[Test] Jean Fourche, ce mini vélo cargo fait-il le maximum? — Weelz.fr
[Test] Jean Fourche, ce mini vélo cargo fait-il le maximum?

[Test] Jean Fourche, ce mini vélo cargo fait-il le maximum?

Parfait pour faire les courses, pas la course

"Un vélo parfait pour faire les courses, pas la course." d'infos

(3.5/5)

Nous avons récupéré en test le vélo Jean Fourche de Benoît durant 4 jours. C'est court, mais suffisant pour se faire une bonne idée de ce que ce vélo a dans le ventre et sous les coups de pédales. Voici ce que nous pouvons en dire.

Le contexte de test de ce Jean Fourche

Le vélo de Benoît n'est pas là (il est parti)

Benoît Maurin, l'un des co-fondateurs de la marque Jean Fourche, est un peu déçu que son vélo ne soit pas dans notre sélection des cinq vélos longtail à moins de 2000€ publié courant novembre. Il nous le fait savoir, gentiment. Gentiment, parce qu'il est déçu, il n'est pas énervé.


De notre côté, nous nous sentons droits dans nos bottes. Même si tous les vélos mentionnés ne sont pas à proprement parler de purs vélos longtail, la sélection nous semble malgré tout cohérente. Discutable bien entendu, mais cohérente. Cet échange avec Benoît est l'occasion de convenir d'un test. Nous y voilà.

Jean Fourche, un vélo de test qui n'est pas un vélo de test

C'est évidemment parfois compliqué pour un fabricant de vélos de dédier une partie de sa production pour la faire tourner sous les fesses des journalistes ou testeurs qui ont une audience ici ou là. Qu'à cela ne tienne, Benoît (Maurin) connaît un autre Benoît, heureux propriétaire d'un Jean Fourche. Benoît habite Paris 17, son vélo sort de chez le tout jeune vélociste Papillon, sise rue de la Condamine dans ce même arrondissement. Ça tombe bien, ma vie quotidienne oscille entre le 17 et le 18ème. Benoît appelle Benoît. L'autre Benoît veut bien me confier son vélo pour une petite semaine. Benoît est arrangeant.

Ce n'est pas le fils de Benoît

Un vélo de test pas de test, mais bien réglé et révisé

Encore une fois, cela nous semble important de le préciser et d'insister sur ce point. Nous testons donc un vrai vélo, qui vit et roule au quotidien. Qui a déjà sa petite histoire avec son propriétaire. C'est intéressant pour nous (et vous), ça veut dire que nous utilisons un vrai vélo, de série, pas un vélo tout frais sorti du carton et réglé aux petits oignons. Nous sommes donc dans la vraie vie.

TEST - Le Jean Fourche dans son habitat naturel
TEST - Le Jean Fourche dans son habitat naturel

Tour du Jean Fourche en test

Le vélo est proposé en taille unique. D'après Jean Fourche, il est adapté pour des pilotes entre 1m50 et 1m90. Je suis donc dans la limite haute avec mon 1m89. Nous montons la tige de selle aussi haut que possible, tout en prenant soin de laisser suffisamment de longueur dans le tube. Ce serait dommage de plier le vélo de Benoît. Même si ce vélo est classifié "vélo cargo" (avec donc l'ensemble des subventions idoines) voici un vélo qui dénote du paysage habituel du vélo cargo à plusieurs égards.

Test du Jean Fourche - C'est le numéro 121. Il y a une faute "oui are" s'écrit "we are" on lui dit à Benoît ?
C'est le numéro 121. Il y a une faute "oui are" s'écrit "we are" on lui dit à Benoît ?

La mécanique, c'est la vie

Cela aurait pu être le titre du livre de Matthew Crawford. Il lui a préféré "Éloge du carburateur". Ceci étant dit, pour l'instant, le choix des entrepreneurs est de proposer un vélo musculaire uniquement. Nous sommes donc face un vélo léger, dans les 15 kilos dans la configuration proposée. Sachant qu'il peut supporter 170 kg au total, dont 35 kg sur le porte bagages arrière et 15 kg.

Un frêle vélo cargo ? C'est l'impression que donne le tube de direction notamment. On pourrait également douter de l'efficacité du freinage. Ce dernier étant confié a des V-Brake. Et oui, en 2022, nous sommes tellement habitués aux désormais presque incontournables freins à disques qu'un vélo freiné par des V-Brakes nous semble presque anachronique.

Oui are moyeu (ça ne veut rien dire)

Roues de 24 pouces et autres périphériques

Pas de montage mulet sur ce Jean Fourche, les deux roues sont de la même taille, 24 pouces. On le sait, c'est plutôt un bon compromis de rendement/maniabilité/abaissement du centre de gravité. Le vélo de Benoît est équipé du moyeu à vitesses Nexus 7 vitesses. Benoît a eu le bon goût de l'équiper avec un éclairage à dynamo et la béquille centrale. Benoît me laisse aussi son antivol Bordo Abus, glissé sous le cadre. La bonne idée ! Le vélo ainsi équipé semble être un parfait compagnon du quotidien.

Des cadres accrochés aux crocs de boucher ? L'atelier Jean Fourche une ancienne boucherie ?

Un vélo versatile

Je n'essayerai pas ce vélo dans un usage cargo. Mes enfants à disposition font tous plus de 45 kilos, je n'ai pas très envie de tester le porte-bagage au-delà des préconisations du constructeur (pas très envie non plus d'appeler Benoît et lui annoncer que son vélo est plié, comme la tige de selle finalement). Le porte-bagage est néanmoins conçu pour accepter un siège enfant ou des sacoches, compatibles MIK. Le rack avant est du plus bel effet. Il acceptera sans broncher votre sac à dos, ou sac à main, bien arrimé, ou un bouquet de fleurs ou quelques bouteilles de vin.

Le Rack avant esseulé

En roulant ?

La marque l'annonce sur son site : "Une position de pédalage, à la hollandaise". Je peux vous le confirmer. La position est très droite. Tout est pensé pour pédaler confortablement. La courbure du cintre vous permet de pédaler sans être étiré vers l'avant. La contre-partie de cette position ? Le pédalage en danseuse n'est pas confortable.

Sur le même sujet  [Test] Lapierre Crosshill 5.0 2022, un vélo gravel généreux et surprenant

D'un autre côté, le Jean Fourche, c'est un vélo "no fast, no furious" (ni rapide ni furieux donc, pour celles ou ceux qui n'aiment pas trop l'anglais, ici Jean Fourche fait une allusion à un film dans lequel Vin Diesel (notamment) joue. Ce film s'appelle Fast & furious, une trilogie sur des gangsters dans de grosses voitures qui vont furieusement vite) . Un contre-pied malin à nos attentes d'urbains soi-disant pressés.

Les freins V-Brake de ce Jean Fourche en test sont confiés à ProMax
Les freins V-Brake confiés à ProMax

Bien sous tout rapport ?

Carrément. A partir du moment où vous acceptez la philosophie du vélo, vous arpenterez la ville avec ce vélo, à son rythme. Plutôt le sien que le votre (de rythme). Une philosophie qui fait penser à un autre mini vélo cargo compact, le Petit Porteur, que nous avions testé précédemment. Les développements proposés par le moyeu 7 vitesses vous conviendront dans toutes les configurations. Un raidard à l'horizon ? Prenez votre temps, moulinez, le vélo montera.

Bien entendu, si le vélo est chargé à bloc, il se peut que le redémarrage au feu soit un peu hasardeux. Rien de bien surprenant, c'est le prix à payer d'un vélo qui accepte de s'alourdir d'un chargement, sans avoir l'assistance électrique. Pareil, sur une portion roulante, vous pourriez avoir envie d'un développement plus long, pour avaler plus vite le segment. A quoi bon ? Prenez votre temps. En plus le vélo est confortable.

