[Test] LOOK Cycle 765 Gravel RS, polyvalence et tempérament racing

[Test] LOOK Cycle 765 Gravel RS, polyvalence et tempérament racing

"Un vélo nerveux et confort, aussi à l'aise sur route que sur chemin." d'infos

(4.5/5)

Test du LOOK 765 Gravel RS ; un modèle présent depuis quelque temps dans la gamme du fabricant français LOOK Cycle. Mais Weelz! n'avait pas encore eu l'occasion de poser son séant dessus. C'est désormais chose faite. Du bitume à la terre, en passant par la boue et le gravier, on a roulé avec ce LOOK 765 Gravel RS durant quelques semaines pour voir ce qu'il avait dans le cadre. Compte rendu ci-dessous.

LOOK Cycle, Nevers say Nevers

LOOK Cycle - C'est dans la Nièvre qu'est née l'entreprise, fondée par un certain Jean Beyl en 1951. Une histoire qui débute par une chute de ski et une fracture. Une histoire de fixation. Une histoire faite de hauts (des victoires sur le Tour de France, des succès commerciaux, l'époque "Nanard"…), mais aussi de quelques bas.


Bernard Hinault - Bernard Tapie - Greg Lemond
Comme disait souvent Nanard : "Je me suis toujours entouré des meilleurs."

Aujourd'hui, la société LOOK Cycle International est toujours basée à Nevers, dirigée par Federico Musi, ex-CEO de Piaggio France, depuis 2016. Promis, nous tâcherons de vous faire un retour historique plus complet dans un prochain article. Cette marque française a plein de choses intéressantes à raconter (et nous, on aime les histoires de vélo).

LOOK 765 Gravel RS, un design gravel & racing

Test du LOOK Cycle 765 Gravel RS

Le vélo que nous avons en main est un modèle 2022, lancé officiellement lors du dernier Roc d'Azur (cf cet article sur leur collaboration avec Restrap). Au premier regard, les choses ne trompent pas. On est bien en présence d'un vélo LOOK. C'est-à-dire un vélo qui n'a pas renié son ADN racing. Il faut dire que le 765 Gravel RS (RS : Racing Sport) est une évolution d'un autre modèle de la gamme, le 765, vélo de route orienté endurance de la marque nivernaise.

Évidemment, la géométrie du Gravel RS a été revue en profondeur par LOOK pour un usage offroad, ou plutôt allroad, pour reprendre un terme cher à Mavic. Le cadre est une fabrication maison, utilisant différents types de carbone selon les points de contrainte du châssis (35% HM, 40% IM, 10% HR et 15% de fibre spécifique). Il s'agit d'une seconde version du cadre du Gravel RS, qui a subit un petit lifting et un allegement au passage. Le vélo prend appui sur une fourche elle-aussi en carbone, au jambage épais, capable d'accepter un dégagement de pneu de 42 mm (700) ou 54 mm (650).

D'un point de vue design, l'ensemble est plutôt bien équilibré, même si l'on note une différence assez nette entre un avant bodybuildé et un triangle arrière tout en finesse. Les bases sont asymétriques pour améliorer la rigidité et aussi éviter le chain suck du côté de la ligne de transmission. Les haubans se rejoignent directement sur le tube de selle et semblent comme englober le tube oblique. Pas de jonction entre les haubans, LOOK nomme cela "DESIGN 3D WAVE". Le traitement aplati des tubes, cumulés avec une forme en vague permet une flexibilité verticale tout en augmentant la rigidité latérale.

Le diamètre du tube oblique est massif. A tel point que certains pensaient que je roulais en gravel électrique. Il rejoint une douille de direction, elle aussi énorme. LOOK joue la carte des tubes carbones surgonflés, pour assurer à la monture un comportement sain dans les chemins. Vous noterez le renflement du tube de selle juste au-dessus du boîtier de pédalier, qui participe encore à la rigidité de l'ensemble.

Une conception française, une fabrication taïwanaise

La firme de Nevers possède trois unités de production en propre, spécialisées dans la fabrication de pièces en composite (à Nevers, Loriol-sur-Drôme et en Tunisie). Frédéric Caron, chef produit vélo chez LOOK Cycle, nous a indiqué en toute transparence que le cadre du 765 Gravel RS était fabriqué à Taïwan. "Ce partenaire travaille avec nous depuis longtemps et n’a qu’un seul client pour le vélo : LOOK. Il a même réservé tout un étage de sa production pour LOOK. Les relations sont tellement bonnes, que nous nous sentons quasiment chez nous quand nous travaillons ensemble." a-t-il précisé. Aujourd'hui, seuls le T20, le 895 Vitesse et le 796 MONOBLADE Vitesse sont fabriqués dans la Nièvre.

