[Test] Specialized Source Eleven, le navetteur silencieux

[Test] Specialized Source Eleven, le navetteur silencieux

"Ce Specialized Source Eleven réalise un quasi sans fautes. Un comportement nerveux mais stable en mode urbain, et surtout silencieux. Des composants haut de gamme et bien choisi pour une…" d'infos

(4.5/5)

weelz-test-specialized-source-eleven-18

S'il y a bien une marque éminemment appréciée dans quasiment tous les milieux cyclistes sans exception à travers le monde, c'est Specialized.

La marque américaine au S rouge s'est imposée au fil des années comme un fabricant de renom, connu pour concevoir des machines de qualité,  performantes sur le terrain. Les routiers, les vététistes, mais également les dirters, les descendeurs, les cyclocrosseurs, même les tri-athlètes trouvent au sein du catalogue "Spe" aisément leur bonheur.


Les cyclistes urbains ne sont pas en reste, et la marque US a su étoffer au fur et à mesure des années son offre "multi-usage", comme elle aime la nommer. Le modèle Source est apparu dans la gamme début 2012 et nous avait immédiatement tapé dans l’œil, notamment le modèle le plus haut de gamme, le Eleven et ses caractéristiques très alléchantes. Voici donc le résultat d'un peu plus d'un mois passé à son guidon...

Cosmétique sobre

weelz-test-specialized-source-eleven-17

weelz-test-specialized-source-eleven-19

De prime abord, le Source Eleven ne vous saute pas aux yeux. Certes, ses proportions sont élégantes, mais son gris mat et ses quelques ajouts de rouge vif ne jouent pas réellement en sa faveur.

On aime ou on aime pas, mais force est de constater que sa cosmétique ne reflète pas vraiment son profil haut de gamme.

Je parle en tout cas pour un public non initié. Car pour les autres, ils leur suffit de se pencher quelques minutes pour comprendre qu'ils sont devant un joli joujou à tarif élevé.

Prestations luxueuses

weelz-test-specialized-source-eleven-08Car sur cette base de cadre en aluminium E5 aux soudures impeccables, viennent se greffer des composants haut de gamme qui ferait pâlir de jalousie n'importe quel autre vélo de ville. Jugez plutôt :

Moyeu à vitesses intégrées Alfine 11, transmission à courroie, pédalier FSA (GXP avec boitier excentrique), freins à disque hydraulique Shimano (BRM-446), jantes profilées 32 rayons, gardes-boues aluminium, grips ergonomiques, éclairage intégré à LED et moyeu avant dynamo Supernova Infinity 8... Bref, du beau monde et assurément de quoi rendre le trajet très agréable pour se rendre au travail (et vu le tarif, vous n'aurez plus le choix d'y aller !).

Rouler en silence

weelz-test-specialized-source-eleven-02 weelz-test-specialized-source-eleven-16

C'est la première chose qui vous étonnera très agréablement dès les premiers kilomètres (et qui se confirmera ensuite) au guidon de ce Source Eleven : l'absence quasi-totale de bruits parasites. Pas de grincement de pédalier, pas de tintement de gardes-boues, pas de craquement de moyeu ... Même la transmission Alfine se fait extrêmement discrète lors des passages de vitesses. Cette transmission, avec notamment son entrainement à courroie, y est bien sûr pour quelque chose dans ce mutisme quasi-parfait.

weelz-test-specialized-source-eleven-14On ne reviendra pas sur tous les avantages d'un couple courroie + moyeu à vitesses intégrées : un entretien proche du zéro, pas de bruit, pas de salissures... Ici, le moyeu Alfine et ses 11 vitesses plutôt bien étagées s'avère un excellent allié, surtout si vous roulez dans une ville à la topographie assez marquée. Les passages de vitesses sont d'une souplesse exemplaire et les gâchettes Alfine vous permettent même le double débrayage. Le pédalier est monté sur un boitier excentrique afin de pouvoir ajuster la tension de la courroie.

Un urbain au comportement sportif

En ce qui concerne le comportement du vélo, le Source Eleven est conforme à son appellation dans la gamme "multi-usage", avec son look à la fois sportif et urbain.

weelz-test-specialized-source-eleven-13 weelz-test-specialized-source-eleven-09

Bien que située sur l'avant, la position reste confortable même sur de longs trajets, et la réactivité du cadre s'apprécie également dans les relances et les démarrages aux feux rouges. Le mélange "ville / sport" est homogène, et à son guidon, l'on apprécie autant un trajet tranquille sur le plat qu'une bonne côte appuyée en danseuse (merci les 11 niveaux du moyeu Alfine), autant qu'une descente un peu cahoteuse.

weelz-test-specialized-source-eleven-11 weelz-test-specialized-source-eleven-01

Toutefois, autant on aimera le profil fin des pneus Specialized Espoir (700x30c) sur un enrobé bien lisse, autant il faudra s'en méfier sur sol fuyant ou humide. D'autant que leur faible volume d'air reste moins confortable, et que, sur l'avant, couplé à une fourche rigide alu, cela tabasse un peu les avant-bras sur du revêtement abimé. Mais il faut savoir ce que l'on veux, entre une proue rigide, légère et nerveuse, et une suspension avant qui aurait considérablement alourdie l'ensemble (tiens, je me dis qu'un cintre Baramind serait pas mal sur ce genre de vélo...).

