[Test] Vélo cargo Urban Arrow Shorty, un géant compact

[Test] Vélo cargo Urban Arrow Shorty, un géant compact

"Un biporteur raccourci mais doté d'une grande capacité d'emport" d'infos

(4/5)

Ce qu'il y a de chouette avec le marché du vélo cargo, c'est qu'il y a une réponse à pratiquement tous les besoins. A deux, trois, quatre roues - caisse avant ou arrière - longtail ou super compact... que vous soyez particulier ou professionnel, difficile de ne pas trouver pédale à son pied.

Urban Arrow est une marque réputée venue des contrées bataves. Le Family est leur biporteur classique, un best-seller en Scandinavie, facilement reconnaissable avec sa caisse en polypropylène expansé¹ (EPP) noir. C'est un peu pour cela que nous avons jeté notre dévolu de testeur sur un autre modèle dans la gamme UA, le Shorty.


Un modèle dont la promesse serait : "volume maximum, dimensions minimums". Le Urban Arrow Shorty est un vélo cargo où la capacité de chargement a été gagnée, non pas en longueur, mais en hauteur. Un vélo à la bouille originale que nous avions envie de prendre en main plus longuement. C'est chose faite. Nous a t-il plu ? Verdict dans ce test.

Un châssis, des vélos

Les ingénieurs qui conçoivent les vélos Urban Arrow sont des malins. Malins, car ils sont parvenus à dessiner plusieurs vélos sur une seule et même base. Du Family au Shorty en passant par le Tender, le modèle "gros porteur" de la marque néerlandaise, tous partagent le même châssis arrière.

En plus de la caisse en EPP, les vélos Urban Arrow se discernent ainsi facilement par cette énorme tube poutre d'un diamètre conséquent, faisant la jonction avec le châssis avant. Une habileté d'ingénierie qui permet surtout à la marque de faciliter et réduire ses coûts d'industrialisation.

Pélican raccourci

Comme son nom l'indique, la volonté d'Urban Arrow avec ce Shorty est de proposer un vélo cargo disposant d'une belle capacité d'emport, le tout sur un vélo à peine plus long qu'un vélo classique. Sa longueur totale de 2,06 m lui permet de se loger plus facilement dans un garage ou un local vélo d'immeuble qu'un biporteur normal (le modèle Family fait 2,60 m de longueur).

Si le Shorty ne brille pas par la finesse de ces tubes, il n'est pas dénué d'élégance. Un look de rugbyman râblé bien campé sur ces deux roues Schwalbe Big Ben de 26 et 20 pouces. Urban Arrow ne recherche pas le raffinement mais plutôt la robustesse et l'aspect utilitaire. Le Shorty est une bête de trait avec une caisse avant façon bec de pélican déployé. Volume d'emport : 160 litres, et une charge autorisée de 85 kg (190 kg étant le poids total supporté par le vélo avec son utilisateur et son chargement).

Ici, la caisse est séparée en deux étages, avec une paroi amovible EPP entre les deux. Notre modèle de test était équipé du capot sécurisé (en option). Pas besoin de mesurer 2 m pour atteindre le fond de la caisse, celui-ci est facilement atteignable. D'ailleurs, le vélo conviendra à un panel large de personnes allant de 1,60 m à 2 m, grâce à un angle important de tube de selle.

A l'utilisation, l'accès surélevé s'avère réellement pratique. Plus besoin de se pencher comme avec un biporteur classique. Le large volume de chargement permet d'envisager de nombreux cas de figure : des courses de la semaine, des colis à La Poste, votre panier de fruits et légumes, un gros sac de sport… Même si parfois le chargement en hauteur peut poser problème (l'accès à ce que vous avez mis au fond est moins facile. A vous de vous organiser).

Sur le même sujet  Vélo porteur Oklö Postal, la bicyclette est facteur de joie

A l’arrêt, le vélo est très stable, grâce à sa large béquille double façon cintre "drop bar". Le capot verrouillable ajoute de la sécurité pour vos petites affaires (casque, coupe vent, pantalon de pluie...). Dommage que Urban Arrow n'est pas prévu de système pour le retirer. Cela aurait pu s'avérer utile en cas de transport de charge haute nécessitant de ne pas fermer le coffre.

En revanche, côté transport d'enfant, c'est plus limité. Le Shorty peut accueillir un cosy ou encore un siège vélo enfant de la marque Yepp, à l'intérieur de la caisse, fixé sur une platine spéciale. L'enfant, âgé entre 12 et 18 mois, fait face au pilote.

