[Test] Vélo pliant Tern Bicycles Verge Duo

2 mai 2012

Fondée en 2011 et nouvellement arrivée sur un marché assez concurrentiel, la marque Tern Bicycles débarque avec une gamme très riche et des produits au design plutôt abouti. Le résultat d'années de recherche avant de se lancer ? ...

hum, pas tout à fait... En réalité, il convient de présenter l'homme qui se cache derrière cette toute jeune compagnie, puisqu'il s'agit de Joshua Hon. Son nom ne vous dit peut-être rien, mais celui de son père peut-être plus, puisque Joshua est le fils de David Hon, le fondateur de la marque presque éponyme, DaHon.

Après de nombreuses années passées en tant que vice-président marketing de la célèbre marque de vélos pliants, et quelques problèmes de contrôle qualité passant par là, le fils Hon décide de voler de ses propres ailes en fondant Tern (du nom anglais de l'oiseau, la sterne, visible sur leur logo) et lance une gamme 100 % dédiée aux transports urbains, avec une équipe de plus de 70 personnes disséminée à travers le monde. Laissons de coté les petits déboires juridiques auxquels semble se confronter les deux marques, pour nous concentrer sur notre modèle de test, le Tern Verge Duo.

Design "dahonesque"...

Faisons taire de suite les petits rigolos qui voient déjà les bons jeux de mots et autres contrepèteries à faire sur le nom de ce modèle. Le terme "Verge" n'est assurément pas des mieux choisi, en tout cas pour le marché Français ! Bon, cela étant dit, abstraction faite du nom, ce vélo pliant Tern est une belle réussite esthétique.

Il faut dire que globalement, les Tern reprennent une grande partie du design des Dahon, on peux même dire que pour certains modèles, c'est du copié-collé. On retrouve la même ligne élancée du tube principal descendant de la direction vers le moyeu arrière.

Les leviers de pliage sont assez gros, pour être facilement pris en main, mais restent dans la continuité esthétique de l'ensemble, sans l'altérer. Grâce au moyeu Sram Automatix, sur lequel nous reviendrons plus bas, l'absence de dérailleur donne une ligne très légère au Verge Duo.

Pliage, dépliage...

Une chose est sûr, c'est qu'au même titre que ses grands frères de chez Dahon, le pliage du Tern est extrêmement facile et rapide. Un levier à tirer pour plier la direction, qui vient se positionner à coté de la roue avant. Un levier à tirer sur le tube principal, de manière à plier en deux le vélo. En rabattant les deux roues l'une à coté de l'autre, un rond magnétique de chaque coté permet de maintenir le pliage en place (même si, sur notre modèle de test, ceux-ci ne tombaient pas l'un en face de l'autre, toutefois il s'agissait d'un prototype de pré-série). Il vous suffit ensuite d'abaisser la selle (une graduation sur la tige vous permet de revenir à votre réglage rapidement), et de rétracter les pédales, pliantes également. Voilà, votre Tern est plié.

Je lui ai toutefois trouvé un inconvénient sur ce point : L'ensemble plié reste léger (11,3 kg), mais manque en revanche de compacité et surtout de portabilité. En effet, un vélo pliant Tern ne sera pas des plus aisé à emmener avec vous dans un bus ou un métro, car l'on ne peux pas, comme sur certains modèles concurrents, le faire rouler une fois plié. Il sera plutôt destiné à être transporté dans une voiture ou un bateau, ou bien tout simplement à rester plié à coté de votre bureau au travail.

Tout d'un grand

Si le Tern Verge Duo manque de compacité lorsqu'il est plié, il fait preuve, une fois déplié, d'une rigidité étonnante. Au premier pliage, le levier principal ne m'inspirait pas confiance, rien à serrer, rien à visser, juste un simple "clac" qui vous confirme que les deux parties sont bien bloquées, cela me semblait juste à priori.

Mais ces à priori se sont vite envolés ! Une fois perché sur la haute tige de selle, le cadre est extrêmement rigide, et l'on se surprend à reprendre les mêmes réflexes que sur un "grand" vélo. Même les danseuses ne lui font pas peur, et les zones pliables, que ce soit la partie centrale ou bien celle du guidon, ne bronchent pas.

A la vue de son petit gabarit, j'ai eu peur que ma taille (1,83m) m'handicape quelque peu sur le vélo. Mais il n'en fut rien. La tige de selle peut être suffisamment montée pour obtenir la bonne longueur de jambe. Et bien que le cintre ne possède pas de réglage en hauteur, la position adoptée reste naturelle, pour moi comme pour d'autres personnes qui ont pu tester le Verge. Le confort est même bien présent, grâce à une selle souple et des grips ergonomiques.

