[Test] Casque audio Aftershokz OpenMove, la conduction osseuse abordable

[Test] Casque audio Aftershokz OpenMove, la conduction osseuse abordable

"Un casque audio à conduction osseuse pour le quotidien, votre séance de running mais pas le vélo." d'infos

(3.5/5)

Le casque audio sur les oreilles est un vrai sujet quand on se déplace à vélo. Tellement un sujet que c'est interdit. Le casque audio à conduction osseuse est-ce un début de solution ? Que penser de cette solution ? De ce produit Aftershokz OpenMove ? Test et retours ci-dessous.

Casque audio et vélo - Ce que dit la loi (rappel octobre 2021)

Un casque audio à conduction osseuse n'est pas techniquement un casque qui se met dans (ou sur) les oreilles mais à côté des oreilles. Le son diffusé est par un système de vibrations, nous vous l'expliquions très bien ici. Il nous semble tout de même que le code de la route a changé. Quand il s'agit du code de la route, appliqué aux cyclistes, nous avons une bible chez Weelz! Ce petit guide rouge édité chez Dalloz. Ludovic Duprey est l'auteur et le titre de notre bible : "Code du Cycliste".


Ludovic Duprey est l'auteur de ce "Code du Cycliste"

Ludovic est premier vice-président adjoint au tribunal judiciaire de Lille. Magistrat, il a fait l'exercice de reprendre tous les articles du code de la route qui concernent les cyclistes. Leurs droits, leurs obligations et leurs interdictions. On peut y lire à propos des casques audio :

"Art. 31 (C, Route, art. R 412-6) à propos de téléphones et écouteurs
L'usage d'un téléphone tenu en main par le conducteur d'un véhicule en circulation est interdit. Est également interdit le port à l'oreille, par le conducteur d'un véhicule en circulation, de tout dispositif susceptible d'émettre du son, à l'exception des appareils électroniques de correcteurs de surdités [...].

Comment interpréter le texte de loi ?

Le code de la route semble assez clair. L'utilisation de ce casque AfterShokz OPENMOVE au guidon de son vélo est interdit. Même en mode veille pour intercepter un coup de fil, une fois arrêté en sécurité. Le casque est "susceptible d'émettre du son" (qu'il soit allumé ou éteint... Allez expliquer aux FDO qu'il est éteint). Dès lors, il est important de vous préciser en préambule que vous n'avez pas le droit de pédaler avec ce casque aux oreilles.

Deux enjeux majeurs, comme toujours quand vous décidez d'outrepasser la loi. Le premier ? Le risque de la prune. Le second ? En cas d'accident, votre assurance, votre couverture pourrait être remise en cause (même si votre statut de cycliste, nous l'expliquions ici est particulier). Alors vous allez nous demander : pourquoi diable choisissons-nous malgré tout de vous parler de ce casque dans nos colonnes ?

1/ Parce qu'avant et après avoir pédalé, vous avez le droit de vous en servir !

Même si vous vous définissez comme vélotaffeur/euse, cycliste, votre vélocipède n'est pas greffé à vos fesses. Vous avez une vie sans être sur un vélo. Des appels téléphoniques à passer, envie d'écouter de la musique, la voix off d'enquête exclusive "La révolution deux roues"... Et ce casque AfterShokz OPENMOVE fait plutôt pas mal le job. Surtout pour les appels téléphoniques et la voix off d'enquête exclusive. On y revient plus bas.

2/ Parce que le design en arceau derrière la tête est pratique

L'arceau qui passe derrière la tête vous permet de porter ce casque en collier, autour du cou, quand vous pédalez. De fait, il ne sera pas porté à l'oreille mais autour du cou. Vous ne serez donc pas dans l'illégalité. Ne prévoyez pas d'écouter votre morceau préféré en roulant dans ses conditions, vous n'entendrez rien ou pas grand chose. Pareil pour une discussion téléphonique. Idem, espérer ressentir les vibrations dans votre cou pour prévenir un appel entrant relève du fantasme. J'ai essayé et ce n'est pas concluant. En tout cas, le glisser sur le cou le temps de votre trajet vous prend littéralement 2 secondes. Le remettre autour de vos pavillons une fois arrivé à destination, 2 secondes aussi, et c'est fait.

le vélo est attaché à un arceau qui ne se met pas derrière la tête.

3/ Parce que le design en dehors des oreilles est propre

Que le premier (ou la première) qui n'a pas eu un moment de dégoût en regardant la partie intra-auriculaire de son casque audio type Airpod lève la main. Ce dépôt de cérumen, de cire d'oreilles sur vos écouteurs, avouez que vous trouvez cela un peu crado. Avec ce système extra auriculaire, c'est nickel. Vive l'hygiène. Et puis un casque intra-auriculaire, c'est un peu comme une brosse à dents, ça ne se prête pas. Un casque extra-auriculaire, c'est comme le dentifrice. Tu as oublié le tien ? T'inquiète je te passe le mien. Voici donc un casque convivial qui se partage.

