[Test] O2feel Equo, un vélo longtail avec de l'allant et de la bonne volonté — Weelz.fr
[Test] O2feel Equo, un vélo longtail avec de l'allant et de la bonne volonté

[Test] O2feel Equo, un vélo longtail avec de l’allant et de la bonne volonté

"Un vélo bien né, un bel équilibre" d'infos

(4/5)

Courant novembre 2022, O2feel, l'entreprise de Wambrechies spécialiste du vélo à assistance électrique nous faisait parvenir leur vélo longtail Equo 7.1 en test. Ce vélo cargo rallongé proposé par O2feel est disponible à la vente depuis septembre 2021. Il a quelques atouts sur son porte-bagage pour séduire, sur le papier. Voilà notre retour.

Test du vélo longtail O2feel Equo

Test du vélo longtail O2feel Equo

Ce Equo, est-il lui aussi un scooter killer ? Ou, comme on l'entend souvent "une excellente alternative à la deuxième voiture" ? Et si Robert Louis Stevenson était notre contemporain, aurait-il remplacé Modestine par un Equo ? La version testée est le modèle 7.1, version haut de gamme de la série Equo. Le prix public, sans accessoire est annoncé à 5 399€. Cette version est équipée du moteur Shimano EP8 Cargo, qui développe 85 Newton Mètre (Nm). Moyeu arrière Nexus 5 vitesses. Transmission par courroie Gates. Freins à disques Shimano MT420 4 pistons. La fourche, RST Suspendue de 60 mm.


Ceci est une coupe mulet (pas un montage mulet)

Notez, tous les Equo viennent en montage mulet, c'est-à-dire avec une roue avant de 26 pouces et une roue arrière de 20 pouces. La tige de selle Satori Solo est ajustable et suspendue. L'autonomie annoncée de la batterie ? Jusqu'à 230km. Les accessoires livrés sur mon vélo sont le "central Bag", une poche qui vient se glisser dans le triangle arrière, contre 39€. Le panier, glissé à l'avant qui répond sous le doux nom de "daily transport". Il coûte 129€ et permet de porter jusqu'à 15kg, glisser un colis qui mesure 300x400mm.

TEST - Le vélo longtail O2feel Equo en version family pack
TEST - Le vélo longtail O2feel Equo en version family pack

Enfin pour les passagers, un coussin arrière pour les fesses, qui coûte 59€. Il se fixe aux normes MIK HD. Sans oublier les repose-pieds, en aluminium noir mat qui vous seront facturés 69€. J'ai donc, si je n'ai rien oublié, un vélo configuré à 5 695€, tout de même (le prix d'un bon scooter, une petite voiture d'occasion). Notez que ce modèle vous est proposé en "family pack" à 5 799€

Les autres vélos longtail de la gamme 02feel Equo

Le premier prix du O2feel Equo Cargo Boost 3.1 est à 3 999€. Il est motorisé par Shimano, modèle E6100 cargo. La transmission est assurée, toujours par Shimano, par une chaîne et un dérailleur Altus, 9 vitesses. La tige de selle n'est pas suspendue. Le milieu de la gamme est le O2feel Equo Cargo Power 4.1. Il vous coûtera 4 799€. La grosse différence avec le 7.1 testé ? La transmission par chaine, assurée par un Shimano Deore 10 vitesses (le modèle testé est équipé en Nexus 5 et transmission par courroie). Le reste ? Sensiblement identique, mis à part le choix des pneumatiques.

Le contexte du test

Mis à notre disposition (et livré au bureau par les équipes de Test and Ride Paris - Merci les gars) fin novembre 2022 pour 15 jours. Une contrainte personnelle m'empêche de rouler autant que souhaité sur ce O2feel Equo de test. Heureusement, j'ai tout de même pu rouler une grosse centaine de kilomètres, dans un usage quotidien. Suffisant pour vous en faire un retour honnête et qui a l'ambition d'être complet. J'ai roulé sur ce O2feel Equo sur route sèche et mouillée, en côte, en descente, sur le plat, chargé d'un enfant, d'un pliant (pliant le vélo pas l'enfant) et chargé de ma pomme uniquement. D'ailleurs, le fabricant annonce 180 kg de charge possible sur le vélo. Notez, le vélo est annoncé, sans accessoires à 30kg.

