[Test] Selle Daniel Proust Hautacam

"Tiens ? Ta selle est cassée ?!", "Non, c'est une selle Proust.", "Une selle quoi?"
Oui, c'est le genre de conversation que vous risquez fort d'avoir si vous êtes détenteur d'une selle de la marque bretonne Daniel Proust.

Une selle Proust, c'est quoi ?

Commençons par un bref historique. Daniel Proust était un coureur cycliste professionnel, engagé dans les équipe Fagor-Mercier et Gitane (des noms qui évoquent surement beaucoup de choses aux plus anciens d'entre-vous). Il fut coéquipier de Raymond Poulidor. Son palmarès compte 3 titres de champion de France de contre-la-montre par équipe et un titre de meilleur amateur français en 1969.

"A cause d'un problème d'assise, ma jambe droite contracta au fil des saisons un engourdissement récurrent qui diminua progressivement ma puissance de pédalage. Ne trouvant pas de solution efficace, je dus me résoudre à mettre un terme à ma carrière chez les "pros".", commente Daniel Proust sur son site web.

Il commença alors à s'intéresser au problème de l'appui fessier du cycliste, s'entourant de spécialiste de la médecine sportive, pour essayer de mettre un terme à tous les traumatismes que peux provoquer une selle classique. Ainsi est né la selle Proust, sur le principe de l'appui fessier mobile.

Le test en utilisation urbaine

Ici, point de chrono, de performance ou de contre-la-montre. J'ai voulu tester ce que pouvait apporter une selle Proust dans une utilisation urbaine utilitaire. Daniel Proust propose une gamme de 4 modèles. Ici, nous testons le modèle Hautacam, prévu pour une utilisation urbaine et rando sportive.

Attention sur le site, vous ne commanderez pas qu'une selle, mais sa tige de selle spécifique également. Il faudra donc connaitre au préalable le diamètre de celle-ci. Daniel Proust propose des adaptateurs pour quasiment tous les diamètres existants.

L'installation en elle-même est très simple. Le plus compliqué sera ensuite de trouver le bon réglage de l'inclinaison, du recul et de la "dureté" de la mobilité de la selle. Car c'est ce dernier point qui fait principalement la différence entre une selle classique et une Proust : Votre selle n'est pas fixe, elle suit les mouvements de votre pédalage. Une rotation axiale (de droite à gauche) mais également une rotation oscillatoire (de haut en bas), suivant ainsi les mouvements que font vos os du bassin que l'on nomme ischions. Cette mobilité peut être réglée plus ou moins souple à l'aide des deux vis situées juste en dessous de la selle. Un peu surprenant au début, on se fait finalement très bien à ce mouvement (J'ai toutefois personnellement effectué un réglage assez rigide de cette oscillation).

Sur le même sujet  [Test] Bakkie Cycles, la sacoche vélo hybride qui peut transporter (presque) tout

Je ne sais pas si il est arrivé à certains d'entre vous de suivre un facteur sur son vélo. Et bien c'est Proust qui les équipe. Regardez la prochaine fois le mouvement que fait leurs selles lorsque nos braves agents de La Poste pédalent.

Du coté de la forme de la selle, celle-ci est donc dépourvu de ce que l'on appelle le "bec de selle". Cette absence permet ainsi d'éviter tout appui périnéal. Je rappelle que le périnée est l'ensemble des parties molles qui justement repos sur une selle classique (homme ou femme). En évitant ainsi ces appuis, on supprime la cause d'éventuels problèmes de circulation sanguine ou autres douleurs musculaires dans cette zone.

Et le confort dans tout ça ?

Je suis pratiquant VTT et je suis donc habitué au selle sportive assez dure. Cela dit ça ne veux pas dire qu'en utilisation urbaine, je ne souhaite pas poser mon séant sur un minimum de confort.

Et bien j'avoue avoir été très agréablement surpris par le confort de cette selle Proust ! Une fois le bon réglage de selle trouvé, votre bassin se positionne bien sur l'assise. Je l'ai également testé sur une ballade d'une quarantaine de km (sur la belle presqu'île de Quiberon, oui, je me sacrifie pour vous, c'est dur :P), et bien aucune gêne ressentie.
Le seul bémol que je pourrais apporter, c'est qu'ayant l'habitude au feu rouge de mettre pied à terre en descendant de la selle, lorsque vous redémarrez, il n'est pas évident de retrouver votre bonne position tout de suite. Mais un petit "dandinement" du fessier et tout rentre dans l'ordre !

Pour conclure, on peux dire que la selle Proust Hautacam est un excellent produit pour ceux et celles qui recherchent une selle ergonomique légère (590grs) dans le cadre d'une utilisation urbaine ou rando sportive. Les plus délicats préfèreront peut-être le modèle City.

Vous trouverez directement sur le site de Daniel Proust, l'ensemble (selle + tige) Hautacam ici testé au prix de 109€, auquel il faudra ajouter 14€ si vous avez besoin d'un adaptateur compatible avec le diamètre de votre tube de selle. N'hésitez-pas à contacter directement la société, Daniel Proust, un homme très sympathique, se fera un plaisir de répondre à vos questions !
Vous pouvez visionner une vidéo explicative sur la page d'accueil du site.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)