[Test] Mobiky Steve 16, le pliant normand

La société Mobiky-Tech conçoit et fabrique des vélos pliants depuis 2003, avec a cette époque, un seul modèle, le Genius, directement importé de Chine.

C'est en 2010 que l'entrepreneur Pascal Baisnée rachète la société, et décide alors de rapatrier une bonne partie de la production, alors basée en Chine, du coté de Saint-Lô dans la Manche. Du "made in normandie" comme disaient Stone et Charden...


Depuis, seuls les pièces d'alu proviennent d'Asie. Tout le reste est entièrement usiné et assemblé dans la Manche. La firme a fait breveter sept nouveaux modèles de vélo pliable, dont notre Steve 16, avec lequel nous avons pu rouler durant ce test de quelques semaines...

Singulière allure

Le Steve doit son nom à l'entrepreneur et aventurier Steve Fosset, tout comme le reste des modèles de la gamme empruntent leur nom à d'autres grands explorateurs de l'histoire (Vasco (de Gama), Louis (Blériot), Youri (Gagarine)).

Avec ses minuscules roues, son design de cadre complexe, sa longue tige de selle et sa curieuse poignée centrale, le Mobiky Steve a une allure des plus singulière. Encore "pire" en mode replié, où là on se demande si l'on a encore affaire à un vélo.

Mais quoi qu'il en soit, passé l'aspect purement esthétique, on ne peux que tarir d'éloge la qualité de finition de l'ensemble. Les larges pièces d'alu usinées du cadre donnent confiance et inspire la solidité. Voyons maintenant ce que cela donne sur le bitume.

Pliage et repliage

Il faut un petit temps d'adaptation avant de maîtriser totalement le pliage/dépliage d'un Mobiky. Mais une fois passé ce petit apprentissage, le geste peut devenir extrêmement rapide (en témoigne cette vidéo).

Pour déplier, il suffit de tirer vers le haut la selle. Alors que la tige coulisse à l'intérieur du fourreau, une seconde tige, montée sur ressort, vient se positionner sur un socle pour bloquer l'ensemble. Ensuite, tout en maintenant la selle vers soi, on pousse l'avant du vélo. La charnière centrale va alors basculer naturellement vers le bas. Reste ensuite à déplier le cintre et les pédales et vous pouvez rouler.

Pour le repliage, on rabat la tige bloquante pour abaisser le fourreau de selle, on abaisse les deux partie du cintre, puis on va venir tirer sur la poignée centrale pour que les roues avant et arrière viennent se rejoindre.

Pour réussir ce tour de magie, les ingénieurs ont du se creuser la tête pour trouver comment plier la chaine de transmission. La solution retenue : ce ne sont pas deux, mais trois axes rotatifs qui entrainent non pas une, mais deux chaines. Ainsi, l'axe du milieu permet l'articulation de l'ensemble.

Le Steve fait son Job(s)...

La position sur le Mobiky Steve est convenable, notamment aidée par une selle maison confortable et des grips ergonomiques sur le cintre.

Bien sûr, les grands (comme moi) sont un peu désavantagé sur ce type de pliant, mais le fourreau de selle présente l'avantage de pouvoir monter suffisamment haut l'assise pour obtenir un pédalage efficace (les specs stipule une hauteur du cycliste maxi de 2m10 pour un poids de 100kg).

Sans aller jusqu'à vouloir effectuer un trajet d'une cinquantaine de kilomètre, le Steve n'en reste pas moins un excellent rouleur sur des trajets courts, principalement urbain. Grâce à sa transmission intégrée Shimano Nexus 8 vitesses qui permet de s'affranchir de pas mal d'obstacles, même si ce n'est pas dans les côtes qu'il est le plus à l'aise, vous l'aurez compris, sa géométrie ne permettant pas une utilisation en danseuse appuyée.

Sur le même sujet  Plan vélo: parlons Culture (vélo)

Même s'il n'a pas été conçu pour faire de la vitesse, sa stabilité au roulage est très correcte, et l'on se faufile aisément à travers le trafic.

Là où le bât blesse, c'est en descente ! Ne tentez pas de pointe ou vous risqueriez d'aller rencontrer rapidement le bitume, la faute naturellement à un cintre haut, cumulé à une douille de direction basse et biensûr des roues de 16 pouces seulement. Les fortes pentes sont à prendre mains sur les leviers de freins au risque sinon de guidonner rapidement.

Pour le reste des composants, c'est plutôt correct, sauf le freinage qui reste relativement mou. On notera la présence appréciable de gardes-boues de série, et une monte en pneu Schwalbe Big Apple.

Transports publics, son crédo

C'est dans les transports publics que le Steve se sent le plus à l'aise. Une fois que l'on passe en mode piéton (replié), sa compacité vous permet de l'emporter avec vous facilement dans un tram, un bus ou un métro.

Ses dimensions compactes présentent pas mal d'avantages. Le vélo est peu large, peu profond mais suffisamment haut pour être tenu avec la main, et peu donc être rouler avec aisance, même si un blocage de la direction aurait toutefois été le bienvenue.

La poignée ne vous servira pas vraiment pour le transporter comme une valise (sauf si vous êtes très grand), de plus son poids de 14,5kg, non pénalisant au roulage, pourra se ressentir rapidement au portage.

La béquille a été bien pensée. Petite, son articulation permet de maintenir le vélo (oui, c'est le but), qu'il soit plié ou non, et surtout de rouler en mode piéton avec la béquille dépliée, ce qui peut s'avérer pratique par exemple dans une queue. En mode déplié, celle-ci est en revanche un peu moins stable.

Conclusion : Un vélo pliant quasiment 100% made in France avec un pliage rapide et efficace et des composants homogènes à la hauteur de l'ensemble. On tient là un sympathique petit produit, pour qui recherche un compromis entre un vélo rouleur mais très compact.

Ses petites roues de 16 pouces le cantonne bien sûr à une utilisation purement urbaine, et c'est en intermodalité qu'il deviendra le compagnon idéal. Reste que le prix, bien qu'il soit en accord avec la qualité de finition, reste élevé : comptez 1150 € TTC pour ce Mobiky Steve, avec quatre coloris disponible. Sachez qu'il existe également une version avec assistance électrique.

Les Plus

  • Allure "originale"
  • Pliage compact
  • 8 vitesses intégrées
  • Mode piéton
  • Bien adapté aux transports publics
  • Gardes-boues

Les Moins

  • Roues de 16 pouces
  • Béquille peu stable (déplié)
  • Direction dangereuse en descente
  • Pas d'éclairage intégré

> Mobiky.com/Steve-16.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)