[Test] Veste Sugoï HOV, pour du vélo urbain de mi-saison

C'est le printemps ! Les oiseaux re-chantent, les arbres re-fleurissent, et désormais il fait (si vous avez des horaires à peu près "normales") jour lorsque vous partez au travail le matin. Seulement voilà, ça n'est pas encore l'été, et les écarts de température entre le matin et l'après-midi sont encore assez grands pour revenir du travail en "tenue légère" alors que vous étiez parti le matin vêtu comme en hiver.

Sans pour autant affronter des températures polaires, il vous faut donc une tenue adéquate pour partir au chaud, mais revenir sans dégouliner, ou bien sans un sac à dos sur-rempli.

Sugoï, contrairement à ce que son nom pourrait faire penser, est une marque canadienne (Sugoï est une expression japonaise qui signifie "impressionnant"). Elle propose donc une ligne de vêtement, nommée HOV (pour Human Occupied Vehicle), spécialement conçue pour le cycliste urbain que vous êtes.

Une ligne spéciale "commuter" donc, mais qui se distingue par un design très sobre et un look justement non-sportif, fait pour être portée au quotidien. Bref, des vêtements cyclistes qui ne ressemblent pas à des vêtements cyclistes. Est-ce pour autant que Sugoï en a négligé la technicité ? Absolument pas.

Même si cette veste (je n'ai pas testé l'ensemble complet avec le pantalon) se destine plutôt à une usage de mi-saison, cela fait un peu plus de 3 mois que je porte cette veste quasi-quotidiennement, et j'ai donc passé cet hiver 2009/2010 plutôt rigoureux avec celle-ci. Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'en suis pleinement satisfait.

Technicité...

La veste Sugoï HOV est composée à 90% de nylon et à 10% d'élasthanne, ce qui confère à celle-ci à la fois respirant, solidité et confort.

Au sommet d'une bonne côte ou bien après un petit sprint à travers la circulation, je ne me suis jamais senti sous une étuve, l'évacuation de l'humidité de l'intérieur vers l'extérieur est on ne peut plus correcte, sans pour autant laisser s'en aller la chaleur.

L'hiver très rigoureux et les températures parfois polaires que nous avons eu à subir durant cet hiver n'ont pas eu raison de celle-ci, et en roulant, on a une véritable sensation de confort, l'air froid restant parfaitement au dehors. De plus, même si la veste est assez près du corps, l'élasthanne assure l'élasticité (c'est son boulot) et on ne se sent jamais gêné dans nos mouvements.

Non seulement respirante, la veste est également conçue dans une matière hydrofuge, déperlante, comme peuvent l'être les plumes d'un oiseau. Bien qu'en cas d'énormes trombes d'eau, il vous faudra rapidement trouver un abri, l'étanchéité sera très bonne en cas d'une simple averse (testé), et vous laissera parfaitement au sec.

...et sobriété

Peu de détails peuvent trahir l'origine cycliste de cette veste. Sa coupe est relativement classique et sied parfaitement avec une tenue de tous les jours, que ce soit jean/basket ou même une tenue un peu plus habillée. Le logo Sugoï n'est présent qu'en tout petit au bout de la manche gauche.

Sur le même sujet  Grève SNCF: et si vous vous mettiez au vélo ?

Bien sûr, il y aura toujours les ronchonchons qui reprocheront à cette veste son manque évident de visibilité, mais les autres auront compris que tout l'intérêt de cette veste repose justement sur sa sobriété, et le fait que vous ne ressembliez pas à un stabilo en arrivant au bureau. Et pour faire taire les mauvaises langues, celle-ci est tout de même dotée de quelques éléments réfléchissants 3M Scotchlite aux poignets et sur la poitrine (certes c'est très discret).

La coupe en pointe assez longue de l'extrémité des manches permet à celles-ci de parfaitement "tomber" sur les poignets. Couplé avec des gants, l'air ne passe pas et l'étanchéité est excellente. Petite astuce si vous avez oublié vos gardes-boues, la veste est pourvue d'une "queue" qui se déplie à l'arrière, permettant ainsi à votre séant de rester à l'abri des salissures.

Au final, un seul petit reproche, le manque de poches qui s'avère parfois assez ennuyant, ne serait-ce que pour y caler un trousseau de clés ou bien un portefeuille. Une petite poche est présente sur la poitrine gauche, mais dans laquelle il est très difficile d'y glisser même un portable, puisque le rabat assurant l'étanchéité de celle-ci assure également...que l'on n'y mette rien ! Il y a également une petite poche dans le dos, en bas à droite, mais également peu facile d'accès et donc peu pratique.

Au final ?

Finitions de qualité, solide, respirante, étanche (jusqu'à un certain point), confortable, parfaite pour affronter des températures encore assez basses, la veste Sugoï HOV n'a pas grand chose à se reprocher. Concevoir des vêtement vélo qui ressemble à des vêtement de tous les jours, sans pour autant sacrifier la technicité, voilà un segment dans lequel beaucoup de marque devraient s'engouffrer, et Sugoï l'a bien compris en proposant une gamme qui, je l'espère, devrait venir s'étoffer dans les mois qui viennent.

Les grandes qualités étant souvent les plus gros défauts, c'est probablement sa ligne classe et sobre qui plaira beaucoup à certains, mais ne satisfera pas ceux qui recherche la visibilité...et qui ont la possibilité de se changer une fois arrivé au travail ! (Pour plus de sécurité, il faudra donc penser, à la nuit tombée, à bien compenser ce manque de visibilité par un éclairage conséquent.)

Pour les autres, n'hésitez-pas et courrez (roulez) vous offrir cette veste Sugoï HOV. Comme je vous le disais en début d'article, est également disponible le pantalon HOV, conçu dans la même matière. Les coloris proposés sont noir, gris ou bien beige. Coté tarif, comptez 81£ (Wiggle) soit environ 90€.

> La veste Sugoï HOV chez Sugoï.ca.
> La veste Sugoï HOV chez Wiggle.co.uk.

Les Plus

  • Ligne classe et sobre
  • Tissu léger et résistant
  • Chaude et respirante
  • Qualité de finition

Les Moins

  • Ligne trop sobre (manque de visibilité)
  • Pas de poches

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)