Prise en main de ce longtail O2feel Equo

Grégoire (du showroom Test and Ride) me livre le vélo tout rutilant en m'annonçant : "Je n'ai pas roulé beaucoup dessus, mais les quelques petits kilomètres que je viens de faire entre l'atelier et ton bureau me font penser que le vélo est super top."1 Je garde pour moi ma réponse : "Moi aussi j'espère qu'il est super top, mais je me ferai un avis par moi-même".

Grégoire me fait le tour de la bête, le réglage de la hauteur de selle se fait au moyen d'une clé Allen. C'est bien parce que cela évite de rendre le vol de la selle trop rapide. C'est moins bien parce qu'à l'usage, un longtail est selon moi un vrai vélo familial. Avoir besoin d'un outil pour régler la selle, c'est rendre le changement de pilote plus compliqué et plus long. C'est le cas aussi du Moustache Lundi 20 ou du Douze LT.

C'est moins naturel, surtout parce qu'on ne se promène pas toujours tous avec une clé Allen dans la poche. Potentiellement impossible si les autres potentiels utilisateurs du vélo dans la famille n'ont pas du tout envie de comprendre comment on glisse une clé Allen dans une tête de vis. Pour la mise en route, pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre. Appuyer longuement sur le bouton présent sur le tube de cadre. Il s'allume, le vélo est prêt. Pour l'éteindre, pareil ! Pour le reste, je m'en débrouillerai... ou pas.

Le bouton et les câbles inside

Je n'avais pas la clé de la batterie de ce O2feel Equo de test...

Rien de grave, pour vous, si vous jetez votre dévolu sur ce vélo, il vous sera livré avec le chargeur et les clés pour enlever la batterie quand vous le garez dans la rue, quand vous avez besoin de la charger dans l'appartement. Pour moi, l'absence de clé est un détail pénible. D'abord parce que je ne peux pas faire l'exercice de la manipulation pour enlever et mettre la batterie dans son emplacement. Je ne peux donc pas vous dire si le faire est facile ou long. Si le faire dans le noir d'une longue nuit de décembre est intuitif ou pas.

C'est aussi me coller un stress inutile à chaque fois que je vais garer le vélo sur la voie publique. Vais-je le retrouver avec ou sans la batterie ? Visiblement, cette absence de clé est souhaitée par la marque. Probable que trop de testeurs renvoient le vélo, sans la clé. Confrères, rendez les clés des vélos que vous testez, vous nous faciliterez la tâche.

En selle

Avant toute chose : Notez que ce vélo est testé dans la foulée d'un autre vélo longtail, le Elops R500 de Decathlon. L'objet du test n'est pas de comparer les deux machines. Bien entendu, ce qui m'a plu sur l'un je souhaiterais le retrouver sur l'autre. Et vice-versa sur les défauts. Tout cela pour vous dire, il peut parfois y avoir un biais. Parce que même en étant rigoureux, même en étant des leaders de pignon, nous restons de faillibles pauvres petits êtres humains.

La manipulation du vélo avant de monter dessus est assez facile. Bien entendu le vélo est long, plus lourd qu'un vélo classique. Il reste facile à faire pivoter, à pousser, à monter et descendre de la béquille centrale. Attention néanmoins, au bout du panier, vient se poser la lumière avant. Comme un ergot qui dépasse de quelques centimètres. Pour un demi-tour dans un espace encombré (bureau, garage), la lumière peut avoir tendance à accrocher. D'autant qu'on ne la voit pas, donc ne forcez pas, si ça coince.

La prise de charge, ronde... parfois un peu pénible de mettre les fiches dans les trous !

Le tube haut du cadre descend assez bas (sloping). Le vélo est facile à enfourcher. Même pas besoin de le pencher (dans mon cas) pour passer la jambe. Aussi, le vélo m'est livré sans les protections arrières pour les enfants en bas âge. Chez O2feel cela s'appelle le "family bar" qui, pour votre info, coûte 199€. Donc pas de genou qui cogne quand j'enfourche le vélo tel un cow-boy (cf le test du longtail Elops R500).

Test du vélo longtail O2feel Equo - L'éclairage avant très bien... le jour
L'éclairage avant très bien... le jour

La position de conduite, livrée réglage usine sur ce O2feel Equo de test est bonne. Je n'ai pas besoin d'ajuster l'angle du cintre, de la potence, les accès aux freins. Si vous devez le faire, comme la tige de selle, il vous faut un jeu de clés Allen. C'est là qu'on se souvient du système proposé par Tern qui est hyper simple et facile. Réglage aux petits oignons sans outil. Une voie à suivre selon nous sur ce type de vélos qui se veut communautaire dans la famille.

