[Test] Commençal Uptown, 29 pouces en mode urbain

Souvenez-vous, c'était il y a deux ans, la marque andorrane de Max Commençal sortait un premier et timide modèle urbain, le Babylon, construit sur la base d'un cadre VTT déja existant dans la gamme (Supernormal).

Comme l'avouait le boss de la marque à l'époque, l'objectif avoué était de ne pas en rester là. Chose promise, chose due, deux ans après, Commençal renouvelle sa gamme urbaine avec deux modèles 100 % nouveau, le Acid (un fixie) et le Uptown.


Sans me méprendre, le Commençal Uptown est le premier modèle urbain sur le marché à arborer des roues en 29 pouces. Ce nouveau diamètre de roues (pas vraiment nouveau, puisque le diamètre des jantes est en réalité de 28 pouces (622mm en ETRTO), ce sont les "gros" pneus qui leurs ont donnés le nom de 29 pouces) fait grandement débat depuis les quelques années où il est apparu outre-atlantique sur le marché du tout-terrain. Les "two-niners (29er)", comme on les nomment là-bas, dont les grandes roues sont censées améliorer confort, rendement et stabilité. Nous verrons si cela apporte quelque chose dans une utilisation urbaine...

Pour ce qui est de l'équipement, faisons taire dès à présent les mauvaises langues. Il n'était pas question ici pour Commençal, marque globalement orientée pratique alternative, de concevoir un vélo purement "urbain", entièrement équipé, pour le trajet tranquille ou les courses quotidiennes. La cible est clairement orientée jeune, sportive et globalement pratiquante de VTT ou BMX. De ce point de vue là, le Uptown, rempli plutôt bien sa fonction sur le papier, voyons ce que cela donne sur l'asphalte...

Uptown, la ville vue de haut

En se basant sur ce qu'elle avait mis en place avec le Babylon, la marque andorrane reprend les mêmes codes, à savoir ceux d'un urbain sportif très typé, mais en repartant ici sur un cadre 100% nouveau. En aluminium 6061, celui-ci ne fait pas vraiment dans la finesse. Les tubes aux larges diamètres, les haubans et bases surgonflés, la fourche typée BMX, tout annonce la couleur d'un cadre conçu pour encaisser du lourd. Pour la couleur jaune, on aime ou on déteste, mais sachez qu'une version noire existe également. La cosmétique reste assez sympa, en jouant sur la déclinaison du logo Uptown.

Aux premiers tours de roues, une chose m'a réellement surpris. Alors que je m'attendais à une position plutôt abaissée, typée VTT, celle-ci est au contraire assez haute.

Une position sommes toutes agréable, renforcée par le fait d'avoir la sensation d'être "perché" très haut, du fait des roues en 29 pouces. Ajoutez à cela un cintre relevé très large et vous obtenez une ergonomie de pilotage à la fois confortable et sportive tout à fait sympathique.

Dommage toutefois d'avoir opté pour ce type de grip en matière mousse, rendant rapidement les mains moites et de plus ayant tendance à tourner sur le cintre. Des lock-on auraient été plus appropriés.

Rouler sur deux (grandes) roues

Ce vélo est en fait joueur et rouleur à la fois. Bien que son poids soit relativement conséquent, frôlant tout de même les 15 kilos, le "bestiau" s'avère au final tout à fait maniable, voir même très agile lorsqu'il s'agit de se faufiler à travers la circulation, bien qu'handicapé par un guidon vraiment large. Comme dit plus haut, ni les sauts de trottoirs, ni les descentes d'escaliers ne lui font peur, l'ensemble encaisse sans broncher les "tortures" que vous pouvez lui faire subir, d'autant que les passages d'obstacles sont facilités par les roues au grand diamètre.

En n'embarquant qu'une transmission 8 vitesses et un monoplateau 36 dents, on pouvait craindre d'être un peu court sur des trajets moyens (8 à 15 km). Et bien il n'en est rien, car cette faiblesse est justement compensée par les roues de 29 pouces, qui permettent d'obtenir un rendement tout à fait correct, et même une vraie impression de vitesse.