Sur le même sujet  [Test] Specialized Sequoia, un baroudeur sobre prêt à tout affronter

Périphériques bien choisis

En ce qui concerne votre visibilité à la nuit tombée, Specialized a intégré l'excellent moyeu avant à dynamo de chez Supernova, le Infinity 8. Un moyeu qui présente de nombreux atouts pour les navetteurs au long cours : Son système breveté de production d'énergie tourne sur un seul coté et n'offre donc aucune résistance magnétique, contrairement aux autres moyeu de ce type.

weelz-test-specialized-source-eleven-06 weelz-test-specialized-source-eleven-15

Monté sur roulements étanches, il est donc idéal pour la typologie du Source Eleven. Il est couplé à un éclairage à LED avant très puissant (même de jour, d'autant que le Infinity fourni une énergie correct, même à basse vitesse), et un autre à l'arrière à 3 LED, élégamment intégrées dans le porte-bagage. Une fois que vous avez roulé quelques kilomètres, l'éclairage sera maintenu quelques minutes à l'arrêt. Autre option, plus anecdotique, la dynamo est débrayable pour n'offrir plus aucune résistance au roulement.

Coté freinage, là aussi encore une fois on se régale, les BRM-446 de Shimano, bien qu'il y ait plus performant sur le marché, sont tout de même un délice à utiliser. Pas d'effet On-Off mais une réelle progressivité, avec ce qu'il faut de mordant et de puissance en cas de freinage d'urgence.

weelz-test-specialized-source-eleven-05 weelz-test-specialized-source-eleven-04

Du coté des défauts (oui, il faut bien en trouver, surtout à ce tarif), que dire déjà de ce minuscule porte-bagage qui ne sert pas à grand chose, si ce n'est pour fixer l'éclairage arrière... La charge maximum indiquée est de 10 kgs, mais je vois mal comment l'on peut venir attacher une charge sur cette zone qui ne dépasse pas les 10 cm...

Autre bémol constaté, l'absence de passage interne de gaine, qui aurait été appréciable à ce niveau de prix. La selle, pourtant estampillée "Body geometry" n'a pas vraiment plu à mon séant, trop plate et manquant de souplesse. Enfin, dernier défaut, des pédales plutôt moyennes, assez glissantes par temps humide (négociez-les avec votre bouclard lors de votre achat).

weelz-test-specialized-source-eleven-10 Au final, ce Specialized Source Eleven réalise un quasi sans fautes. Un comportement nerveux mais stable en mode urbain, et surtout silencieux. Des composants haut de gamme et bien choisi pour une utilisation en ville. Ce "Spe" est une petite friandise à déguster sans modération !

Reste son principale défaut, son tarif, puisque pour rouler sur ce sympathique destrier, il vous faudra vous séparer de pas loin de 2000 Euros (1999€ en prix public). Tous les composants présents, bien que de qualité, ne justifient pas nécessairement un tel prix, mais à cela il faut ajouter l'expertise de la marque en matière de vélo (travail sur le cadre, sur sa géométrie...), et là dessus, Specialized aura su se forger une solide image. Nous vous avons donné notre avis, à vous de juger pour le reste...

Sachez toutefois que ce Eleven est le représentant le plus haut placé dans la hiérarchie des modèles Source. Neuf versions sont disponibles en tout (dont 7 déclinées en modèle femme), de quoi satisfaire différents niveaux de bourse (de 549 € à 1999 €).

Enfin, si vous souhaitez faire une bonne action, sachez qu'à l'achat d'un Source Two Limited, un modèle proche du Eleven, Specialized reverse une partie au World Bicycle Relief. Plus d'infos ici et .

Les Plus
  • Comportement sportif
  • Moyeu Alfine 11 vitesses
  • Silence d'utilisation
  • Éclairage dynamo LED Supernova
  • Puissance freins à disque bien dosée
  • Jantes profilées

Les Moins
  • Tarif élevé
  • Fourche rigide peu filtrante
  • Pédales à changer
  • Passage de câble externe
  • Porte-bagage minuscule

Notre testeur est habillé par Endura (test de sa tenue ici).

Notre verdict

[Test] Specialized Source Eleven, le navetteur silencieux
(4.5/5)
Ce Specialized Source Eleven réalise un quasi sans fautes. Un comportement nerveux mais stable en mode urbain, et surtout silencieux. Des composants haut de gamme et bien choisi pour une utilisation en ville. Ce "Spe" est une petite friandise à déguster sans modération !
Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)