À lire  Nouveau VAE Scott e-Silence, petite balade à Annecy

Boite auto

Ce Tern Verge Duo est donc équipé du fameux nouveau moyeu Automatix 2 vitesses de l'américain Sram. Le principe est simple et ne nécessite aucune action de la part du pilote, la seconde vitesse s'enclenchant toute seule, à partir d'une vitesse prédéfinie par le fabricant (ici 14 km/h).

C'est assez déroutant au départ de ne pas avoir le choix du changement de braquet, et au final, après plusieurs dizaines de kilomètre réalisé, ce moyeu semble à la fois un avantage et un inconvénient pour le vélo.

Inconvénient, car le fait de ne pas avoir le choix du moment où votre vitesse s'enclenche, fait que dans certaines situations, vous auriez justement préféré qu'elle ne change pas. Il m'est en effet arrivé plusieurs fois de monter une cote, d'atteindre les 14 km/h (ce qui en soit n'est pas une vitesse très élevée, même en cote), et que la vitesse s’enclenche alors que j'aurais préféré rester sur le braquet plus souple. De plus, évidemment sur le plat, les deux vitesses ne vous permettront pas d’atteindre des vitesses vertigineuses, vous manquerez d'allonge assez rapidement, le ratio étant de seulement 124%.

Avantage, car l'on peux difficilement faire plus simple en terme d’utilisation. Ce moyeu ravira assurément les allergiques à la mécanique vélo. Pas de levier complexe de changement de vitesse, aucun câble et donc aucun entretien à réaliser. Et sur le type de déplacement pour lesquels se destine ce genre de vélo, c'est-à-dire des trajets plutôt court et sans gros dénivelé, ce moyeu s'avérera un excellent allié. D'autant que le passage à la seconde vitesse se fait sans aucun à-coup, de manière vraiment souple et fluide.

Coté freinage, je n'ai pu tester que le rétro-pédalage, notre modèle de test était dépourvu du frein avant (le modèle commercial en possèdera un bien sûr, comme l'exige la législation française). Alors naturellement, le seul rétro-pédalage suffit largement à arrêter la bête, même en descente, il suffit de prendre le coup (les fixeux pourront vous en parler !). Gageons que couplé au frein v-brake avant, le freinage gagnera encore en puissance. Précisons également que le moyeu Automatix n'est pas un pignon fixe, mais agit bien comme une roue libre lorsque vous roulez et que vous ne tournez pas les manivelles.

Pour le reste des composants, on saluera l'adjonction des accessoires de la marque Biologic (nous en avions déjà parlé), une marque appartenant au même giron de la holding (Mobility Holdings, Ltd) derrière les vélos Tern.

Le couvre-chaine Freedrive, qui vient encapsuler l'ensemble de la chaine, est le parfait allié du moyeu Sram, et permet ainsi de réduire encore l'entretien sur la chaine, et de vous éviter les salissures à l'utilisation ou au rangement. On notera également les poignées ergonomiques qui intègrent astucieusement une clé BTR.

Conclusion

Malgré une compacité de pliage qui ne séduira pas la clientèle utilisatrice de transports en commun, les vélos pliants Tern sauront sans nul doute séduire un autre type de marché, à la recherche d'un vélo pliant ne négligeant pas le confort, et présentant une excellente qualité de finition. Les vélos pliants Tern sont des machines bien conçues et tout à fait abouties, avec un concept de pliage très efficace et rapide.

Les vélos Tern seront très prochainement distribué en France. Pour ce qui est des tarifs, le Verge se décline en plusieurs versions, allant de 799 € pour le Duo que nous avons testé, jusqu'à 2599 € pour la version X20, montée en Sram Red carbone !

Pour l'anecdote, vous pouvez lire cette conversation sur le forum du site Tern, où un utilisateur intéressé fait une remarque sur le nom français de notre modèle de test. Et c'est Joshua Hon himself qui y répond !

Les Plus

  • Concept de pliage facile
  • Rigidité du cadre
  • Moyeu automatique
  • Accessoires Biologic
  • Gardes-boue

Les Moins

  • Le nom (!)
  • Manque de braquet
  • Pas d'éclairage
  • Maintien du pliage / transport

Tern Bicycles Verge Duo

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs