[Test] Kapsys Kapten, le GPS vocal

Test du GPS Kapsys KaptenLe petit GPS qui vous guide (uniquement) au son de la voix.

Naviguer à pied, à vélo ou en moto à l'aide d'un GPS tout en regardant l'écran, c'était risquer de se prendre de plein fouet une voiture en contre-sens, ou au mieux un lampadaire. Bref, c'était tout bonnement impossible, du moins, avant l'arrivée de cette petite start-up française, qui a eu l'ingénieuse idée de développer un petit GPS, sans écran, capable de vous diriger simplement à la voix.


Kapsys est donc une jeune société implantée dans les Alpes-Maritimes, créé par Aram Hékimian, qui lui, en revanche n'en est pas à son 1er coup d'essai. Il est en effet le fondateur de la société Wavecom, créé en 1993 avec deux autres ingénieurs, ancien de Matra, et qui a bâti sa fortune, entre autre, sur leur invention, le Wismo, un module GSM encore utilisé dans nos mobiles mais également nos PC portables aujourd'hui.

Pour la petit histoire, Wavecom est partie de quasiment rien pour devenir une société coté en bourse et au Nasdaq, avec des succursales à Hong-Kong et San Diego et plus de 400 salariés ! Beau parcours !

Bon, sur ce, j'arrête de faire mon "Capital" et j'en reviens à notre GPS...

Mise en route

...une voix féminine relativement agréable...

Le Kapten est réellement compact. Fin et aux bords arrondis, celui-ci se glisse très facilement dans une poche. Le design est sobre mais pas pour autant laid. A savoir qu'il existe en trois couleurs, noir, blanc ou un très girly rose. Puce GPS SirfStar 3, lecteur MP3, Radio FM, Bluetooth 2.0, l'appareil semble assez complet. Le tout se recharge directement par USB.

C'est une petite musique et quelques conseils évidents de sécurité qui vous accueillent lorsque vous démarrez le Kapten. C'est une voix féminine relativement agréable qui va vous guider, bien qu'ayant une sonorité légèrement tremblante. Bon, cela reste une voix synthétisée. Virginie (oui c'est son nom) va ensuite vous demander votre type de transport : Piéton, vélo, Moto ou Voiture.

Après cela il va falloir lui indiquer votre adresse de destination. Et là où il est facile de rentrer un "22 rue des Fleurs, 75000 Paris" sur l'écran d'un GPS classique, ici, c'est donc Virginie (toujours là même) qui va vous poser une série de questions auxquelles vous devrez répondre de votre haute et intelligible voix. C'est un peu lent et rébarbatif, mais on s'y fait assez bien. De plus, lorsque vous vous êtes habitué au produit (et donc à entendre toujours les mêmes questions) Kapsys a penser à intégrer un petit bouton sur le micro, qui vous permet de prononcer votre réponse sans avoir à attendre la fin de la question. Bien vu.

Test du GPS Kapsys Kapten Test du GPS Kapsys Kapten

Une chose est indéniable, la reconnaissance vocale est réellement excellente. Je n'ai jamais eu à répéter plusieurs fois pour que le Kapten comprenne, même avec le souffle du vent à vélo. Cela dit, il faut tout de même que le GPS connaisse la rue que vous lui indiquez ! En effet j'ai eu maille à partir avec Virgine (décidément celle-là...) qui n'a jamais réussi à me trouver une grande artère, pourtant ancienne, de la ville où j'habite (c'est ballot, c'est celle où je travaille !). Lorsqu'elle ne trouve pas de suite la ville ou le nom de la rue, Virginie vous fera plusieurs propositions auxquelles il faut lui répondre par oui ou par non.

Itinéraire bis (repetita)...

...la navigation s'adapte à votre mode de transport...

Une fois la destination indiquée, le Kapten calcule votre itinéraire et commence à vous guider. Là où un traditionnelle GPS vous indiquerais un banal "à 300m, tournez à gauche", le Kapten, et c'est justement ce qui fait sa différence, vous indique le nom des rues qu'il vous faut emprunter, ce qui rend la navigation un peu plus précise. De même que la navigation s'adapte à votre mode de transport : si vous avez choisi le mode piéton, vous pouvez prendre une rue en sens interdit, à vélo, on ne vous emmènera pas sur une voie rapide...etc.