Jean Fourche, un bon compagnon au quotidien

L'équipement de ce Jean Fourche de test est enthousiasmant. La béquille centrale permet d'avoir un vélo stable, à l'arrêt quand vous le chargez, déchargez. Les lumières dynamo permettent de s'affranchir de l'inquiétude d'avoir suffisamment d'autonomie pour rouler éclairé. D'ailleurs le choix de la lumière avant permet une vision correcte sur une route non éclairée. Les garde-boues protègent correctement vos pieds et votre séant. La selle et les pédales sont confortables.

Un peu de rangement dans la câblerie parbleu !

Agile, voire un peu trop

Il est très facile à manier à faible vitesse. Il tourne dans un mouchoir de poche. Le centre de gravité est plutôt bas. En mouvement, j'aurai aimé que le vélo soit mieux posé sur la route. La partie avant est trop vive et ce, malgré le ressort de rappel de direction. C'est la contrepartie d'un vélo, de ville, plutôt léger. Il est aussi très accessible. Dans tous les sens du terme. Le premier prix, sans option est à 890€. Son cadre bas le rend facile à enfourcher même quand vous mesurez 1m50 (approuvé par ma fille de 12 ans). Son poids très contenu le rend très facile à manipuler même dans des espaces contraints.

La câblerie vue du pilote.

Un vélo sans mauvaise surprise

Plus haut j'émets un doute sur le choix des freins. Ils s'avèrent amplement suffisants à l'usage. Jamais pris à défaut ni sur chaussée mouillée ni sur chaussée défoncée. Je le concède, je n'ai pas tenté le diable non plus. Je n'ai pas descendu pleine balle de l'observatoire de Meudon vers la Seine avec un vélo chargé des 50 kilogrammes autorisés à l'avant et l'arrière. Néanmoins, la nouvelle piste cyclable bidirectionnelle de l'Avenue de Clichy dans le sens "La Fourche / Porte de Saint-Ouen" m'a permis de me faire quelques freinages d'urgences. Validés.

Oui, je sais Xavier, une photo de vélo c'est côté pédalier. Déjà celle-ci n'est pas floue (je ne crois pas), on va s'en contenter.

En une phrase, si je devais résumer ma vie ce Jean Fourche, ce serait : un vélo parfait pour faire les courses, pas la course. Pour lire notre verdict, filez là. Pour configurer votre Jean Fourche, filez ici.

Enfin merci à Benoît (le propriétaire du vélo), merci à Papillon pour la révision, la mise à disposition, la réception du Jean Fourche et le gardiennage de mon vélo perso pendant ce temps.

Notre verdict

[Test] Jean Fourche, ce mini vélo cargo fait-il le maximum?
(3.5/5)

Sans revenir sur la philosophie qui anime les fondateurs de la marque (privilégier la production locale, vélo durable), le résultat est un vélo cargo volontaire, discret, sérieux et astucieux. Facile à vivre au quotidien. Un choix pertinent… si vous aimez prendre votre temps.

Le Jean Fourche tient toutes ses promesses. Son comportement est très cohérent avec son positionnement « pas fast, pas furious« . Le vélo testé a 450€ d’options (nexus 7, Dynamo, rack avant, béquille centrale) il vous coûtera 1350€ (890€ le premier prix, sans option). A notre avis, c’est dommage de se passer de l’option du rack avant, absolument. D’abord parce qu’il est plutôt bien conçu. Aussi parce qu’il termine élégamment la silhouette globale du vélo.
Le vélo pêche un peu par son manque de dynamisme. Si nous étions à la tête de Jean Fourche, dans le configurateur, nous proposerions un flat bar, droit pour proposer une position un tantinet plus engagée.

Nous vous proposons ici un verdict de test du vélo. Si nous devions proposer un verdict sur la marque, nous aurions probablement glissé un 4 ou 4,5. Parce que la démarche des entrepreneurs n’est pas de « révolutionner la mobilité urbaine ». C’est une démarche toute en humilité, toute en cohérence. Ils nous glissent travailler actuellement sur une version électrifiée du Jean Fourche « parce qu’il faut reconnaître que la demande est là », surtout précisent-ils « parce qu’enfin il y a des solutions de batteries et de motorisations qui correspondent à notre vision du vélo. « Un objet durable ».

Retour en haut de page