La tige de selle amortie

En route, premiers tours de roue

Assistance réglée sur le niveau minimum, c'est parti. La position de conduite est naturelle et confortable. La transmission et le moteur sont silencieux. J'ai juste un gros bruit de casserole dès que la chaussée n'est pas lisse comme un lac un matin d'été, jour de pétole (bruit permanent donc puisque je roule dans Paris et alentours et non sur le circuit du Castellet).

L'éclairage avant et sa pate d'attache.

D'où ça vient ? Je roule, je me concentre sur le bruit du vélo. Je cherche et je trouve. Le bruit vient de la lumière avant. Mal positionnée, le culot en métal cogne sur les montants du panier, eux en aluminium. Un coup de clé Allen pour la desserrer, l'éloigner du panier, la resserrer. Le bruit de casserole s'est envolé. Je peux me déplacer dans un silence monacal. Alléluia. (Je me demande quand même si Grégoire roule avec de la musique dans les oreilles).

La partie cycle du O2feel Equo

Le châssis est équilibré. Pas besoin de "comprendre" le vélo pour tenter un "sans les mains" (Look mum, no hands !). Même si la direction n'est pas maintenue par un ressort, le vélo reste bien en ligne. La fourche, ainsi que la tige de selle suspendues donnent un vélo très confortable, sur les petites irrégularités de la chaussée ou les gros nids de poules.

Notez que la tige de selle suspendue est un plus. Elle ne devrait pas néanmoins vous manquer plus que cela si vous choisissez le Equo cargo 3.1. Le vélo s'inscrit très bien dans les longues courbes, il tient sa ligne, il est précis. Et ce, que le vélo soit à vide ou chargé. Dans les virages plus serrés, ou à allure réduite, le vélo se pose aussi où on lui demande. Bien entendu, s'il est chargé, il faudra être un peu plus attentif à ne pas rompre le mouvement en avant pour ne pas perdre l'équilibre. Il reste très maniable.

En roulant

Voilà un vélo bien dynamique. Quel que soit le niveau d'assistance, le vélo est très enthousiasmant. Il roule, il a de l'allant. Il est prêt à accompagner vos coups de pédales. Sur le plat, lancé, il ne rechigne pas à rouler au delà de l'assistance. Sans efforts (sur le plat, sans vent de face), je surprends un 30 - ou même 31 km/h - au compteur. Preuve que le vélo est dynamique et qu'il a un bon développement au moyeu.

Jamais je ne ressens cette frustration d'un vélo à assistance électrique qui refuse d'aller au-delà de la vitesse assistée (cf le longtail Elops encore une fois). En faux plat descendant, les 33/34 km/h sont atteints aisément. Aucune sensation de frein moteur dans les jambes. Il y a donc une vraie sensation de pédalage naturel, qui peut parfois faire défaut sur les vélos à assistance électrique.

Assistance coupée

On retrouve cet allant avec l'assistance enlevée. Bien entendu, on va mettre un peu de temps à atteindre la vitesse de croisière. Bien entendu, s'il est chargé, on est bien mieux avec l'assistance au niveau 1 ou 2. En tout cas, avec ce vélo, le jour où vous devrez rouler batterie à plat, vous gardez un vélo roulant, sur lequel vous aurez de bonnes sensations de rendement.

Sur le même sujet  [Test] Cannondale Synapse SmartSense, un vélo de route endurance, connecté et intelligent

L'assistance

Avec le Shimano EP8 Cargo, on a un moteur puissant ; qui ne montre pas de faiblesse quand ça grimpe. Il vous amènera en haut de la côte, chargé ou pas, sans forcer sur les pédales, sans faire brûler les cuisses. Simplement en jouant sur les vitesses au moyeu et le niveau d'assistance. Ne pensez pas non plus monter en haut du Ventoux à 25 km/h de moyenne. Simplement, oui, quelle que soit la côte, vous irez en haut sans forcer sur les jambes, même avec le vélo chargé à bloc. Cette combinaison motorisation/moyeu est dans cette configuration une vraie réussite.

Tu veux mettre un bidon ? Tu peux.

Départ arrêté

La vitesse au moyeu a cela de très agréable. Vous n'avez pas anticipé votre arrêt en vous mettant sur le bon développement ? Qu'à cela ne tienne, vous pouvez le faire à l'arrêt. Vous n'aurez pas un démarrage ardu. L'étagement des vitesses au moyeu est bon. Sur le rapport le plus long, vous emmenez du braquet, parfait une fois lancé. Sur le rapport le plus court, ça mouline... comme on dit, vous pouvez grimper aux arbres.

