[Test] Knog PWR Rider, un éclairage vélo puissant mais…

1 février 2018

Knog nous avait permis de tester leur nouvel éclairage PWR (prononcez "Power") juste après les ProDays du mois de juillet. Toutefois, ce n'est qu'après le passage à l'heure d'hiver fin octobre que nous avons enfin pu l'essayer véritablement. Merci la nuit.

Comme vous pouvez le lire dans notre précédent article (lien ci-dessus), PWR c'est le nouvel écosystème d'éclairage de la marque australienne, dédié au vélo et plus généralement à l'outdoor.

Le modèle que nous avons eu en test est le Rider, qui fait partie de la gamme Charger (c'est-à-dire ceux sans la tête d'éclairage modulaire). Il dispose sur le papier d'une puissance de 450 Lumens et fonctionne sur une batterie de 2200mAh.

En main, l'objet est bien fini. Mélange de plastique rouge sur un corps en aluminium usiné CNC noir qui semble robuste et pas trop sensible aux rayures. Pour l'allumage, on dispose d'un bouton plutôt petit et fin, mais qui reste assez facile d'accès même avec des gants épais. On retrouve également un indicateur de charge, ce qui s'avère plutôt pratique et évite de tomber en rade par surprise.

Question autonomie, évidemment, ce modèle Rider est très appréciable. Avec 2200mAh, même à pleine puissance, on dispose de près de deux heures d'éclairage constant. La gamme PWR intègre en tout six modes différents, continus ou clignotants, qui font bien sûr varier l'autonomie :

  • Ride (continu) : 450 lumens, 2 heures
  • Vélotaf (continu) : 190 lumens, 5,5 heures
  • Stamina (continu) : 50 lumens, 16 heures
  • Clignotant : 320 lumens, 7 heures
  • Clignotant (stroboscope) : 190 lumens, 10 heures
  • Clignotant (économique) : 50 lumens, 90 heures

Ces données sont bien sûr à relativiser, puisque l'autonomie de la batterie va aussi dépendre de la température extérieure. Et en ce moment, si vous cumulez la température de l'air et votre vitesse, il fait très froid ! Et cela dépendra si vous rechargez des appareils avec le powerbank.

L'attache silicone est fixée sur le corps de la lampe à l'aide d'une petite vis. Vous ne pouvez donc pas retirer l'éclairage en laissant le support sur le cintre. Knog n'a pas jugé bon de laisser une longueur suffisante sur la partie silicone. On manque de prise et la lampe n'est pas évidente à installer et à retirer. Dommage car, on le rappelle, il faut éviter de laisser un éclairage amovible quand vous stationnez votre vélo.

À lire  [Test] Veste Btwin Vélo Ville 900, pour garder le cycliste urbain au chaud

Vous pouvez varier l'angle haut-bas de l'éclairage selon la façon dont vous le fixez sur le cintre. L'angle gauche-droite peut aussi être ajusté via un axe cranté. La fixation reste correcte et pas trop sujette aux vibrations, mais on ira pas non plus faire de tout-terrain avec. On a pas trop aimé cette impression de "flottement" provenant de la souplesse de la fixation¹.

Si vous préférez un éclairage qui reste bien en place, il faudra passer sur la gamme Modular. Les trois modèles disposant d'une "vraie" fixation en aluminium qui semble beaucoup plus efficace (nous ne l'avons pas testé).

L'avantage du produit, c'est en revanche sa puissance. Dans le mode le plus puissant (450 Lumens) l'angle d'éclairage élliptique est large et profond. Grâce à sa lentille, le flux lumineux est plus intense au centre et plus diffus en latéral. Il permet d'aborder une petite route non éclairée en pleine nuit en bénéficiant d'une excellente visibilité et éviter de se faire surprendre par un obstacle, sur la route ou sur les cotés.

Verdict: Ce nouvel éclairage Knog PWR Rider possède beaucoup d'atouts : léger, bien fini, belle autonomie, puissance... Vraiment dommage que l'attache silicone nous ai déçu¹. Le maintien sur le cintre est moyen et le produit est difficile à retirer ou à mettre en place. Knog force un peu la main à passer sur la gamme supérieure. Il aurait été bien de rendre compatible l'autre type de fixation avec l'ensemble de la gamme.

Les tarifs, assez élevés, sont respectivement : Commuter (49,99€), Rider (69,99€), Road (94,99€), Trail (119,99€) et Mountain (199,99€). Distribution: Now Company.

Les Plus

  • Puissance
  • Angle d'éclairage
  • Autonomie
  • Batterie externe
  • Poids (115g)
  • Recharge d'un autre appareil pendant l'éclairage

Les Moins

  • Fixation silicone/plastique mal conçue

¹ Nous avions peu confiance dans l'attache de ce modèle et nous avions raison : quelques semaines après ce test, après de multiples manipulations (retirer et remettre l'éclairage sur le cintre), la partie qui relie l'attache à la lampe, en plastique, s'est cassée.

Nous avons maintenant une jolie lampe de poche (qui fait batterie externe), mais inutilisable sur un vélo... C'est assez regrettable.

Infos article
Un article de Xavier CADEAU.
Publié dans : Tests produits
Mots-clés
Knog PWR Rider
Knog PWR Rider
Ce nouvel éclairage Knog PWR Rider possède beaucoup d'atouts : léger, bien fini, belle autonomie, puissance... Vraiment dommage que l'attache silicone nous ai déçu¹. Le maintien sur le cintre est moyen et le produit est difficile à retirer ou à mettre en place. Knog force un peu la main à passer sur la gamme supérieure. Il aurait été bien de rendre compatible l'autre type de fixation avec l'ensemble de la gamme.
2

Shopping Vélo urbain

Trouvez votre bonheur chez nos partenaires shopping

Vélo urbain, vélo de ville, vélo hollandais, vélo à assistance électrique, vélo pliant, casque vélo, antivol vélo, protection pluie vélo, vêtements cycliste urbain...

LeCyclo
Wiggle FR
Alltricks

Articles relatifs