[Test] Vélo cargo Douze Cycles V2, votre break de chasse

[Test] Vélo cargo Douze Cycles V2, votre break de chasse

Offrez-vous mieux qu'un break, un vélo cargo Douze

"Aucun doute là-dessus, rouler sur un biporteur Douze Cycles vous apporte énormément de plaisir." d'infos

(5/5)

Vous l'avez beaucoup vu au travers de mes publications sur les réseaux sociaux il y a quelques semaines (trop ?), le célèbre vélo cargo de la marque française Douze Cycles était entre nos mains pour un test en bonne et due forme.

Nous avions eu en mains la toute première version, testée par notre ami Tom4 sur Nantes et dont il est toujours le fier et heureux propriétaire. Mais il s'agit ici de la seconde version du biporteur. Debrief…

Direction à câbles

Quoi de neuf me direz-vous ? Si le châssis n'a pas subi de profondes modifications, le coeur du changement se situe au niveau de la direction, qui passe d'un classique système à tringle à un système à câbles. Et cela change diablement la donne.

La tringle est un système que l'on retrouve sur la plupart des vélos cargos à deux roues du marché. Sur un vélo classique, pas de souci, puisque la roue de situe directement dans l'axe du cintre. Sur un biporteur, la tringle est reliée à l'arbre de direction et permet de faire tourner la roue située plus loin devant.

Mais ce système pêche par son manque d'amplitude. L'innovation de la marque bourguignonne - les premiers à avoir introduit un système de direction à câbles, depuis d'autres les ont copié - permet donc un angle de direction bien plus important. Il permet à la roue avant de tourner presque à 90°.

"le rayon de braquage vous autorise des demi-tours dans un mouchoir de poche"Le résultat est assez bluffant au roulage. Le cargo Douze est d'une extrême souplesse à piloter. Et le rayon de braquage vous autorise des demi-tours dans un mouchoir de poche. Au-delà de cette innovation, ce type de vélo cargo tend vers la sportivité et vous procure de réelles sensations de pilotage, vraiment très agréables.

Bien sur, il faut avant tout prendre la bête en main, mais ce n'est qu'une question d'une dizaine de minutes. Une fois que vous avez compris que plus votre vitesse est grande, plus vous avez à anticiper les virages, tout roule très naturellement.

Grand luxe à bord

Mais revenons sur le curriculum vitæ de notre engin. Force est d'avouer que nous avions en main une version luxueuse, à assistance électrique. Nouveau dans la gamme, Douze Cycles propose désormais son vélo avec une motorisation Brose, ici couplée à une courroie Gates et une transmission NuVinci 380. Comme vous le voyez, pas de quoi faire la fine bouche.

Pour revenir brièvement sur la motorisation Brose, son silence et sa souplesse s'avèrent toujours aussi agréable. Elle correspond bien à l'ADN du Douze. Le moteur est à la fois discret mais suffisamment coupleux pour emmener tranquillement le cargo, même lorsqu'il est très chargé. Si vous voulez en savoir plus, n'hésitez-pas à aller lire notre test du Neomouv Nova ou découvrir notre visite chez Scott France à Annecy pour le lancement de leur e-Silence.

"Notre Douze à parfaitement rempli son rôle de véhicule utilitaire"Pour une utilisation urbaine quotidienne, et si vous habitez une ville avec un peu de dénivelé, il s'avère difficile de se passer d'une assistance électrique.

Sur le même sujet  10 conseils pour se mettre à la mobilité vélo

Ici, notre Douze à parfaitement rempli son rôle de véhicule utilitaire par excellence. Emmener les enfants à l'école ou au sport, ramener le plein de courses ou diverses charges lourdes n'a jamais posé aucun problème, même lorsque la déclivité est forte. Le moteur Brose remplit parfaitement son office. Il faut dire qu'il est aidé par une batterie de 600 Wah, une puissance presque obligatoire pour propulser un engin qui pèse déjà quasiment 40 kg à vide.

Au-delà des composants haut-de-gamme, c'est aussi, malgré sa sportivité à peine dissimulée, le confort qui prime sur le Douze . Vos mains reposent sur de très agréables grips ergonomiques et tige de selle et poste de pilotage sont réglables en hauteur. Vous adaptez donc votre position sur l'engin selon vos préférences.