A l'usage, je roule avec l'assistance au niveau 1, pour avoir une assistance confortable pour les relances principalement. Par contre, voilà (enfin) un défaut au vélo, ou plus précisément à la motorisation. Si vous décidez de changer de niveau d'assistance une fois arrêté. Passer au niveau deux ou trois parce que la configuration du redémarrage fait que vous avez besoin de vous extirper vite (une horde d'automobilistes aux fesses, un arrêt sur un faux plat montant). Et bien modifier le niveau d'assistance à l'arrêt, aura pour conséquence de couper l'assistance au démarrage, le temps d'un tour de pédalier. Un temps qui peut vous sembler une éternité si vous vouliez gicler au feu.

En attente de l'assistance !

J'ai mis du temps à comprendre ce défaut, qui, aux dires du fabricant O2feel et du fournisseur Shimano, n'en est pas un. Oui, plusieurs fois je me suis retrouvé arrêté avec le besoin de filer vite au démarrage. A la poignée droite, je me mets sur un braquet plus court (d'un ou deux niveau au moyeu), par une rotation de la poignée. Avec le pouce gauche, je monte le niveau d'assistance du niveau 1 au niveau 2 ou 3... Je suis en confiance, je vais gicler, ce vélo est tellement dynamique !

Et bien non. A chaque fois je me suis retrouvé avec un vélo collé à la route, qui n'avance qu'en contre-partie d'un gros effort dans les cuisses. J'ai fini par comprendre qu'en effet, le changement de niveau d'assistance à l'arrêt semble perturber l'électronique. Sensiblement le même souci rencontré sur le Addbike U-Cargo qu'avait eu en main Xavier. Une grosse latence du départ de l'assistance, compensée par une gâchette de boost.

Pas de gâchette "boost" sur ce O2feel Equo. J'ai trouvé trois solutions pour palier à ce défaut (qui pour moi en est un). Soit anticiper le changement du niveau d'assistance avant l'arrêt. Le faire tout en continuant de pédaler. Soit ne pas hésiter à se mettre sur le plus petit développement au moyeu. Soit combiner les deux. Sur le développement le plus court, votre tour de pédalier sera plus rapide (puisque vous moulinez). Vous aurez donc l'assistance livrée plus tôt également. Rien de rédhibitoire, juste surprenant, quand le choix d'autres motoristes, Bosch pour les citer, est de livrer sur leur motorisation Cargo Line une puissance immédiate, dès qu'on appuie sur les pédales.

Qu'en dit O2feel de ce réglage ?

Pour être transparent, quand je mentionne ce point à Chloé, chargée de communication chez O2feel, me donne cette explication : "La volonté de Shimano est d'avoir un vélo souple et non agressif pour plus de confort en roulant. Le système Shimano Steps pour vélos électriques fournit la bonne puissance au bon moment pour des sensations naturelles". De mon point de vue, qui vaut ce qu'il vaut, parfois, encore plus sur un vélo cargo à assistance électrique, une sensation naturelle n'est pas ce que l'on recherche.

Ici, au démarrage, j'ai plutôt envie d'avoir un vélo qui file, qui délivre l'assistance tout de suite et aussi fort que je le demande (en fonction de mon niveau d'assistance choisi). Dans ce cas, je ne cherche pas une sensation naturelle. Surtout pas. Je cherche de l'assistance. En revanche, je rejoins absolument Shimano et O2feel, la sensation naturelle est très bien dosée dès qu'on est lancé et même quand on va au-delà de l'assistance. Pour abonder dans le sens d'O2feel et Shimano, en effet, on n'a pas cette sensation d'un vélo qui part alors qu'on ne lui a rien demandé d'autre.

Cette sensation peut arriver sur certaines motorisations (Bosch pour les nommer à nouveau), où le poids de la jambe sur la pédale, à l'arrêt, déclenche l'assistance alors que l'on veut simplement être arrêté sans forcément tenir son frein. Le FLYER Upstreet motorisé par Panasonic m'avait donné cette sensation, "tout doux bijou".

Autonomie

Comme dit plus haut, je n'ai pas pu rouler autant que je le souhaitais sur ce vélo. Avec un peu plus de 100 kilomètres à son guidon, je ne suis pas allé au bout de la charge de la batterie (Il restait environ 50% de charge). L'autonomie annoncée par la marque sur mon vélo de test est annoncé ainsi : "grâce à la batterie iPowerPack advanced 720 Wh jusqu’à 230 km d’autonomie". Et le "chargeur rapide 4A est inclus".