Sur le même sujet  [Test] BMC Alpenchallenge AMP City : Amour, luxe et carbone

Le Kapten embarque même le réseau de transport en commun d'une cinquantaine de villes en France. Il peut par exemple vous guider jusqu'à la prochaine bouche de métro. Le GPS ne captant pas en souterrain, il suffit alors d'appuyer sur la touche Next pour obtenir l'indication suivante. Un fois sortie du métro, celui-ci se resynchronise pour continuer votre itinéraire.

Kapsys Kapten KtagsUne autre fonctionnalité intéressante est celle des Ktags. Ce sont en fait des favoris que vous enregistrez d'une simple pression sur le bouton central du Kapten, une sorte de géolocalisation à la volée. Vous vous trouvez sur une joli place, un bar sympa ou un marchand de cycle qui propose de bonne affaires, appuyez sur le bouton, le Kapten enregistre les coordonnées GPS du lieu et vous permet également de faire un petit mémo vocal. Une fois à la maison, vous pouvez synchroniser l'appareil avec votre ordinateur, voir vos Ktags sur une carte, et même les rendre publiques afin de les partager en ligne. Un petite couche sociale supplémentaire assez sympathique.

Et à vélo alors ?

Autant vous le dire, j'ai personnellement un sens de l'orientation à peu près aussi aiguisé qu'une moule...et encore, je suis sûr que ces dernières arrivent à mieux se repérer que moi... Et bien j'avoue que se laisser guider au simple son de la voix tout en pédalant est assez agréable. Bien sûr, encore faut-il en avoir l'utilité. La plupart des trajets que l'on réalise à vélo sont des trajets souvent "connus". Mais je pense notamment aux coursiers, pour lesquels ce petit appareil pourrait s'avérer très pratique.

En fait j'ai à reprocher un seul gros défaut à ce Kapten : la synchronisation satellite. La puce GPS SirfStar 3 à beau être réputée très sensible, elle l'est beaucoup moins au fond de la poche de votre jean ou de votre veste ! A l'instar d'être en voiture et d'avoir le GPS sur le tableau de bord, ou encore en étant piéton, le Kapten à la main, comment fait-on lorsque l'on est à vélo ? Aucun support de cintre n'a été prévu.

J'ai essayé plusieurs fois de partir directement à vélo, casque sur les oreilles et Kapten dans la poche, j'ai eu au final à chaque fois la même réponse de Virginie : "Aucun satellite en vue". En fait vous n'avez pas d'autre choix que d'indiquer votre destination à l'arrêt, Kapten dans la main, pour que la 1ère synchronisation GPS se fasse correctement. Une fois l'itinéraire calculé, il peut ensuite rester dans votre poche et vous guider normalement. Ensuite, pas de souci lorsque vous vous trompez (ou que vous ne souhaitez pas suivre exactement l'itinéraire), Virginie s'en rend compte très rapidement (elle est forte) et recalcule aussitôt un nouvel itinéraire.

Test du GPS Kapsys Kapten Test du GPS Kapsys Kapten

Avant de conclure, un autre défaut : l'impossibilité de changer de casque. D'autant plus que celui-ci est de qualité assez moyenne. Il suffit pour le guidage GPS, mais pas forcément pour la musique. Dommage pour les puristes du son. Il aurait pourtant suffit d'intégrer une prise casque au niveau du micro, un peu comme sur les mobiles Sony.

Au final

Les quelques défauts trouvés ci-dessus n'entachent en rien un produit innovant qui a su répondre à une problématique simple et de manière plutôt efficace. Le Kapten comblera les cyclistes urbains qui recherchent un produit non-gadget pour se repérer à travers les dédales urbains. D'autant plus que le produit fait également office de lecteur Mp3 (4go mais 1GO est réservé au GPS) et radio FM, et que tout cela est en plus multiflux, comprenez que vous pouvez écouter de la musique tout en étant guider vocalement. La fonctionnalité bluetooth vous permet même de le connecter à votre mobile.

Coté tarif, malgré l'absence d'écran, c'est un peu plus cher qu'un GPS classique, prix public : 179,90 €. Toutefois, vous avez la possibilité de le trouver à un tarif plus sympathique chez pas mal de webmarchands.

Retrouvez d'autres tests produits vélo urbain réalisés par Weelz.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)