Les passagers dans la caisse ne sont pas en reste. Ils bénéficient d'un coussin moelleux pour l'assise et également pour le dos. Il manque un peu de confort en latéral en revanche. Dans cette version Famille que nous avions, la box est équipée de deux ceintures de sécurité trois points.

L'autre particularité de la nouvelle version du Douze c'est son habilité à se "plier en deux" pour vous (vous obtenez deux six). La V1 se séparait en deux également, mais il fallait une clé. Les vis ont été remplacées par deux gros axes traversants qui vous permettent de rapidement démonter votre Douze pour le mettre par exemple dans un coffre.

Chargement

La capacité d'emport du vélo est assez exceptionnelle. La firme ne dispose toutefois pas de chiffres officiels. Les seules données sur lesquelles elle se base sont celles du fabricant de leurs pneus, Schwalbe, qui donne une capacité maximale de 90 kg par roue, ce qui nous donne 180 kg de charge, vélo + utilisateur + contenu de la caisse.

Mais Thomas, le fondateur de la marque, nous a avoué avoir déjà dépassé les 300 kgs de charge sans aucun souci.

Rouler à vide est bien entendu plus facile que chargé, mais, très sincèrement, même une fois la caisse remplie de manière équilibrée, le comportement du Douze est tout aussi appréciable. Il faut faire attention à l'arrêt ou à basse vitesse ou encore si votre chargement a une fâcheuse tendance à gigoter (comprendre = enfant). Mais une fois lancé, le biporteur est très stable, car son centre de gravité est très bas. Encore une fois, l'assistance électrique facilite aussi les démarrages.

Un tarif élevé, oui mais...

"Quoooooiiiii ?" C'est l'expression que j'entendais le plus souvent lorsque j’annonçais le tarif de l'engin, qui frôle les 6000€ dans cette version. Oui, en effet, c'est un tarif très élevé, que tout le monde ne peut se permettre.

Cela étant dit, il faut avant tout considérer que vous achetez, non pas un simple vélo, mais un véritable véhicule utilitaire, qui va pouvoir remplacer allègrement une seconde voire une première voiture. La capacité de chargement n'est plus un frein, l’agrément de conduite est là et l'assistance électrique permet d'allonger les distances sans produire d'efforts considérables.

Si vous souhaitez en savoir plus, allez lire notre article sur les bonnes raisons d'investir dans un vélo cargo !

Photos : Yan Garnier.

Notre verdict

[Test] Vélo cargo Douze Cycles V2, votre break de chasse
(5/5)

Aucun doute là-dessus, rouler sur un biporteur Douze Cycles vous apporte énormément de plaisir. L’équilibre et la prise d’angle sont différentes d’un vélo classique, ce qui procure des sensations grisantes, que le vélo soit chargé ou non. Des sensations que ressent autant le pilote à son guidon que les passagers dans la caisse !

C’est simple, ma fille ne jurait plus que par le cargo ! Les minots deviennent vite fans de l’engin et de l’émotion qu’il procure, autant visuellement que lorsque l’on est dedans. Je ne compte plus les tours de quartiers réalisés pour faire tester le cargo ! Une jolie manière de convaincre des bienfaits de la solution vélo, autant pour les parents que pour les enfants !

Bien sur, ce verdict prend en compte le fait que avons bénéficié d’une assistance électrique, ce qui change clairement la donne pour un vélo cargo. Aborder des côtes, même avec un bon chargement, ne pose aucun problème (j’ai déposé un vététiste dans une cote en bonne et due forme !).

Sans assistance, on gagnerait évidemment en poids, mais la motorisation permet, au-delà d’un simple vélo, d’obtenir un parfait véhicule utilitaire, que l’on a plus peur de prendre, peu importe la météo, notre état de fatigue ou la charge à transporter. On ne se pose plus de questions.

L’engin est disponible en montage à la carte via le configurateur en ligne de Douze Cycles. Nous disposions d’une version Famille, c’est-à-dire avec la caisse adaptée pour le transport d’enfants, ici en longueur 600mm. Vous pouvez choisir plus court (400mm) ou bien encore plus long (800mm).

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)