[Test] Pédales MagPed, l'irrésistible magnétisme autrichien

[Test] Pédales MagPed, l’irrésistible magnétisme autrichien

Des pédales aimantées pour ne pas les perdre

"Des pédales magnétiques pour une accroche intermédiaire" d'infos

(4/5)

De Gustav Klimt à Sigmund Freud, en passant par Arnold Schwarzenegger, l'Autriche est un pays qui sait marier le beau, l'intelligent et le robuste. MagPed, une compagnie autrichienne, basée non loin d'Innsbruck, reprend ce credo en proposant des pédales au concept original. Il s'agit de pédales vélo type plateforme, mais dont la particularité est d'embarquer un aimant néodyme. Ce ne sont donc pas réellement des pédales plates, ni à proprement parler des pédales à cales automatiques. MagPed propose en réalité un entre-deux. Le meilleur des deux mondes ? Peut-être.

Nous avons reçu deux paires à la rédaction. Le modèle Sport2, l'entrée de gamme, et le modèle Ultra, le haut de gamme. Les deux pédales présentes un corps en aluminium usiné CNC et un axe en titane (sur l'Ultra). Du beau matos donc. La paire de pédales Ultra pèse ~360 grammes, ce qui n'est pas beaucoup plus élevé qu'une paire de pédales auto classiques (une paire de pédales DEORE XT pèse environ 330 grammes). La paire de pédales Sport2 est en revanche plus lourde : 440 grammes.


Le design de ces pédales est assez "tranchant"

Vous avez d'un coté un aimant et de l'autre une plaque de métal, que vous venez fixer sur vos chaussures compatibles, de la même façon que vous le feriez avec des cales automatiques. A l'achat, vous pouvez choisir la puissance de l'aimant. Ce choix se fait en fonction de votre poids. Sur le modèle Sport2 : 100 Newton pour les moins de 65 kg, 150 Newton entre 65 et 75 kg et enfin 200 Newton pour les cyclistes de plus de 75 kg. Sur le modèle Ultra, seulement deux choix : 150 N jusqu'à 80 kg et 200 N au-dessus.

Question puissance magnétique, pas de doute c'est efficace. L'accroche est assez bluffante. Au démarrage, pas besoin de chercher à "crocheter" son pied à la pédale comme avec des cales classiques. Ici, magnétisme oblige, c'est pratiquement la pédale qui vient à votre pied. En revanche, l'inconvénient, c'est justement que le pied ne se place pas systématiquement bien et il faut parfois le replacer en jouant avec la souplesse de la cheville.

En roulant, le pied reste fermement accroché à l'aimant. Toutefois, il ne faut pas s'attendre à la même constance de maintien qu'une cale auto. Malgré le magnétisme puissant, le pied conserve une grande liberté angulaire et va donc bouger au fur et à mesure des kilomètres. Il faut parfois replacer correctement son pied. Précisons que c'est justement cet effet - le pied qui bouge et ne reste pas en place - que les cales automatiques parviennent à corriger et que les pédales Magped ne vont faire que réduire.

Sur le même sujet  [Lecture] Le vélo, le mieux est encore de faire un essai

L'avantage des pédales Magped, le décrochage est très facile, soit en tirant le pied vers le haut d'un coup sec, soit en pivotant le pied sur le coté.

Autre avantage des pédales Magped : la plaque de métal venant se fixer sur vos chaussures est fine et donc beaucoup moins saillante qu'une paire de cales SPD par exemple. Ainsi, sur une paire de chaussures vélo souples avec lesquelles vous pouvez marcher normalement (comme ces Fi'zi:k Terra Ergolace X2 avec lesquelles nous avons testé ces pédales - cf photos), on n'a plus cette sensation de faire des claquettes lorsque l'on marche sur un sol dur. Attention toutefois à opter pour des chaussures dont les crampons ne sont pas trop hauts, au risque d'une distance trop grande entre la plaque et l'aimant.

A qui s'adresse ce type de pédales?

Difficile d'avoir un avis tranché. Nous pensons que les pédales Magped ne s'adresse clairement pas à un public habitué des cales automatiques. L'objectif de la marque n'est d'ailleurs pas de cibler cette typologie de cyclistes qui aime être fermement accroché à son vélo. Les pédales Magped ne les contenteront absolument pas. Impossible de tirer son vélo sur un passage un peu technique, encore moins d'envisager un saut.

En revanche, là où le produit prend tout son sens, c'est justement pour des utilisateurs qui n'ont jamais franchi le cap des cales automatiques, soit par méconnaissance soit (souvent) par peur. Les Magped apparaissent alors comme une solution intermédiaire idéale. Le meilleur moyen d'obtenir une accroche fiable du pied, tout en s'assurant que celui-ci ne restera pas collé à la pédale en cas de chute. Les Magped réduisent la fatigue musculaire due au mouvement du pied lors du pédalage.

Pour nous, le profil utilisateur type pour ce genre de pédale : le cycliste urbain ou le cyclotouriste, qui vont apprécier d'avoir une accroche et un maintien plus ferme. Mais aussi pourquoi-pas les usagers sportifs (gravel, VTT XC, Trail, Enduro...) qui n'ont pas envie de passer aux cales autos mais qui ne sont pas contre un minimum d'accroche supplémentaire.

Question tarifs, cela reste plutôt élevé, même si on en a pour son argent niveau qualité de fabrication. On démarre à 119€ avec les Magped Sport2, 159€ pour le modèle Enduro et jusqu'à 189€ pour les modèles Road et Ultra. Le tarif peut varier en fonction de la puissance de l'aimant sélectionné.

➡️ Magped.com

Retrouvez notre verdict sur ces pédales ci-dessous.

Notre verdict

[Test] Pédales MagPed, l'irrésistible magnétisme autrichien
(4/5)

Notre avis est probablement à relativiser, puisque nous sommes utilisateurs de longue date de pédales classiques à cales automatiques. Intrinsèquement, nous connaissons les méfaits que peuvent provoquer l’usage de pédales plates sur un trajet long (fatigue musculaire prématurée). Comme nous le disions plus haut, ces Magped représentent un excellent intermédiaire entre les deux types de pédales. Le commuter urbain comme le cyclotouriste y trouveront leur compte, avec de meilleures performances de pédalage. En prime, la possibilité d’utiliser des chaussures vélo souples permettant une marche normale.

Si vous avez peur de passer aux cales automatiques – peu importe votre usage (urbain, rando, VTT, gravel…) – la solution que propose la compagnie autrichienne est qualitative, même si on regrettera le tarif plutôt élevé. D’autant que si vous prenez goût à ce type d’accroche, il y a fort à parier que vous vous dirigerez presque inévitablement vers de “vraies” pédales à cales.

Retour en haut de page