[Test] Parka vélo Urban Circus x Aigle, la haute-visibilité française

[Test] Parka vélo Urban Circus x Aigle, la haute-visibilité française

Une veste urbaine à la fois sobre et très visible

"Une jolie collaboration française et une veste bien pensée pour le vélo" d'infos

(4/5)

Henri de Kergorlay & Quentin Xavier, les cofondateurs de la marque parisienne Urban Circus ont fait leur bonhomme de chemin. En 2017, nous testions déjà leur premier modèle, la veste Jongleur. Un produit répondant à une demande grandissante : comment être bien visible sur mon vélo sans mettre un gilet jaune moche ? Une vraie gageure comme dirait feu l'ami Karl. Le créneau est pourtant porteur mais peu encore se sont aventuré sur ce segment, et c'est bien dommage. Les fabricants proposant des vêtements stylés, à l'allure urbaine et adaptés à la pratique vélo ne sont pas légion.

Start-up et gros faiseur

Urban Circus est une jeune pousse née en 2016 par un financement participatif. Quant à Aigle, pas sûr que le crowdfunding existait en 1853. L'entreprise est une vielle dame. Fondée en France par un industriel américain, un certain Hiram Hutchinson, qui, en 1850, rachète un brevet à un non moins célèbre Charles Goodyear, pour fabriquer des chaussures en caoutchouc. La firme est basée à Ingrandes dans la Vienne, près de Châtellerault, depuis 1967.


Les deux entreprises ont décidé de collaborer pour sortir une collection capsule Urban Circus x Aigle. Le savoir faire ancestral s'allie à l'audace de la jeunesse. Nous avons justement eu l'occasion d'avoir sur les épaules la parka née de cette union. On vous en dit plus.

Smart parka

Un coté pile, un coté face. Il s'agit d'un parka réversible longueur 3/4. Coté face urbain, un coloris uni bleu marine très sobre, coté pile cycliste, un motif camouflage (camo comme disent les ricains) couplé à un bleu pétrole clair. Cette-fois vous pouvez retourner votre veste sans que vous en tienne rigueur. A la manipulation, la veste est assez lourde. On sent des matériaux de qualité et on reconnait l'attention du détail et la qualité de finition.

Le coté réfléchissant est conçu dans une matière 100% polyester traitée déperlant, assez douce au touché et dotée d'empiècements camo réfléchissants. L'ensemble est pourvu d'une membrane imperméable (10 000mm Schmerber¹ - + d'infos ici) micro-perforée (5.000 gr/m2/34h MVTR²). La face mate (coté face urbain bleu marine) est 100% polyamide avec un traitement déperlant. Cela signifie que seule l'autre face (réfléchissante) est étanche en cas de pluie. A noter que seuls les éléments gris du motif sont réfléchissants, mais c'est amplement suffisant en terme de visibilité, qu'Urban Circus annonce à 150 mètres de distance.

Coté face urbain, la version bleu marine "hors vélo", la capuche n'est pas disponible. Le zip central peut être doublement fermé par des boutons pressions. Petit bémol, la capuche peut s'avérer gênante lorsqu'elle se retrouve à l'intérieur une fois la veste retournée.

De grandes poches et des fonctions malines

D'un coté comme de l'autre, on a le droit à de grandes poches, à zips sur la partie haute, pour facilement mettre ses mains au chaud, et à rabat velcro sur la partie basse. Pas de poche arrière pour mettre ta pompe et ton encas du midi, on n'est pas des cyclistes quand même. La fermeture centrale est un long zip thermosoudé et donc étanche. Malin, il peut s'ouvrir depuis le haut comme depuis le bas, ce qui permet de l'ouvrir à l'envers pour faciliter le pédalage. On retrouve également des zips latéraux qui assurent la même fonction.