Rigidité et confort au programme

Bon, c'est bien beau tout ça sur le papier. Mais ça donne quoi en vrai ? Le constat visuel du vélo, à savoir un tempérament racing, se confirme au fur et à mesure des tours de pédalier. Le LOOK 765 Gravel RS est une machine surprenante. Le châssis carbone joue parfaitement son rôle, donnant à la fois de la rigidité mais filtrant parfaitement les imperfections du terrain.

Sur la partie du triangle arrière, LOOK parvient à une alchimie pas si évidente que cela : un train arrière à la fois confortable mais extrêmement nerveux dans les relances. Les bases sont très courtes, ce qui accentue la vivacité de l'engin. Regardez comme la roue arrière donne l'impression de rentrer à l'intérieur du tube de selle. Les haubans "3D Wave" jouent bien leur rôle pour vous éviter de ressentir les chocs sur les chemins. Non seulement cela améliore le confort, mais cela permet aussi une meilleure adhérence au sol. On évite l'effet rebond. Le confort est aussi aidé par l'ajout d'une tige de selle, elle aussi en carbone.

Sur le même sujet  Weelz!, la grande enquête du meilleur lectorat vélo de France (et d'ailleurs)

Malgré des bases courtes, l'empattement reste assez long pour vous assurer une très bonne stabilité. L'angle de chasse de la fourche (70,3°) est suffisamment réduit pour donner une direction précise sans pour autant avoir un vélo difficile à contrôler. Le LOOK 765 Gravel RS est tout aussi à l'aise sur un long virage "genoux à l'intérieur", qu'un single étroit et sinueux.

La nervosité se ressent aussi dans les pédales. La jonction des tubes au niveau du boîtier de pédalier a été conçue pour offrir un maximum de rigidité à ce point de contrainte crucial. Le vélo que j'avais en test avait subi une petite modification au niveau des roues. Il était toujours équipé de ses jantes Shimano GRX RX 570 d'origines, mais plus des Hutchinson Touareg, remplacés par des pneus Vittoria Terreno Dry (toujours en tubeless). Ces roues sont dynamiques et ce choix de pneumatique offre un bon compromis entre accroche et profil roulant. Un montage qui correspond très bien au programme de ce vélo.

Des composants en adéquation avec la monture

En ce qui concerne le poste de pilotage, l'ADN racing est bien présent, avec une position assez couchée. Pour autant, le confort reste présent. Avec ses 12° de flare, la préhension du cintre est très bonne, que l'on soit soit sur route ou sur terrain cassant. Le cintre et la potence sont des composants maison. Notez la potence LOOK assez caractéristique. Un point qui nous semble important à préciser (que toutes les marques ne font pas) : Le fabricant prend soin d'adapter la longueur de celle-ci en fonction de la taille du cadre (XS-S 80 / M 90 / L 100 / XL 110). Même chose pour la largeur du cintre LS2 Gravel ( XS-S 40 / M-L 42 / XL 44 ).

J'ai apprécié l'onctuosité de la transmission Shimano GRX 800 (comme à chaque fois), bien que j'ai moins aimé le retour au double plateau (je me suis tellement habitué au confort du mono plateau en usage gravel). Toutefois, l'étagement est bon et on évite le chain suck pénible sur la fourchette du dérailleur avant - plateaux avants en 48x31, couplés à une cassette en 11x34. La partie qui s'occupe de stopper la bête, à savoir le freinage, est gérée par les très bons Shimano RX 810. Le montage est en flatmount, avec un disque de 160 mm à l'avant et 140 mm à l'arrière.

LOOK 765 Gravel RS, un vélo gravel ou un vélo de route ?

Test du LOOK Cycle 765 Gravel RS

Le LOOK 765 Gravel RS est-il un vélo gravel ou un vélo de route ? Réponse de normand : un peu des deux en réalité (Ndlr : Jérôme appelle cela un gravoute). Comme je le disais plus haut, le concepteur-alchimiste LOOK est parvenu à créer un vélo dont la versatilité est proche du parfait. La machine se comporte aussi bien sur l'asphalte lisse que sur des chemins défoncés. Sur ce point, bien que je préfère le monoplateau, un montage subcompact permet de renforcer la polyvalence de votre vélo et d’obtenir un étagement des braquets en adéquation avec un usage sur route comme un usage offroad.

