[Test] Vélo électrique Cannondale Adventure Neo, élégance technologique

[Test] Vélo électrique Cannondale Adventure Neo, élégance technologique

"Le Adventure Neo. Un VAE accessible, élégant et technologique" d'infos

(4/5)

Un nouveau venu dans la gamme de l'Américain Cannondale. Dans le rayons vélo électrique, le Adventure Neo 1 EQ. Un VAE accessible, avec un bon rapport qualité/prix.

Les véhicules vert sont faits pour aller vite

Accessible, ça veut dire quoi ?

Dans le monde du vélo, à notre sens, un vélo accessible est un vélo facile, qui s'en sort honorablement dans la plupart des usages. Un vélo confortable, sans avoir besoin de régler au millimètre la selle et le cintre. Accessible, il y a évidemment la notion de prix. Evidemment, ce paramètre est plus subjectif et d'autant plus prégnant quand il s'agit d'un vélo à assistance électrique, qui est, par essence, plus cher qu'un vélo musculaire. Accessible, finalement, c'est un vélo que l'on aura envie d'enfourcher souvent, très souvent quelle que soit la destination, quel que soit l'usage.


Ce Cannondale Adventure Neo 1 EQ, coche, selon nous, ces cases. Revue et test détaillé.

Street art ou tree art, Le Cannondale Néo Adventure est à l'aise dans les 2 cas

Tour du propriétaire, à l'arrêt.

D'aspect général, on a visuellement un vélo qui propose des lignes classiques. Cadre bas, ouvert, pour faciliter la mise en selle, peu importe la tenue du jour. Un profil à la hollandaise se dessine devant nos yeux. L'équipement est complet. La fourche suspendue, la tige de selle, elle aussi suspendue, garde-boues, freins à disque hydrauliques, cassette Shimano 10 vitesses, motorisation Bosch Performance Line, porte-bagage, éclairage avant et arrière maison, béquille et aussi radar Garmin (on y reviendra). La liste est complète pour un vélo équipé, livré "clé en main". On note aussi les pneus, ballons, Kenda Kwick Seven 5 en 27.5 x 2.20.

Focus sur les pneus et les jantes

On ne va pas vous écrire ici l'histoire de l'évolution des diamètres des jantes. Rapidement quand même, il fut un temps, un diamètre de 26' était la norme. Puis les ingénieurs se sont rendus compte que passer en 28' (aussi appelés 700) était une façon habile d'améliorer le rendement et la stabilité du vélo. Depuis quelques années, notamment poussé par l'essor du gravel, une taille intermédiaire arrive, le 27.5' (aussi nommé 650). Cette taille intermédiaire offre, pour faire court, le meilleur des deux mondes. Sans trop sacrifier le rendement et l'inertie de la roue, la taille 650 donne ce petit plus de vivacité qui est nécessaire dans un usage quotidien, quand on cherche un direction précise pour changer de direction rapidement, justement.

650 ou 700 ne choisis pas ton camp, justement

Aussi, souvent on peut glisser des pneus épais, larges et confortables en 650 ou alterner avec des jantes (et pneus) de 700. Dans ce cas le pneu sera fin, moins confortable mais offrira un meilleur rendement sous les coups de pédales. Une affaire de compromis.

Le choix de Cannondale

Sur ce vélo, Cannondale a donc décidé de coller des roues de 27,5 - ou appelées aussi 650 - avec des pneus de 2.2 de section. Ces pneus sont dessinés pour un usage urbain, avec une structure renforcée pour tenter de tenir éloignées les crevaisons. Les flancs sont réfléchissants et le grip à l'usage tient toutes ses promesses, quelles que soient les conditions rencontrées (pendant ce test - de la pluie, pas de gel. Des chemins en terre, pas de boue).

Le confort, ça a du bon

Le confort passe par les équipements...

Encore une fois, mon vélo référent au quotidien ? Un fitness musculaire dépouillé comme un nudiste et raide comme la justice. Je reconnais qu'enfourcher ce vélo, le Adventure Neo, pendant une semaine fut comme un petit plaisir coupable. J'avoue que l'ensemble, pneus de grosse section (2.2 comme dit plus haut), plus fourche suspendue (avec un débattement 63mm, blocable à l'envie), plus tige de selle suspendue, pour prendre une image d'automobiliste (que dieu me pardonne), j'ai eu comme l'impression de passer d'une petite sportive tape-cul à une bonne grosse berline tout confort. Pour celles et ceux qui sont allergiques aux comparaisons bagnolesques, mon fitness est le strapontin dans le TGV entre les wagons, ce Cannondale Adventure Neo, un fauteuil en première classe.

