[Test] Btwin Triban Road 5

Un très bon rapport qualité/prix pour un sportif urbain agréable.

Test BTWIN Triban Road 5Présent dans la gamme du fabricant nordiste depuis déjà quelques années, le Triban à su se faire une belle place auprès d'un public très large, du fait que dans sa gamme, ses équipements diffèrent de manière à pouvoir coller à différentes pratiques, Triban Road, Triban Trail...(Il suffit de se balader quelques minutes en centre-ville pour le constater).


Voici donc un test du Triban Road 5 2009, avec lequel j'ai parcouru environ 300 kilomètres sur 2 mois.

Design

Test BTWIN Triban Road 5Avant de donner les 1ers coups de pédales, on observe. Je me souviens de l'arrivée des 1ers modèles Triban dans les magasins Decathlon, il y a de cela plus de 7 ans maintenant. Déjà, le design élancé de leur cadre avait immédiatement séduit le public.

Ce modèle 2009, bien qu'arborant une déco très (trop) sobre, ne déroge pas à la règle. Sa ligne est plaisante et donne d'emblée une impression de vivacité. Dommage que la fourche paraisse si frêle par rapport à l'ensemble du vélo. Voyons ce que tout cela donne sur l'asphalte...

On the road again

Dès les 1ers tours de roues, à basse allure, on est séduit par le confort et la facilité de pédalage. La position est bonne, ni trop en avant comme sur un routier, ni trop en arrière "à la hollandaise". Le pied se positionne aisément sur les pédales plates-formes. En fait, au bout de plusieurs trajets, l'un des principaux reproches que je pourrais faire à ce Triban Road 5, c'est le manque cruel de rigidité de son cadre. Lors de relance assez vives, on sent bien que l'alu 6061 reste encore trop flexible. Heureusement, que la fourche rigide, elle en acier CrMo, compense légèrement cet effet.

Test BTWIN Triban Road 5 Test BTWIN Triban Road 5

Puisque l'on est dans l'énumération des quelques défauts de cette monture, parlons du freinage. Celui-ci est beaucoup trop mou à mon gout, et manque terriblement de puissance. Dommage pour un urbain à vocation sportive... Je me suis fait à deux reprises des petites frayeurs, lors de freinage d'urgence. Les leviers, quant à eux, donnent une impression trop "cheap" et auraient mérité une qualité un cran au dessus. On peux d'ailleurs se poser la question de l'intérêt du frein à disque mécanique Tektro à l'avant, qui n'apporte vraiment rien de plus (argument marketing vous avez dit...?).

En revanche, bon choix de pneumatiques. Les Schwalbe Kojack révèlent un comportement très sain sur le bitume sec, avec une excellente adhérence, même lors de prise d'angle assez rapide. Attention toutefois aux chemins gravillonneux ou sablonneux. Bien sûr, on pourra leur reprocher un manque de polyvalence, notamment sur sol humide où il vaux mieux ne pas faire le malin, mais le choix d'une monte de pneus slick sur ce type de vélo s'avère somme toute assez logique. A noter qu'ils ont été remplacé depuis peu par des Marathon Slick.

Bon point également pour les jantes qui, bien que manquant de légèreté, sont assez rapides tout en étant suffisamment robustes pour encaisser petits escaliers ou descentes de trottoirs (j'avoue ne jamais être très tendre avec mes vélos à ce niveau-là !).

Test BTWIN Triban Road 5 Test BTWIN Triban Road 5

Pour le reste des composants, pas grand chose à dire de plus, c'est du classique moyenne gamme. Petit plus pour le choix du pédalier Truvativ Five D, rigide et costaud,. En revanche, une peinture de cadre beaucoup trop fragile pour un vélo à vocation urbaine. Les nombreuses accroches au mobilier urbain ont été rapidement à l'origine de plusieurs griffures, dommage... Autre point négatif : le montage des gaines. Fait "à la va-vite" à l'aide de simple colliers rilsan, ceux-ci se sont balader et ont failli me faire chuter, la gaine trop lâche située sur les bases s'étant prise dans la manivelle ! Attention, messieurs les monteurs !