Sur le même sujet  Autonomy 2020, un salon digital pour traiter du réel de la mobilité

On retrouve un col qui remonte suffisamment haut pour protéger du froid, avec le petit empiècement de tissu pour éviter que le zip ne vienne frotter votre menton. Quand à la capuche, elle est plutôt bien pensée. Vous avez le choix de la laisser flottante sur les épaules (comme sur les photos ici), la fermer temporairement avec les velcros devant le col ou bien la fixer définitivement à l'aide des velcros de chaque coté du col. Vous pouvez aussi la retirer totalement (boutons pressions). La capuche est suffisamment grande pour la passer par-dessus un casque au besoin, et un cordon permet de la resserrer pour mieux accompagner les mouvements de la tête.

Parlons enfin des manches. Elles-aussi sont recouvertes du tissu camo réfléchissant. Aux extrémités, on retrouve un empiècement tissu faisant office de mitaines (un classique des vestes de sports d'hiver) et qui permet d'empêcher le froid d'entrer dans la manche. Coté gauche, Urban Circus a intégré une poche spéciale smartphone. Recouverte d'une surface transparente qui autorise l'usage de l'écran tactile à l'intérieur. Bon, la visibilité de l'écran n'est pas optimale évidemment. Dommage aussi que le zip étanche réduise la largeur de l'ouverture. Les smartphones ont une tendance à être de plus en plus grands, impossible d'insérer mon smartphone de 6,3 pouces.

Au roulage, on doit avouer que la parka est plutôt agréable. Elle protège efficacement du froid en coupant parfaitement du vent frais et des températures basses de ce début 2021. Les zips permettant d'ouvrir le manteau par le bas sont efficaces car ils permettent de pédaler librement sans être gêné dans nos mouvements. Attention toutefois, l'aspect "flottant au vent" dû à la longueur de la veste peut être un peu pénible.

La veste étant réversible, libre à vous de rouler coté "ville" ou coté "vélo", mais le soir tombant on vous conseille d'opter pour le coté réfléchissant. Attention toutefois si vous utilisez un sac à dos qui cachera une grande partie du motif camo. Dommage qu'Urban Circus et Aigle n'aient pas pensé à insérer ce même motif un peu plus bas sur le dos de la parka.

Nous n'avons pas eu l'occasion de la tester sous une pluie battante. Mais à la vue des données techniques, l'étanchéité devrait être efficace. Cela reste une veste à usage urbain, l'idée n'est donc pas de rester sous l'eau pendant des heures. Sur ce point en revanche, on s'interroge sur l'aspect réversible. Impossible de retourner sa veste lorsqu'elle est trempée...(c'est un détail).

Retrouvez plus bas notre verdict.

➡️ Infos et achat sur Urban-Circus.fr

¹ Le Schmerber est l’unité de mesure de l’imperméabilité.
² Mesure MVTR (taux de transmission de la vapeur d’eau) calcule la quantité d’eau (sous forme de vapeur) que le tissu laisse passer en 24h.

Notre verdict

[Test] Parka vélo Urban Circus x Aigle, la haute-visibilité française
(4/5)

C’est un jolie collaboration entre deux marques françaises, l’une toute jeune et l’autre plus que centenaire. Quand l’audace et la fougue rencontre le sérieux et la qualité d’un fabricant textile reconnu, cela donne un produit original et bien construit. Cette parka Urban Circus x Aigle est séduisante. Son style est affirmé et on sent qu’elle a été pensée et développée pour un usage vélo en milieu urbain.

Les tissus utilisés sont qualitatifs et leur souplesse est agréable. Les coloris sélectionnés se marient très bien avec le motif camouflage, dont on trouve le pied de nez ironique : parvenir à rendre un camouflage réfléchissant et donc extrêmement visible. Les différentes fonctionnalités de la veste permettent de l’adapter en fonction de votre situation : coté face urbain ou coté pile cycliste. Assez épaisse, cette parka est à réserver bien sûr aux temps froids d’hiver, ce n’est pas une veste de mi-saison. Elle reste toutefois suffisamment respirante, pour un usage urbain soft.

Bref, un bon produit dont on regrettera uniquement le tarif assez élevé (285€), qui se justifie par la belle qualité de fabrication (dommage que le produit ne soit pas fabriqué sur le sol français, ni même européen).

➡️ Infos et achat sur Urban-Circus.fr

Retour en haut de page