D'ailleurs, ce vélo se meut dans un silence religieux et c'est très agréable. Dans la même veine, même si ce commentaire n'est pas spécifique à ce Adventure Neo, je dois reconnaître que la présence d'un porte-bagage, de garde-boues et d'une béquille n'est pas superflue dans un usage quotidien, tout comme des lampes (avant/arrière) à demeure, alimentées par une batterie (ou un moyeu quand on roule en musculaire) (1).

...Et la position de pédalage

Ce vélo est proposé en deux tailles. SM ou LG, c'est évidemment une bonne solution pour les marques de réduire les coûts de production (2). Pour y parvenir, il y a un vrai enjeu de géométrie. Faire en sorte que la position de pédalage soit confortable que l'on fasse 1m75 ou 1m95. Pour mon mètre quatre-vingt-dix, évidemment le LG est de rigueur. Ce qui est intéressant, c'est le dessin de profil du vélo, présenté "usine" à comparer avec le profil du vélo quand je m'en sers. La présentation usine, à vue de nez et à la louche, la selle est 15/20 cm plus basse que les poignées sur le cintre. Quand je m'en sers, la selle est à vue de nez et à la louche 5cm en-dessous du niveau des poignées.

Des petits centimètres, ça ne change rien mais ça change tout !

Et oui ça ne change rien, parce que le vélo reste confortable et agréable. Ca change tout, parce que de fait, à me retrouver avec les mains (à peu près) au niveau des fesses (sur un plan horizontal comprenez moi bien), je finis par avoir une position un peu plus aéro que l'esprit initial du vélo. Un peu plus aéro ne veut pas dire agressive et sportive non plus. Simplement, l'expérience de pédalage ne sera pas tout à fait la même que vous fassiez un mètre soixante-quinze ou deux mètres sur un vélo en taille LG.

Sur le même sujet  Casque vélo, quelques nouveautés pour la Rentrée 2020

Le moteur et le groupe

Comme un jour sans fin, je vais répéter les mêmes choses. Le même moteur (Bosch Performance Line) et même groupe (Shimano Deore) équipent ce Cannondale Adventure Neo et l'Electra Townie Path Go (test à paraitre bientôt). C'est bon, c'est efficace, c'est silencieux. Il y a aussi le même développement (11x42 sur les pignons, 40 sur le plateau). Pour ne pas répéter, je vous invite à patienter quelques jours la publication du test de l'Electra (une bonne occasion de revenir nous rendre visite). Pour malgré tout, être instructif et (tenter d') être intéressant, voici une belle occasion de comparer le même équipement sur une partie cycle différente. L'idée n'est pas de faire un match (même si, nous aurions pu finalement), mais bien d'exprimer un ressenti sur un vélo ayant le même groupe, même moteur mais avec une conception, partie cycle différente.

Le Adventure Neo 1 EQ est roulant

Sur le même parcours, en tentant de mettre de côté la forme du jour du cycliste, le Adventure Neo s'avère plus roulant et un peu plus agile (que l'Electra Townie). Quand sur l'Electra Townie Path Go, j'ai l'impression d'avoir besoin en permanence de changer le niveau d'assistance et jouer sur le choix du pignon sur la cassette arrière, ce besoin se fait moins sentir sur le Cannondale présenté ici. Il délivre du rendement plus facilement.

Le Adventure Neo donne l'impression d'être plus volontaire. Même si, les constats restent les mêmes. Quand la déclivité à avaler s'accentue, il faut mouliner pour aller chercher l'assistance, il est illusoire de souhaiter monter une pente à 12% (ou plus) sans forcer sur les pédales et sans assistance. En revanche, oui, encore le passage d'un pignon à l'autre se fait contre un petit clac. L'agilité du vélo est une résultante du choix de la géométrie (les deux vélos sont équipés en 27,5 quand on évoque le diamètre des jantes).

