[Test] Vélo électrique Specialized Vado SL, luxure et légèreté californienne

[Test] Vélo électrique Specialized Vado SL, luxure et légèreté californienne

L'insoutenable légèreté du VAE

"Un vélo électrique de haut standing qui vous donne des ailes" d'infos

(4.5/5)

Actrice incontournable du marché du cycle, Specialized, la marque américaine au S rouge, s'est depuis longtemps taillée la part du lion sur différents secteurs. Concernant celui du vélo à assistance électrique, la compagnie n'a pas souhaité faire comme les autres. Les équipes R&D de Morgan Hill en Californie ont développé depuis quelques années leur propre motorisation.

Une position business coûteuse mais plutôt maline, leur permettant de ne pas être dépendant d'un équipementier tierce (Bosch, Shimano, Brose, Yamaha... pour ne citer qu'eux) et se garantir à la fois une certaine liberté et une flexibilité quant au design de leurs vélos. Ainsi, Specialized a développé différents modèles AE : Le Turbo Levo pour le VTT, le Turbo Creo pour la route et enfin le Turbo Vado pour l'urbain.


Le VAE version allégée 40%

"SL" est la contraction de l'expression "Super Light". Ainsi, le Vado SL est une version électrique ultra allégée du Vado classique. On passe ainsi d'un modèle affichant 23 kg sur la balance à une version SL pesée à 14,9 kg (en taille M). Un gain de poids de pas loin de 40%.

Cette cure de régime sur la motorisation montre que Specialized s'intéresse tout aussi bien à la performance - proposer des vélos de plus en plus légers et performants (même électriques) reste dans l'ADN de la marque - mais aussi au transport utilitaire. La preuve avec cette version VADO SL modèle EQ "Equipped", qui a tout pour plaire aux cyclistes urbains du quotidien.

Suite à l'émission Specialized tournée à Angers dans le cadre du (futur) festival gravel Nature is Bike (reporté à 2021), nous sommes reparti avec un Vado SL 5.0 EQ sous le bras. L'occasion de rouler avec plusieurs semaines. En voici le test complet.

Un design classique et élégant

Question design, on retrouve le sérieux de la marque, qu'on pourrait presque qualifier de germanique. Une réelle sobriété dans la cosmétique, mais loin d'être dénuée d'élégance. L'engin séduit rien que par ses lignes vraiment réussies (selon nous) et une peinture bi-teinte dont le dégradé de couleur marine foncé vers le bleu pétrole se fond de haut en bas. L'intégration globale de l'assistance électrique est, elle-aussi, réussie. Rien qu'à le regarder, le vélo délivre une impression de nervosité et de légèreté (qui se confirme en roulant) et on devine à peine qu'on est en présence d'un VAE.

Assistance discrète (mais puissante)

Le moteur pédalier produit une puissance jusqu'à 240 watts et 35 Nm de couple. Le moteur est alimenté par le système de batterie maison de la marque, baptisé SL 1.1 et fournissant 320Wh dans le tube diagonal. Le niveau d'assistance est contrôlé par une commande à bouton unique intégrée dans le tube supérieur, avec trois niveaux d'assistance entre 30 et 100 % et un mode off, qui permet de rouler sans assistance mais toujours avec l'éclairage intégré allumé.

La batterie interne est annoncée avec une autonomie de 130 km. C'est peut-être le cas au niveau d'assistance le plus bas en ne roulant que sur du plat. Dans la réalité, en roulant régulièrement au niveau 2 et 3, avec un peu de dénivelé, on est plus proche des 60-70 km, ce qui n'en reste pas moins très bon pour du tout intégré. La fourniture d'énergie de la batterie vers le moteur pédalier est géré intelligemment par le contrôleur. Il faut dire aussi qu'avec un vélo aussi léger, on dépasse facilement les 25 km/h, mais que lorsqu'on les dépasse, la coupure est moins franche et il est facile de maintenir un 28-30 km/h et économiser de la batterie.