Sur le même sujet  Matthias Dandois se fait un p'tit Tour de France en BMX flat

En plus du confort qu'apporte la section large des Schwalbe Big Apple en 2.00, ceux-ci autorisent de bonnes prises d'angles. Revers de la médaille, les Big Apple en 29 pouces possédant un gros volume d'air, ils s'avèrent très difficile à monter en pression. Prévoir la pompe à pied minimum pour atteindre les 5 bars requis. Autre bémol : en ayant beau avoir un profil semi-slick, leur comportement sur chaussée humide est plus que limite et m'a fait plusieurs frayeurs ! Ils ont en revanche une excellente adhérence sur le bitume sec.

Au niveau des composants, pour le tarif on aurait pu mieux faire, mais bon. La transmission arrière en Shimano Acera reste très souple en utilisation et les shifters répondent plutôt bien (à voir avec le temps). Coté freinage, on regrettera en revanche des disques mécaniques de marque Tektro très cheap, et qui contribuent à alourdir l'ensemble. Leur efficacité est moyenne, il manque de réelle progressivité et sifflent facilement à froid. A remplacer plus tard si possible par de l'hydraulique.

Pour le reste, c'est surtout du composants maison Commençal (selle, tige de selle, cintre et potence), hormis le pédalier FSA en axe carré. La présence d'une douille de direction conique est appréciable, permettant de gagner en rigidité tout en se passant d'un gousset de renfort inesthétique à l'avant. Selle confortable bien qu'ayant une fâcheuse tendance à grincer... Ha et j'en oubliais presque les pédales, que Commençal ferait mieux de ne pas livrer du tout avec, plutôt que de proposer ces vulgaires pédales bas de gamme. Elles ne sont pas dignes de ce type de vélo, et je les ai pour ma part remplacées par de vrai pédales plate-forme, type BMX.

Alors, 29 ou pas 29 ... ?

Tout d'abord, pour ce qui est du vélo en lui-même, le concept du Commençal Uptown m'a beaucoup plu, et répondra je pense aux attentes de ceux qui recherchent un vélo fun, décalé, leur permettant de s'amuser sur les différents obstacles de leurs trajets quotidiens pour aller au bureau ou à la fac. Pour un tarif en prix public de 599 €, on aurait pu s'attendre à quelques composants un peu moins cheap, mais qui restent toutefois facilement upgradable plus tard. Reste que le travail sur la géométrie du cadre, compact, sloping et très robuste, est tout à fait réussi (on aurait apprécié des soudures polies, mais qui aurait fait augmenter le tarif).

Enfin j'en viens au choix de roues en 29 pouces, on aura beau lire les débats sans fins et parfois houleux du web sur ce nouveau format, entre les pros et les antis, reste que le gain en stabilité, en rendement, en confort, en adhérence et contact au sol m'est apparu ici bien réel.

Alors que le poids conséquent me rendait vraiment sceptique sur l'efficacité du Uptown, j'ai été tout à fait bluffé par la maniabilité et la souplesse que procure le fait de rouler sur de grandes roues. Je ne saurais me prononcer sur le destin de ce nouveau diamètre en ce qui concerne la route ou le VTT, mais une chose est sûre, le 29 pouces a de l'avenir dans le vélo urbain. Qu'on se le dise.

Les Plus

  • Un urbain sportif original
  • Cadre robuste sans compromis
  • Avantage des roues 29 pouces
  • Posture haute

Les Moins

  • Des composants bas de gamme (pour le tarif)
  • Pédales à remplacer dès l'achat
  • Poids élevé
  • Pas d'équipements "ville"


En savoir plus sur le Commençal Uptown :

> Le Uptown sur le site officiel Commençal.
> Le court-métrage réalisé par Hadrien Picard pour la sortie du Uptown.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)