Le cœur

Test BTWIN Triban Road 5, Dual drive shifterJe ne peux pas m'arrêter ainsi sans vous parler de ce qui est, au final, le principal atout de cette monture urbaine, à savoir le système Sram Dual Drive. Le principe : un seul plateau, 8 pignons...et 24 vitesses (existe aussi en 27 vitesses). Le système simule en fait l'équivalent de 3 plateaux, intégrés à l'intérieur du moyeu de la roue arrière. Sur le cintre, pas de commande à la main gauche, tout se fait de la main droite : poignées tournantes pour le changement de pignon, et une manette située juste au-dessous pour le changement de "plateau".

Sur le même sujet  [Test] Sacoche vélo Zéfal Z Traveler 80, pratique et extensible

Principaux avantages : la possibilité de changement de vitesse à l'arrêt, un entretien moindre et plus de croisement de chaine. Sram nous apprend sur son site que "une importante équipe de 25 ingénieurs à travers le monde a travaillé pendant 2 ans sur ce projet" ! Woua, quand même ! Au dire de Sram, le système est même plus léger de 250 grs qu'un ensemble avec dérailleur standard (à vérifier). Néanmoins, le poids étant rebalancer vers l'arrière, cela pose tout de même un petit problème d'équilibrage du vélo.

test_triban_road_5_clickbox Test BTWIN Triban Road 5 Dual Drive Clickbox

Plutôt habitué aux transmissions classiques, j'avoue avoir mis quelques kilomètres avant de m'habituer à la manipulation. Mais même si je n'ai jamais réussi à retrouver les sensations que peuvent procurer un ensemble classique plateaux/pignons, j'ai été dans l'ensemble assez satisfait de son utilisation. On prend assez vite l'habitude le changement de "plateaux", à un feu rouge ou bien lors d'un stop net, par exemple l'arrivée sur un rond-point qui ne vous a pas laissé le temps d'anticiper votre braquet. Un simple coup de gâchette, et votre vitesse est passée.

Bien sûr, c'est clairement moins rapide et nerveux que les passages de vitesses des système Nexus ou encore Alfine, mais on ne se situe pas dans le même budget. En fait, si je peux faire un reproche, c'est qu'en comparaison d'un système classique, avec ce système au quotidien, on hésite toujours sur quel bon braquet se positionner. Dual Drive position medium, et le plus petit pignon pour une zone plate, ou bien passer la position "rapide" et monter de quelques pignons...on reste toujours un peu dans le flou. Cela dit, c'est typiquement le genre de système qui ravira les cyclistes désireux d'avoir une monture simple d'utilisation.

La satisfaction d'utilisation est toutefois à relativiser, compte-tenu qu'il a fallu à plusieurs reprises repasser le Triban sur le pied d'atelier, le système ayant la fâcheuse tendance de se dérégler assez facilement. Heureusement, le réglage est assez rapide à appréhender. La "clickbox", la pièce qui relie le câble au moyeu, est pourvue d'une zone transparente qui vous permet de visualiser et donc de régler le bon alignement du système. Pas besoin donc de sortir l'armada de votre trousse à outils, le réglage de la vis de tension peut suffire.

Au final...

Test BTWIN Triban Road 5

Bien entendu, tout les défauts que vous avez pu lire ci-dessus sont à relativiser, compte-tenu du tarif assez bon marché de ce vélo, 369 €. Le rapport qualité des composants / prix de l'ensemble est on ne peux plus correct.

Les Plus

  • Design sympa et sobre
  • Sram Dual Drive
  • Pneus Schwalbe
  • Jantes robustes
  • Bonne position de conduite
  • Tarif

Les Moins

  • Manque de rigidité
  • Peinture fragile
  • Freinage mou
  • Quelques composants trop bas de gamme

Le Road 5 satisfera le cycliste souhaitant une monture simple, sympathique visuellement sans pour autant trop attirer l'attention dans les rues, et avec des composants fiables, même si certains auraient mériter une gamme au-dessus, notamment au niveau du freinage. Tout cela n'est de toute manière qu'une affaire de compromis. Decathlon à depuis toujours souhaité s'adresser à un public très large, et pour cela, le Triban Road 5 répond parfaitement à la demande, les puristes pourront toujours voir dans ce modèle une bonne base évolutive.

> BTWIN Triban Road 5.

> Retrouvez les autres tests produits vélo urbain réalisés sur Weelz.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)