Il semblerait que la promesse d'autonomie est juste. Je vous précise néanmoins, je n'ai roulé qu'environ 20 kilomètres chargés avec un enfant seulement. Les autres kilomètres ont été effectués dans Paris et alentours. Avec un vélo qui dépasse allégrement la vitesse de 25km/h, tous ses kilomètres roulés le sont sans tirer sur la charge de la batterie. Souhaitant rendre malgré tout la batterie chargée, il a fallu environ une grosse heure pour passer de 50% restant à 100% de charge.

Paris-Wambrechies 236km... soit l'autonomie annoncée par O2feel

Puisque je vous parle d'autonomie et de batterie. O2feel se prépare à annoncer une garantie de 4 ans (ou 40 000 km) sur leurs batteries maison. Plus de détails à venir. Ceci dit, nous vous invitons à relire notre article sur ce sujet d'O2feel et leur maîtrise de l'électronique, ou encore notre visite de leur siège social à Wambrechie, ici.

Freinage

Boudiou, qu'il freine fort ce vélo. Les freins à disques Shimano MT420 4 pistons sont d'une efficacité redoutable et d'un confort d'usage impressionnant. Un touché très onctueux. Un freinage mordant même lancé, même chargé. Attention malgré tout, le vélo est, comme dit plus haut, très dynamique et très roulant. A vide, j'oublie que je suis sur un longtail tellement ce vélo est bien équilibré, avec de l'allant.

Attention parce qu'un freinage appuyé sur la roue arrière, à vide, peut vous faire partir en dérapage (J'ai essayé chargé avec ma fille, le poids sur la roue arrière retarde grandement le décrochage). Je remercie quand même ses freins à 4 pistons qui m'ont arrêté tout net lors d'un freinage d'urgence quand le feu tricolore qui me concerne est éteint et que le feu des automobilistes venant de la gauche est au vert. (EDIT : Après vérification, c'est moi qui suis en tort ; la rue d'Amsterdam sur cette portion est interdite (même aux vélos) en descendant (sens Place de Clichy / St-Lazare) Si le service de la voirie de la Mairie de Paris lit ses lignes et peut faire quelque chose, ce feu, en janvier 2023 est toujours inactif (angle rue d'Amsterdam / rue de Londres, c'est dangereux votre truc, quand on vient de la Place de Clichy et que ça descend).

Transport de personnes et de charges ?

D'après mes enfants et mon épouse, assis à l'arrière, on y est bien. Juste la distance selle/repose-pieds est relativement courte (C'est à cause de la roue arrière de 20 pouces et la volonté d'O2feel d'abaisser le centre de gravité du chargement à l'arrière). Mon fils qui mesure 1m90 n'est pas au mieux. Pour des petites distances, ça passe. Les filles qui mesurent entre 1m60 et 1m70 font le même constat mais ne s'en plaignent pas. En revanche, oui, le Equo transportera facilement deux enfants à l'arrière, s'ils sont encore petits. 1m60 ou plus ? Seul, c'est plus confortable.

Les charges ? La configuration livrée n'est pas idéale pour arrimer du barda à l'arrière. Avec un peu de méthode, j'ai transporté mon pliant sans souci. Sans abîmer ni le pliant, ni le longtail. Je ne vois pas dans la gamme d'accessoires les sacoches latérales. J'ai cherché, j'ai vérifié auprès de la marque elles n'existent pas. Pas encore ! Puisque Chloé nous précise "Nous n'avons pas encore de sacoche latérale sur la liste de nos accessoires. Il est en revanche possible d'équiper son vélo de sacoches compatibles avec porte bagage MIK".

Elle ajoute "Nous travaillons sur une gamme d'équipements pour la rentrée. De plus nos accessoires Equo sont en parties assemblés dans les ateliers ESAT2". O2feel propose une maxi plateforme qui peut s'installer à l'arrière, elle mesure 650x450mm. La petite sacoche centrale (39€) qui vient se glisser dans le triangle arrière est la bienvenue, parfaite pour glisser les deux cadenas, la trousse de secours en cas de crevaison et un pantalon de pluie bien plié.

Un vélo pour transporter un vélo

C'est fou comme un petit accessoire comme cette sacoche, à 39€, peut vous changer l'expérience du vélo. Enfin, je n'ai pas besoin de me poser la question où glisser les cadenas (oui sur un vélo comme celui-ci j'en prends deux), où glisser le kit de secours, le pantalon de pluie.