Au quotidien

Un cycle de batterie m'emmène un peu plus loin que 100km. Qui est une belle autonomie. Le chargement de cette dernière est optionnel, batterie sur le cadre ou déposée. L'intégration sur le cadre est propre (même si sur ce point l'Electra Townie Path Go mentionné plus tôt est plus réussi). L'enlever et la remettre est facile. (Rien de plus pénible que se battre avec cette batterie pour l'enlever ou la mettre, quand on fait cette manipulation deux fois par jour. Dommage quand même que le cache de la batterie ne soit pas lié au cadre par un système de gonds). Le compteur affiche les informations essentielles, elles sont bien lisibles. La présence du Radar Garmin est un point intéressant et mérite que l'on s'y attarde quelques lignes.

Tu le vois le radar ?

Le radar, c'est quoi ?

Non, vous ne flasherez pas les motorisés qui vous dépassent (s'il y en a). Ce radar comporte deux éléments. Un détecteur (de mouvements) posé sous le phare arrière va récupérer un signal quand il détectera un véhicule en mouvement derrière vous, à partir de 140 mètres. Plus le (les) véhicule(s) s'approche(nt) plus, le signal lumineux rougit ! Oui le radar communique avec un petit boitier posé sur le cintre.

L'intégration du radar Garmin, sur la droite du cintre, est propre

Lumière verte, en bas, un véhicule arrive. Lumière rouge, en haut, le véhicule vous dépasse. Cette technologie est en quelque sorte le rétroviseur de l'an 2021. Même s'il vous faudra encore vos oreilles pour tenter de savoir si le véhicule derrière est une mobylette ou un 38 tonnes. Il présente l'intérêt quand même de vous éviter d'avoir à jeter un coup d'œil régulier derrière vous. Rassurant pour celles et ceux qui se mettent au vélo au quotidien, surtout lorsque les routes empruntées ont un niveau de trafic bas, voir très bas.

Selon moi, ce radar présente malgré tout deux défauts. Tout d'abord, en centre-ville, il y a plus souvent du monde derrière vous que strictement personne. Aussi, pour savoir s'il y a un véhicule en approche, encore faut-il jeter un œil régulièrement sur le boitier posé sur le cintre. Enfin, ce radar (tout comme le rétroviseur) ne peut remplacer un regard en arrière par dessus l'épaule avant d'entamer toute manœuvre de changement de direction.

Voilà ce que l'on peut dire de ce vélo Cannondale Adventure Néo qui est un vélo tout bonnement enthousiasmant. Pour voir les différents coloris, choix de finition et toutes les données techniques du vélo, le mieux, reste d'aller faire un tour sur le site de Cannondale.

Pour avoir un résumé et verdict sur ce vélo, rendez-vous ci-dessous.

Sur cette image, un véhicule ultra rapide en ville. Derrière, une McLaren

(1): Ai-je décidé pour autant de glisser tous ces accessoires sur mon vélo perso ? Non.
(2): Par exemple le Synapse (vélo de route, endurance) chez le même fabricant, c'est 6 tailles différentes, c'est donc autant de moules différents.

Notre verdict

[Test] Vélo électrique Cannondale Adventure Neo, élégance technologique
(4/5)

On peut dire que ce Cannondale Adventure Neo est un vélo bien né. Présenté comme un VAE “produit d’appel” dans la gamme du constructeur, la version testée est la version haut de gamme, avec un prix public conseillé de 3,999€. La gamme commence néanmoins à 2,499€ (fourche rigide, moteur 400wh, pas de Garmin Radar, pas de suspension de tige de selle). Même “l’entrée de gamme” reste un bon rapport qualité/prix/prestation.

Pour la version testée, je me souviens d’une pub (pour les voitures, que dieu me pardonne à nouveau), avec ce slogan “elle a tout d’une grande”. Et bien oui, ce slogan irait très bien sur ce Cannondale Adventure Neo. Il sera un chouette compagnon au quotidien et même le week-end si vous avez des velléités d’aller vous promener avec ce bicloune. Un antivol de cadre aurait été le bienvenu, pour l’arrêt boulangerie, une anse pour transporter la batterie et la copie aurait été encore meilleure.

Retour en haut de page