"vous pouvez dire tchao au peloton et bifurquer au premier chemin venu"

Avec ses 9 kilos sur la balance, la monture n'est nullement ridicule dans un groupe de routiers. On parvient à suivre le rythme sans aucun problème. On a une position moins aéro, certes, mais plus confortable aussi. L'avantage : vous pouvez dire tchao au peloton et bifurquer au premier chemin venu. Vos copains et copines en boyau de 28 seront verts de jalousie de ne pouvoir vous suivre. En revanche, il faut reconnaitre que le LOOK 765 Gravel RS reste un vélo relativement exigeant. De par sa nervosité, c''est une monture qu'il faut parvenir à dompter sur les chemins. Sur le bitume, il vous faudra de bonnes jambes pour conserver votre allure. C'est un vélo moins "permissif" que ne pourrait l'être un vélo acier par exemple. En revanche, le châssis restitue en bonne et due forme la moindre sollicitation. En d'autres terme, plus vous donnez, plus il rend.

Tarifs haut de gamme

Test du LOOK Cycle 765 Gravel RS
Le 765 Gravel RS Black Red Glossy de notre test s'échange contre 4399€ avec son montage full Shimano GRX 800

La gamme gravel de LOOK Cycle démarre à 2999€ avec le 765 Gravel Black monté en Shimano 105. Pour 300€ de plus, vous avez du GRX 600/800 sur le 765 Gravel Green Mat. Le 765 Gravel RS Black Red Glossy de notre test s'échange contre 4399€ avec son montage full Shimano GRX 800. Les tarifs s'affolent encore avec le 765 Gravel RS Black Chromatic Petrol à 5499€ monté en SRAM Rival eTap et le 765 Gravel RS Carbon Champagne Glossy à 6849€ pour du SRAM Force eTap. Notez que le 765 Gravel existe aussi en version électrique, doté d'un moteur moyeu arrière FAZUA Evation.

Pour lire notre verdict sur ce LOOK 765 Gravel RS, rendez-vous juste ici.
Si vous voulez plus d'informations sur ce vélo, filez sur le site web de LOOK Cycle.

Notre verdict

[Test] LOOK Cycle 765 Gravel RS, polyvalence et tempérament racing
(4.5/5)

Difficile de faire la fine bouche lorsque l’on roule sur un tel vélo. Le LOOK 765 Gravel RS est une jolie machine, offrant nervosité, versatilité, confort et équipement haut-de-gamme. Au-delà de la considération budgétaire, il conviendra toutefois d’être bien sûr que ce vélo corresponde à votre programme. On le dit souvent, il y a autant de pratiques gravel que de pratiquants gravel (qu’est ce que le gravel ? Vous avez 4h). On pourrait classer – si tant est qu’il puisse exister une segmentation gravel – ce LOOK 765 Gravel RS dans la case des vélos gravel sportifs. La conception de sa géométrie lui confère une véritable polyvalence, très appréciable si vous êtes à la recherche d’un vélo à tout faire, qui « coche vos cases ».

Malgré tout cela, ce 765 Gravel RS demeure un vélo exigeant, qui va exiger un certain temps de maitrise de la part de son utilisateur, si toutefois il débute dans cette pratique gravel. Néanmoins, c’est un vélo généreux ; généreux dans son dynamisme. Il ne demande qu’à exploser. A vous de l’apprivoiser. Bien sûr, ce vélo ne se cantonnera pas à un usage purement loisir/sportif. Si on ne le conseillerait pas pour une aventure bikepacking au long cours (et finalement pourquoi-pas), on le verrait en revanche très bien posé sous les fesses d’un pratiquant longue distance. Sa légèreté, son équipement, sa polyvalence s’avéreraient un sérieux atout. Ce n’est donc pas un aventurier polyvalent, mais plutôt un polyvalent sportif, aussi à l’aise sur l’asphalte que le gravier. Le tarif est en adéquation avec la qualité, tant du châssis que des composants embarqués. Reste à déterminer si votre budget vous le permet.

Retour en haut de page