Alors ce test du O2feel Equo 7.1, mieux que Modestine ?

Si Robert Louis Stevenson avait eu le choix, entre un O2feel Equo 7.1 et Modestine, probable qu'il aurait tout de même gardé Modestine (les chemins à l'époque n'étaient pas très roulants). Je me dis néanmoins, avec une telle autonomie et une telle capacité de charge, voilà un vélo qui mériterait de partir à l'aventure quelques jours.

Un scooter Killer ? ou mieux qu'une petite voiture citadine ?

E V I D E M M E N T. Toute mauvaise foi mise de côté (qui pour en douter ?). Puisque nous ne sommes plus à l'époque de Stevenson, que les chemins sont roulants, en 2023, vous tous qui hésitez entre un petit scooter, une petite voiture citadine et un vélo longtail, ce vélo O2feel Equo 7.1 est assurément une bonne proposition. Tentez de trouver un scooter électrique qui affiche une telle autonomie ! Une telle capacité de chargement ! Tentez de trouver une petite voiture qui se faufile aussi bien dans la ville ! Enfin si vous êtes un professionnel et que votre métier vous amène à penser au longtail comme solution, que vos tournées quotidiennes affichent 150km...

Pour trouver le résumé complet de ce que nous avons pensé de ce vélo, venez par là. Et pour en savoir plus et savoir où acheter ce vélo longtail O2feel Equo, filez juste ici.

1 "super top" je n'ai plus l'expression exacte sortie de la bouche de Grégoire, l'esprit est là néanmoins.
2 ESAT : Établissement ou Service d'Aide par le Travail. Un ESAT est un centre de travail adapté pour accueillir des personnes handicapées. Avec un accompagnement spécifique.

Notre verdict

[Test] O2feel Equo, un vélo longtail avec de l'allant et de la bonne volonté
(4/5)

Nous avons ici une proposition de vélo bien né. L’ensemble des choix faits en conception sont cohérents. La version testée est le modèle haut de gamme. La meilleure motorisation Shimano est proposée (et elle est très bonne, une fois que l’on a compris son fonctionnement depuis l’arrêt). La transmission à courroie et le moyeu sont une combinaison très intéressante pour le confort d’usage, le silence, l’entretien. O2feel propose ici un vélo très dynamique, très roulant, avec une autonomie hors norme. Il reste une proposition haut de gamme. A ce prix (version testée, équipée comme décrit) 5 695€ on aurait aimé la livraison de l’assistance plus immédiate et un bon éclairage à l’avant, la Trelock Airflow 70 Lux proposée est bien pour être vu, trop limite pour bien voir.

La motorisation Shimano EP8 ne montre aucune faiblesse une fois lancée. Mais… Il faut la lancer ! Parce que oui le paramétrage de la livraison de l’assistance au démarrage ne nous semble pas optimale (quand on modifie le niveau d’assistance à l’arrêt, sinon ce défaut n’apparait pas). Sur un tel vélo, qui pèse 30kg à vide, on aimerait une assistance immédiate, dès qu’on appuie sur les pédales.
Après, en mouvement, ce vélo est bluffant de vivacité. Il roule, il accélère. Aucune sensation de friction ou de frein moteur ne vient perturber le pédalage. Un vélo qui va vite et qui freine bien. Une partie cycle qui tient sa ligne. Voilà un vélo rassurant, confortable et volontaire. Aussi l’Equo est un vélo facile à enfourcher, à prendre en main. On regrette quand même de devoir sortir nos outils pour régler la hauteur de selle et les réglages des angles de la potence ou du cintre.

Sans avoir essayé les autres modèles de la gamme, mais sur la base de notre connaissance des équipements des deux autres modèles. Le choix d’une transmission par dérailleur vous demandera d’anticiper encore plus et encore mieux vos arrêts si vous souhaitez repartir comme une fusée. Le moteur Shimano E6100 reste un choix intéressant. Selon nous, la pertinence du choix d’un modèle plutôt que l’autre va surtout dépendre de votre usage envisagé du vélo (moyens financiers mis de côté). Un usage intensif chargé? Le 7.1 à courroie est une promesse de longévité et de confort au long cours. Et puis quel silence en mouvement !

Si votre longtail Equo vous servira surtout pour déposer vos enfants à l’école à 1 km le matin et les récupérer le soir, entre temps, vous roulez à vide quelques kilomètres pour aller au taf alors le Equo Cargo Boost 3.1 pourra très bien faire l’affaire.

Retour en haut de page