On a préféré un schéma plutôt qu'une photo de mon oreille. De rien.

Une quatrième raison

Voilà trois raisons pour lesquelles nous vous parlons de ce casque. La quatrième raison ? Parce que, selon nous, ce système de casque audio est la moins pire des solutions pour pédaler avec du son aux oreilles. La moins pire parce que vous ne serez pas coupés du bruit environnant (et pourtant le bruit en sur la route, on pourrait en écrire une thèse). Continuer à entendre les bruits environnants est un gage de sécurité.

Rémy, tu nous casses les esgourdes. Achète toi une moto stp.

Vous pourrez arguer qu'il existe aussi l'enceinte portative (ou portable), nous ne sommes pas emballés par cette solution, sauf à rouler dans une campagne déserte. Toute la ville n'a peut-être pas envie d'entendre votre playlist (que vous trouvez super cool évidemment).

Présentation du modèle en test : Aftershokz OpenMove

Aftershokz OpenMove

La marque présente ce casque comme l'entrée de gamme. En effet, son prix public conseillé est à 89,95€ TTC. (Quand l'Aeropex, testé dans le lien mentionné plus haut est conseillé à 169,95€ TTC). Pour l'OPENMOVE il faudra se contenter d'une étanchéité IP55 (résistant à la sueur, les éclaboussures d'eau), quand l'Aeropex est annoncé étanche selon la norme IP67 (résistant à l'eau, la pluie. Pas la natation). Il faudra aussi se contenter d'une autonomie de 6 heures (Aeropex 8 heures) en mode actif. 10 jours en veille.

A l'usage ? Honnêtement, difficile de vous affirmer dans le blanc des yeux si l'OPENMOVE a tenu 5h00 ou 6h00 d'écoute de musique d'affilées. Notamment parce qu'il est si discret et confortable qu'on l'oublie sur la tête quand la conversation téléphonique est terminée. Il passe donc automatiquement en mode veille. Le poids annoncé (et vérifié) est de 29 grammes. Il est proposé dans 4 coloris au choix Rose Himalayen, Bleu Elevation, Blanc Alpin, Gris Ardoise (dit autrement vous le trouverez en rose, bleu, blanc ou gris).

Sur le même sujet  Marquage vélo obligatoire en 2021, on vous en dit plus

Nous vous épargnons le moment gênant de l'unboxing et filons directement à...

...L'appairage, la mise aux oreilles et la prise en main du Aftershokz OpenMove

L'appairage est une formalité. Après avoir pris soin de charger votre casque avec le câble fourni (mini USB standard, c'est plutôt bien d'avoir un format standard). Appuyez sur le bouton on/off (sous la partie noire, à droite du casque) quelques secondes. Votre téléphone sur la fonction Bluetooth et les deux se trouvent tout seuls comme des grands. Pas d'application à télécharger (c'est bien et moins bien, on y revient plus bas).

La mise aux oreilles est aussi une formalité. Testé sur l'ensemble de la famille, tous trouvent que le casque tient bien sur les oreilles, qu'il ne gêne pas, qu'il ne bouge pas, que vous vous baissiez pour faire vos lacets ou que vous soyez entrain de courir. La prise en main est plutôt intuitive, pour les fonctions basiques (allumer, éteindre, prendre un appel, raccrocher). Pour les fonctions plus poussées, pas besoin d'avoir fait Polytechnique mais presque. La touche multifonction est... multifonction. Par exemple, sur cette touche :

  • Refuser un appel : cliquez puis maintenez pendant 2 secondes
  • Recomposer le numéro précédent : double cliquez
  • Retourner au morceau précédent : triple cliquez pendant le morceau
  • etc.

Je vous avoue ne pas avoir tenter d'apprendre toutes les subtilités des fonctionnalités du casque et me tourne naturellement vers mon téléphone pour refuser un appel, recomposer le numéro suivant, retourner au morceau précédent...

A l'usage

Y'en a des trucs dans le machin !

Comme dit plus haut, le casque est confortable, bien posé, aucun risque de le perdre ou que sa position ne bouge pendant vos activités. En course à pied il ne bouge pas. On finit par l'oublier. Aussi vos interlocuteurs, quand ils souhaitent vous parler, n'ont pas la sensation de parler à quelqu'un qui n'entend rien de ce qu'on tente de lui dire. A vélo, oui je l'ai essayé sur un vélo (sur un circuit fermé, évidemment). La musique n'envahit pas l'oreille. Même le volume au plus haut, les bruits et sons environnants restent audibles. L'intérêt d'une telle technologie, pas de création d'un bruit de souffle dans l'oreille puisque l'OPENMOVE ne perturbe pas le flux de l'air sur l'oreille. L'inconvénient ? La musique reste audible en surface. Le son manque de texture. En mode téléphone, c'est moins gênant, l'interlocuteur est entendu correctement, il convient de rouler plus doucement pour éviter un souffle dans le micro qui gêne la réception du signal sonore chez l'autre.