Et si vous trouvez cette autonomie insuffisante, Specialized propose en option un "Range Extender". Il s'agit d'une batterie externe au format bidon, qui vient se placer dans le porte-bidon et se brancher directement sur la première batterie. On passe alors à une capacité batterie de 480Wh prolongeant l'autonomie jusqu'à 195 km (supposé). Les deux niveaux de batterie sont indiqués sur le tube supérieur, l'un en bleu l'autre en vert. L'option est tout de même à 360€.

Bien entendu, la batterie interne présente des inconvénients. Puisqu'elle ne peut pas être retirée, cela signifie que vous devez avoir à disposition un branchement électrique non loin du stockage de votre vélo. Cela étant dit, la légèreté de ce VAE Specialized vous permet plus facilement de monter le vélo jusque dans votre appartement, même si vous habitez au troisième étage.

Soucieux d'une expérience utilisateur personnalisée, Specialized a ajouté de la connectivité ANT+/Bluetooth. On peut alors se connecter au vélo avec une application dédiée, nommée Mission Control. Celle-ci permet un accès à un ensemble d'infos sur votre vélo mais aussi de customiser les courbes d'assistance sur les trois niveaux.

Coté affichage, si le module sur le tube supérieur s'avère avare en informations, Specialized fournit de série un compteur Bluetooth pour avoir accès à des infos complémentaires (vitesse courante, maximum, moyenne, distance du jour, totale...etc). Cerise sur le gâteau, la fixation du compteur sans fil est compatible Garmin et vous pouvez donc venir le remplacer par votre GPS préféré.

Sur le même sujet  Quel masque anti-pollution vélo choisir ?

Une sensation de légèreté

Plus un véhicule est lourd, plus il va consommer de l'énergie pour se déplacer. C'est un principe mécanique dont se fichent bien les ingénieurs qui conçoivent des SUV, mais qu'ont bien compris ceux de Specialized. Selon Spe, la légèreté du Vado SL est obtenue grâce à son cadre en alliage Smartweld (aluminium E5 Premium) et à un moteur de moins de 2 kg avec une coque en magnésium, qui, selon la firme, pèse environ la moitié du poids d'un moteur électrique classique sur le marché.

L'objectif de réduction du poids n'est pas juste une démonstration du savoir-faire américain. L'intérêt est de produire un VAE léger pour faciliter la vie quotidienne de l'utilisateur : monter ou descendre des escaliers, poser le vélo sur un porte-vélo, l'emporter dans un TER, le ranger à la verticale dans un garage. Autant de manipulations qui deviennent parfaitement possibles avec un VAE affichant 15 kg sur la balance.

Sur bitume ou sur chemin, la légèreté du Vado SL donne envie de pédaler fort. Ce VAE offre un vrai tempérament sportif, à tel point que l'on se surprend à rouler assistance coupée pour n'utiliser celle-ci que lors des moments où l'on en a vraiment besoin (côtes, vent de face...).

Si le couple du moteur reste assez faible par rapport à d'autres moteurs du marché (un moteur Brose délivre 90 Nm en nominal, tandis que celui du Spe reste à 35 Nm), il faut aussi voir cela en rapport poids/puissance. Inutile d'avoir un moteur ultra coupleux puisque la structure du vélo est légere. Sans être extrêmement nerveuses, les relances en mode assisté sont franches et très agréables.

Question agrément, Specialized réussi le pari de proposer un vélo nerveux, mais loin d'être dénué de confort. Les axes traversants de 12mm rigidifient le roulage. On aurait volontiers remplacé les pneus Nimbus II Sport Reflect en 700x32 par des pneus ballons, ce qui aurait doté le Vado SL d'un look plus affirmé. Mais au fond, il était préférable de conserver une monte pneumatique légère et laisser la suspension apporter le confort.

Tu la vois la suspension ?!

