivol de cadre Abus, et la selle, bien que dotée d'un serrage rapide (c'est un vélo familial, donc utilisable par plusieurs personnes), est reliée au cadre par un câble. La nuit, on a croisé pas mal de cargo stationné dehors, toutefois il est préférable d'avoir la possibilité de le stocker à l'abri des regards (Henry nous avais fourni un solide antivol chaine).

Weelz-Test-Workcycles-Kr8-Cargobike (14) Au final, on a réellement pris beaucoup de plaisir à arpenter Amsterdam de long en large avec notre Workcycles Kr8.

Contrairement à ce que l'aspect massif de l'engin pourrait laisser penser, la prise en main est facile et le vélo est souple et confortable à piloter (Madame Weelz sur les photos s'en sort merveilleusement bien ne trouvez-vous pas ?!). Et évidemment, le service rendu par la capacité de chargement est juste géniale.

Le prix public du Kr8 est de 1999 € "nu". Vous pouvez ensuite y ajouter des options comme une peinture personnalisée, protection de caisse, sièges enfants et même une assistance électrique.

Bien que l'on pourrait penser que ce genre de vélo n'est fait que pour une ville comme Amsterdam, Henry nous confie qu'il réalise 75% de ses ventes à l'export (Europe, Amérique, Asie, Australie...). Le nouveau modèle Kr8 est d'ailleurs doté d'une jonction centrale démontable, pour économiser le cout du transport.

Et vous ? vous vous verriez au guidon de ce biporteur ?
Pour notre part, on aimerait beaucoup en croiser davantage dans les rues de nos villes françaises !

Les Plus

  • Facile à piloter
  • Se faufile partout
  • Bien équilibré
  • Gros volume de chargement
  • 8 vitesses intégrées
  • Éclairage Led intégré

Les Moins

  • Rayon de braquage limité
  • Manœuvres "à pied" pas évidentes
  • Freins peu puissants
  • Côtes à éviter
  • Difficile à stationner

> WorkCycles Kr8.

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs
  • Boixel

    Je roule tout les jours en Bullitt, à Brest. La ville à une topographie qui n'est pas à l'avantage du vélo. Très pratique, accès direct au commerce, faire ses courses, ... C'est un vrai régale !

  • Freyr Gunnar

    Vu le prix, autant s'offrir l'assistance électrique et de vrais freins.

    Ça reste toujours ridiculement bon marché par rapport à une voiture.

  • J'ai croisé ce genre d'engin à l'école de mes enfants où des parents ont acheté cet original moyen de déplacement. Merci pour ce test riche en informations !