Pilotage en mode sénateur

A la conduite, le feeling demeure différent d'un biporteur classique. Un sentiment rendu par un empattement plus court évidemment, mais aussi par une position "à la hollandaise" très en hauteur. Sur le Shorty on se sent perché, avec une position sénatoriale des plus relaxante. Le dos est droit, les coudes à la verticale du corps et les avant-bras parfaitement horizontaux. Une position qui permet de voir "loin" au-dessus de la caisse assez imposante.

Le Shorty ne joue bien sûr pas la carte de la sportivité. Si la perception est différente d'un biporteur sportif comme un Bullitt, un Douze Cycles ou même le modèle Family d'Urban Arrow (que nous avons pris en main brièvement au moment de récupérer notre Shorty de test), ce "géant compact" comme beaucoup aiment à l'appeler, n'est pas dénué d'agilité.

Il est aisé de se faufiler dans le trafic ou de contourner des obstacles à basse vitesse. Le cargo est équipé d'une direction à tringle métal qui limite toutefois l'angle de braquage. A côté du vélo, la longueur assez réduite permet de manœuvrer facilement le vélo, voire même en le soulevant par la poignée intégrée de la selle pour le faire pivoter sur sa roue avant.

En revanche, la haute vitesse n'est clairement pas son truc. On a ressenti une tendance de la roue avant à vibrer facilement dès les 25 km/h dépassés, notamment en descente. Le Shorty se destine à une conduite tranquille.

Le Urban Arrow Shorty embarque la transmission moyeu à vitesses intégrées Enviolo (ex NuVinci). Ce système planétaire (sans indexation) sied parfaitement à l'usage de ce type de vélo cargo. Vous pouvez opter pour la version manuelle ou bien la version automatique (le braquet s'adapte électroniquement à votre allure).

Assistance électrique au choix

Le Shorty, comme le reste de la gamme Urban Arrow, est équipé d'une motorisation Bosch eBike. Nous avions en test le moteur version Performance Line CX, le plus performant de l'équipementier allemand, couplé à une batterie de 500 Wh.

Ce moteur correspond bien au tempérament du Shorty. Suffisamment puissant et coupleux pour être à l'aise, même chargé, mais avec un comportement et un couple homogène, sans à-coups. Selon votre budget, vous avez le choix à l'achat, de la motorisation, de la puissance de la batterie et, bien sûr, des différents accessoires.

Tarifs du Urban Arrow Shorty

  • Shorty Active PLUS Rollerbrake 400Wh - 4.190 €.
  • Shorty Active PLUS Disc Deore 400Wh - 4.390 €.
  • Shorty Performance Disc Deore 500Wh - 4.790 €.
  • Shorty Bosch Cargon line Zee Disc 500Wh - 5.390 €.

Notre verdict ? Réponse ci-dessous.

¹ Le polypropylène expansé (EPP) est principalement composé d'air (98%) et 2% seulement d'hydrocarbure. Il est robuste et plus facilement recyclable.

Notre verdict

[Test] Vélo cargo Urban Arrow Shorty, un géant compact
(4/5)

Il serait réducteur d’appeller cet Urban Arrow Shorty un vélo cargo raccourci. Certes, ses dimensions sont en-deçà d’un biporteur à caisse classique, mais ses capacités d’emport sont égales, voire même supérieures à certains modèles du marché. Ses dimensions compactes, et bien que la caisse avant soit volumineuse, donnent une impression de piloter un vélo parfaitement normal. Le Shorty ne procurera pas les mêmes sensations qu’un « vélo long » en terme de pilotage, mais son comportement est très agréable. Son look pourrait faire croire à un vélo pataud avec beaucoup d’inertie. En fin de compte, si son allure est loin d’être sportive, le Shorty n’en demeure pas moins agile et très facile à manœuvrer.

C’est un vélo cargo compact, doté de composants de très bonne gamme et d’une motorisation qui a largement fait ses preuves depuis longtemps. Au final, à qui se destine ce type de vélo cargo « réduit » ? A dire vrai, les cibles sont multiples : les familles sans un garage de 50m², les couples avec un jeune enfant, les célibataires qui n’ont pas envie de se restreindre quand ils se déplacent, les bricoleurs qui manquent de surface, les personnes rebutées par la longueur « paquebot » de certains vélos cargo classiques, les familles qui ont déjà un autre vélo cargo… bref, à vous de faire votre « Pros & Cons » pour voir si ce « petit géant compact » pourrait convenir à votre usage.

Retour en haut de page