Oui, vous avez bien lu. Si ça ne se voit pas sur les images, le Vado SL est équipé d'une suspension avant. Il s'agit du système maison de Spe, nommé FutureShock, qui offre 30 mm de débattement. Largement suffisant pour un usage urbain. Tout le système se cache à l'intérieur de la douille de direction. Et c'est réellement efficace.

Des composants haut-de-gamme

La sélection des composants de ce Vado SL correspond parfaitement au programme et à l'usage du vélo. Si un moyeu à vitesses intégrées auraient été intéressant, ici le dérailleur Shimano XT 12 vitesses et ses leviers SLX s'avèrent efficients, tant en terme de sportivité que de gain de poids. Le passage de braquet est fluide et très réactif. Avec un monoplateau de 46 dents, et une cassette bien étagée en 10-46, le vélo affronte facilement le dénivelé comme la prise de vitesse sur le plat.

Sur le reste, cette version "EQ" pour "Equipped" offre tout ce dont on a besoin dans un usage urbain quotidien : porte-bagage (compatible racktime), garde-boue DryTech, éclairage avant/arrière Lezyne puissant. Juste un petit bémol sur le garde-boue avant, qui présente l'avantage de bien protéger l'utilisateur des éclaboussures car enveloppant bien le pneu. Il est en revanche un peu trop bas et vient taper lors des descentes de trottoir.

Une collaboration suisso-californienne

Si le marché du vélo est mûr aux Etats-Unis, l'explosion du vélo électrique que nous connaissons en Europe est moins perceptible de l'autre coté de l'Atlantique. Pour assoir son savoir-faire dans ce domaine, Specialized a ouvert une filiale suisse, afin de se rapprocher au maximum des experts du domaine, en l'occurrence les allemands de Brose et de BMZ, avec lesquels ils ont collaboré sur la conception de ce moteur.

Ainsi, le moteur, les batteries (interne et externe), l'affichage et le contrôleur ont été imaginés et développés en Suisse. Pour le reste, les équipes de Morgan Hill en Californie ont conservé la main sur le design et le choix des composants.

Notre avis final sur ce VAE ultra-light ?
Retrouvez notre verdict ci-dessous.

Retrouvez nos autres test de la marque Specialized :
➡️ [Test] Specialized Sequoia, un baroudeur sobre prêt à tout affronter
➡️ [Test] Specialized Alibi, petit utilitaire qui ne manque pas d’air
➡️ [Test] Specialized Source Eleven, le navetteur silencieux

Crédits photos : Xavier CADEAU, Billy Ceusters.

Notre verdict

[Test] Vélo électrique Specialized Vado SL, luxure et légèreté californienne
(4.5/5)

Il faut être honnête, difficile de prendre en défaut ce vélo électrique Vado SL de Specialized. On peut dire qu’il a tout ce qu’il faut où il faut. Le travail des équipes d’ingénieurs, tant coté Suisse que coté Californie, offre un résultat bluffant. Nous avons plusieurs fois testé des vélos électriques tout intégré (comme le Orbea Gain, le Cowboy ou encore le Coboc Seven) mais pour le moment, aucun n’arrive à la hauteur de ce Vado SL.

La légèreté de la monture s’avère aussi grisante à rouler qu’elle n’est pratique au quotidien. Passer une volée de marche, monter son vélo dans train, un tram ou un bus, grimper votre vélo jusqu’au 3ème étage de votre immeuble, ne pose pas de souci avec un vélo qui pèse moins lourd que certains vélos de ville musculaires.

Ajoutez à cela des composants bien sélectionnés et en accord avec le programme du vélo et vous obtenez un VAE quasi parfait, qui pourra satisfaire de nombreuses cibles, tant dans un but utilitaire que fitness/loisirs (ou les deux). Alors pourquoi une note de 4,5 sur 5 étoiles ? Et bien parce qu’on ne peux pas avoir le beurre et l’argent du beurre… Ce specialized Vado SL version 5.0 EQ s’échange contre 4199€. Un tarif très luxueux qui ne met pas ce VAE à la portée de toutes les bourses.

Retour en haut de page