[Test] Lunettes photochromiques Endura Piranha

Test Endura Piranha, lunettes photochromiquesVoici venu l'automne depuis quelques semaine et, avec elle, ses journées où la luminosité se veut bien moins généreuse que durant l'été. Ceux qui lisent Weelz depuis quelques temps le savent, je ne roule jamais sans lunettes cycle, au risque de me retrouver rapidement avec des yeux de lapin myxomatosé...! La mauvaise saison arrivant, il a donc fallu mettre de coté les classiques lunettes de soleil (sic) pour ce modèle Piranha de chez Endura. Voici les résultats de quelques semaines de tests...

1ère constatation, bien qu'étant au préalable dessinée pour le VTT, cette paire de lunettes n'arbore pas un look ultra-sportif comme on peux le retrouver chez d'autres modèles d'autres marques. Les Endura Piranha peuvent tout a fait être portées en dehors du vélo sans que cela ne choque. Certes le look est un minimum sportif, voir même agressif, avec des angles bien tranchés d'un coté et plus arrondis de l'autre, une monture plastique assez épaisse à la finition glossy noire, et le logo de la marque, discret mais bien présent, sur la branche gauche.


Test Endura Piranha, lunettes photochromiques Test Endura Piranha, lunettes photochromiques

Une fois positionnée sur le nez, seconde constatation, les Piranha sont très enveloppantes, ce qui procure un excellent confort de vue, avec un angle de vision très large (ça n'était pas le cas des Ekoï précédemment testée), les contrôles visuels lors des changements de direction en sont grandement facilité. Nous vous avions déjà présenté, avec cet autre test, la qualité de finition de la marque écossaise. Et bien celle-ci se confirme encore une fois avec cette paire de lunette.

L'appui sur le nez est confortable grâce aux deux pièces en caoutchouc texturé qui viennent bien se positionner sur l'arête nasal. Pas de problème de maintien perçu non plus, la terminaison des branches étant elles-aussi en caoutchouc recouvert de légers stries pour assurer un rôle anti-dérapant. Un seul petit défaut constaté : un léger pincement, ressenti justement au niveau des branches, derrière les oreilles. Un petit peu gênant les 10 premières minutes, mais qui se fait rapidement oublier ensuite (cela dépendant aussi des différentes morphologies de cranes).

Sur le même sujet  [Test] Velo de Ville CEB 800, un classique confortable

Ha si, un autre petit défaut : Les Endura Piranha sont des lunettes parfaitement ventilées, et je n'ai pas constaté de formation de buée en roulant. Toutefois, à l'arrêt, celle-ci peut arriver rapidement, surtout si la température de votre corps l'aide un peu ! Bon, un coup de pédale, et cette buée disparait en moins d'une seconde.

Test Endura Piranha, lunettes photochromiques Test Endura Piranha, lunettes photochromiques

Je reviens rapidement sur les verres photochromiques, dont l'avantage indéniable est de pouvoir filtrer juste ce qu'il faut la lumière, et de s'éclaircir très rapidement (moins de 3s en général) lors de passages sombres. On passe ainsi d'une catégorie 3 (ensoleillé) à 0 (très nuageux).

Test Endura Piranha, lunettes photochromiquesAu final, l'Endura Piranha est une paire de lunettes bien adaptée à la saison automne/hiver qui commence pour le cycliste urbain. Elle comblera ceux qui recherchent une monture photochromique au look pas résolument "cycliste".

Et puisque Endura est une marque généreuse, le package comprend non seulement l'étui en tissu souple, mais également un étui rigide très classe, siglé de la marque, le tout pour un prix public de 44,99 £, soit une cinquantaine de nos euros, ce qui reste un excellent rapport qualité/prix.

> Lunettes photochromiques Endura Piranha.

Les Plus

  • Look agressif
  • Verres photochromiques
  • Très bon maintien
  • Qualité de finition
  • 2 étuis rigide et souple fournis

Les Moins

  • Légers pincements ressentis
  • Formation rapide de buée à l'arrêt

NB : Testé aussi lors de sorties VTT. RAS, le maintien reste toujours aussi bon et la visibilité excellente en toute circonstance.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)