Ailleurs que sur un vélo, comme un kit mains-libres

Au bureau, en courant, en cuisinant, le micro n'a pas généré de remarques de la part de mes interlocuteurs. Le son que je reçois est correct. Par contre si l'environnement est bruyant, il va falloir monter le volume pour entendre votre interlocuteur. Dans un environnement bruyant (train ou patates rissolées qui rissolent par exemple), cette solution n'est pas aussi efficace qu'un casque intra-auriculaire. Cela reste absolument gérable et pour le propriétaire du casque et pour l'interlocuteur.

Ailleurs que sur un vélo, en mode musique

"le son manque de profondeur, les basses ne tabassent pas, les aiguës ne montent pas"

Au bureau, en courant, en cuisinant... alors que Xavier loue les qualités acoustiques de l'AEROPEX, je suis plus contenu sur les louanges que je ferais sur la qualité du son proposé par l'OPENMOVE. Quelle que soit le type de musique testée (pop, rock, rap, blues...) le son manque de profondeur, les basses ne tabassent pas, les aiguës ne montent pas. Le son est plat en somme. Et métallique. Et ce quel que soit le mode choisi (standard / booster vocal / bouchons d'oreilles). A noter quand même, si le volume est monté au maximum, vous ne gênez pas votre voisin. Et si votre voisin souhaite vous parler, vous l'entendez. Ce qui reste l'intérêt majeur d'un casque extra auriculaire.

Pas d'application

Il y a des avantages et des inconvénients à ce choix de technologie décidé par le fabricant chinois. Pas d'appli signifie que l'appairage est hyper simple, que le casque peut se jumeler en "deux/deux" avec n'importe quel appareil doté de la technologie Bluetooth. Par contre, pas d'appli veut aussi dire qu'aucun réglage spécifique au casque (égaliseurs par exemple) ou aucune information sur votre produit (niveau exact de batterie) ne peut être effectué ou vérifié depuis le téléphone.

Il va donc falloir apprendre par cœur l'ensemble des possibilités de la touche multi-fonctions. A noter avant la conclusion, le fabricant annonce une portée de 10 mètres entre le téléphone et le casque, à la louche, je confirme, je peux aller et venir dans mon appartement sans perdre la connexion.

Avant de lire notre verdict et conclusion, par là. Nous vous alertons à nouveau, l'utilisation de ce casque audio est interdit par le code de la route (sur la base de notre compréhension des textes) et nous pensons que la marque Aftershokz vous induit dans l'erreur quand sur son site internet elle affirme dans sa FAQ :
Q : OpenMove convient-il à la course à pied et au cyclisme ?
R : Vous pouvez absolument porter OpenMove pour courir et faire du vélo.

Selon nous en 2021 c'est faux, vous ne pouvez pas faire du vélo avec ce casque posé sur (autour) des oreilles en France en tout cas.

➡️ Tarif : 89,95€. Plus d'infos sur le site d'Afterhokz France.

Notre verdict

[Test] Casque audio Aftershokz OpenMove, la conduction osseuse abordable
(3.5/5)

Comme annoncé en introduction de ce test, un casque audio, quel qu’il soit, quelle que soit sa technologie est aujourd’hui interdit, en circulant sur un vélo. Vous êtes (et nous aussi) prévenus. l’OPENMOVE d’AfterShokz reste une solution d’appoint pour qui souhaite avoir un casque audio sous la main (sous les oreilles) toute la journée sans se couper du monde environnant.

Quand vous grimpez sur votre vélo, glissez le casque autour du cou, vous serez techniquement en ligne avec le code de la route. L’expérience est très agréable parce que le casque est ergonomique, léger, facile d’utilisation. Le micro est bon, la restitution du son, tant que c’est une voix est très correcte. C’est lorsque vous souhaitez écouter de la musique que l’OPENMOVE montre ses limites. Un son sans profondeur, sans chaleur, sans texture. Si vous envisagez l’achat d’un casque audio, et que l’OPENMOVE est dans votre short list, tentez bien d’identifier l’usage que vous en aurez. Cela étant dit, l’Aftershokz OpenMove demeure beaucoup plus abordable que ses cousins. 89,95€ prix public, contre 119,95 pour un Trekz Air et 169,95€ pour un Aeropex.

A noter aussi, cette technologie qui émet du son sans passer par les tympans peut être une très bonne solution pour les personnes souffrant de déficiences auditives. A titre personnel, c’est un casque qui m’accompagne, au quotidien, pour avoir un kit mains libres. Potentiellement pour écouter une émission radio ou une courte vidéo. Si je dois prendre le train, l’avion, m’isoler d’avantage (dans un open space par exemple), si j’ai envie d’écouter de la musique, mon vieux casque couvrant les oreilles aura ma préférence.

Retour en haut de page