[Test] Veste LUMO Herne Hill Harrington, visibilité et discrétion

[Test] Veste LUMO Herne Hill Harrington, visibilité et discrétion

"La veste LUMO Herne Hill est très agréable à porter. D'une part grâce au coton au toucher très doux, et d'autre part à la matière très flexible, qui ne gêne…" d'infos

(3.5/5)

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-8

Bien que le marché ai considérablement évolué ces dernières années, il reste difficile pour les cyclistes urbains de trouver des vêtements adaptés à leur façon d'utiliser un vélo dans leur déplacement quotidien.

Il faut avouer que le cahier des charges est à la fois simple et très complexe : De la visibilité sur le vélo, mais de la discrétion en dehors. De l'aisance dans les mouvements. Des couleurs sympathiques sans pour autant ressembler à un sapin de Noël. Des tissus aussi étanches que respirants...

Bref, il n'est pas chose simple de satisfaire notre exigence en la matière. D'autant que chacun est à la recherche du vêtement qui répondra à ses propres critères.

London calling

IMG_7854Nous avions rencontré Doug Bairner lors de notre visite au London Bike Show en février dernier.

Doug est le co-fondateur de la marque Lumo. Elle conçoit des vêtements ainsi que de la bagagerie pour le cycliste urbain. Leurs particularités : dans la discrétion de leurs design, ils embarquent un système d'éclairage à LED.

La gamme comprend deux vestes ainsi qu'un sac à dos. Nous étions reparti avec l'une de leur veste, la Herne Hill Harrington¹, sous le bras, en vue d'un futur test.

Cette veste de mi-saison est conçue dans un coton doux, déperlant (mais pas étanche), mélangé avec des fils de nylon lycra pour rendre l'ensemble plus flexible et mieux accompagner les mouvements du cycliste.

Niveau coupe, elle reprend les codes d'un grand classique anglais, la veste Harrington, née à Manchester en 1937 (le nom originel de cette veste est la Baracuta G9, également popularisée par le grand Steve McQueen).

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-10

Sur la veste Lumo, on retrouve donc certains dogmes inévitables, comme le tissu intérieur rouge (mais pas d'écossais), le col cheminée ou encore les fameuses poches à rabats.

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-2 weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-4

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-7La différence est qu'ici, l’empiècement arrière a été rallongé, de façon à protéger le dos du cycliste.

Les extrémités des manches sont asymétriques, afin de bien recouvrir les mains lorsqu'elles sont sur le guidon. De même, on retrouve une ouverture dans le dos afin d'améliorer à la fois l'aération et les mouvements du cycliste.

La LED à l'aide

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-9

Comme nous le disions plus haut, la veste Herne Hill de Lumo embarque donc un système complet d'éclairage avant et arrière. Il s'agit de bandes de LED, cousues directement dans le tissu, et recouvertes d'un textile translucide qui permet deux choses : cacher les LED lorsqu'elles sont éteintes, et laisser passer la lumière une fois allumées.

Sur le même sujet  [Test] Corky the Beam, le mini rétroviseur vélo utile et discret

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-11

La veste a donc un look parfaitement discret, et rien ne distingue le système LED si on ne l'allume pas. Lorsqu'il est en marche, Lumo annonce une visibilité du cycliste à plus de 400 mètres.

L'ensemble est alimenté par une petite batterie lithium-polymère de 1100 mAh, cachée dans une petite poche interne (le bouton est accessible de l'extérieur, au travers du tissu). Elle est bien sûr amovible, pour le lavage. L'autonomie est de 6 à 14 heures, selon le mode sélectionné : pulsation rapide ou lente.

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-5

À porter, la veste est très agréable. D'une part grâce au coton au toucher très doux, et d'autre part à la matière très flexible, qui ne gêne pas les mouvements. A l'intérieur des manches, au niveau des poignets, on retrouve une membrane extensible, qui empêche l'air de passer. Quand au col, l'intérieur est recouvert d'un tissu feutre très agréable sur la peau.

La veste protège très bien de la fraîcheur (pas d'un froid intense), mais, malgré l’empiècement ouvert dans le dos, on peut lui reprocher un léger manque de respirant.

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-3 weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-15

Le tarif est bien entendu à la hauteur d'un produit finition main en production limitée : comptez 250 £ (326 €) pour la veste Herne Hill et 400 £ (521 €) pour la veste hiver Regents Park. Le sac à dos Bermondsey, qui lui aussi embarque le système LED, s'échange contre 200 £ (260 €).

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-17 weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-18

weelz-test-veste-velo-lumo-herne-hill-harrington-16Le projet Lumo était en financement participatif sur la plateforme Kickstarter et a largement dépassé ses objectifs (près de 75 000 Livres sur les 50 000 demandées). Les produits Lumo sont en vente directement sur leur site.

Un produit qui rappelle le projet, français cette-fois, de Jean-Christophe : la veste Eclaireur de Esthete Cycle.

Les Plus

  • Style casual (non sportif)
  • Look discret
  • Code Harrington
  • Matière douce et flexible
  • Eclairage intégré
  • Agréable à porter sur ou en dehors du vélo
  • Protège bien de la fraicheur

Les Moins

  • Tarif
  • Non étanche
  • Peu respirante

¹ Herne Hill est un quartier partagé entre les districts londoniens de Lambeth et de Southwark à l'intérieur du Grand Londres.

Notre verdict

[Test] Veste LUMO Herne Hill Harrington, visibilité et discrétion
(3.5/5)
La veste LUMO Herne Hill est très agréable à porter. D'une part grâce au coton au toucher très doux, et d'autre part à la matière très flexible, qui ne gêne pas les mouvements. A l'intérieur des manches, au niveau des poignets, on retrouve une membrane extensible, qui empêche l'air de passer. Quand au col, l'intérieur est recouvert d'un tissu feutre très agréable sur la peau.
La veste protège très bien de la fraîcheur (pas d'un froid intense), mais, malgré l’empiècement ouvert dans le dos, on peut lui reprocher un léger manque de respirant.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)