[Test] Sac Btwin Tilt 5, à l'épreuve du Nord

[Test] Sac Btwin Tilt 5, à l’épreuve du Nord

9496364598_29ef646506_zS’il existe quelque chose d’important lors de nos déplacements à vélo, c’est de faire suivre nos affaires. Habits, pompes, chambre à air, imperméable... Tout un tas de petites choses qui sont quasiment obligatoire pour utiliser un vélo comme moyen de locomotion quotidien et pouvoir faire face aux moindres pépins.

Vous l’aurez compris, nous allons ici vous présenter un sac à dos. Précisément le Tilt 5 (version sac à dos) de Btwin, affichant une capacité de volume de 21 litres. Ce sac fait partie de la gamme "Tilt" qui se veut urbaine. Testé plusieurs semaines lors de nos trajets quotidiens. Il est maintenant temps de rendre notre verdict.


Aspect général

9493584007_b97c56d07f_zCe sac existe dorénavant en quatre coloris, la version précédente (la nôtre) n’était disponible qu'en noir. Cependant, entre les deux versions, seul l’aspect visuel a changé. Un peu brut de décoffrage avec son aspect sac de spéléologie, son atout principal n’est pas nécessairement son esthétique. Enfin, il faut aimer son look. Pour notre part, ce sac a su s’accommoder avec nos tenues tant sportives qu’habillées.

Les matériaux utilisés laissent présager une tenue assurée dans le temps. La toile utilisée semble résistante, et les coutures solides et discrètes. Durant notre utilisation intensive, rien n’a bronché.

Qu’est-ce qu’il a dans le ventre ?

Le compartiment principal, d’une capacité d’environ 20 litres, est accessible par une large cheminée permettant d’y glisser très facilement des objets volumineux sans avoir à se battre avec sangles ou fermetures éclair. Il suffira ensuite de rouler cette ouverture et la maintenir fermée par un scratch assurant ainsi une étanchéité parfaite. Ce compartiment dispose d’un espace destinée à recevoir un ordinateur portable (15 pouces max). Ce logement est d’ailleurs accessible directement par une fermeture éclair latérale étanche elle aussi.

9496392900_bbc8231c75_z 9496378072_c78382997f_z

L’avant du sac n’est pas en reste. Il est doté d’un pan qui se rabat latéralement sur le sac, maintenu par un système de deux crochets, qui viennent se loger dans plusieurs boucles (4) en fonction du chargement. Au dos de ce rabat se trouve une poche en filet, permettant de glisser rapidement un habit trempé par une pluie qui nous aurait surpris, ou par une transpiration bien embêtante. On évite ainsi de mouiller le reste des affaires, et le vêtement en question peut sécher tranquillement. Plutôt pratique.

Sur le même sujet  [Test] Vélo cargo YUBA Supermarché, le biporteur agile et robuste

Adieu la transpiration ... ? ...ou pas

L’arrière du sac à dos dispose de plusieurs inserts de mousses sensés venir aider la circulation de l’air, limitant ainsi la transpiration.

9493580949_c1be3904ac_z 9496385406_3423fd565b_z

Bien qu’avec un tee-shirt technique, près du corps nous avons senti un réel flux d’air dans le dos, réduisant ainsi légèrement la transpiration, on n’y échappe cependant pas, lors d’un effort soutenu. Si l’on passe sur des vêtements plus classiques ou plus épais, l’effet devient nul.

L’absence de sangle ventrale ne gêne en rien le port de ce sac à dos, qui se fait vite oublier une fois sur notre dos.

Et la pluie dans tout ça ?

9493588429_207b6f805b_zCe sac est vendu comme imperméable. Toute sa conception, et son aspect repose là-dessus. Mais alors qu’en est-il vraiment ?

N’ayant rencontré que peu de pluie durant notre utilisation (à notre grand bonheur), nous n’avons pu le confronter qu’à des pluies relativement fines et de courtes durées. Il s’en est jusque là très bien sorti, préservant ainsi nos affaires.

Mais restant sur notre faim, aux grands maux les grands remèdes. C’est sous le jet d’une douche qu’il a fini de nous convaincre ! Le tissu utilisé pour l’ensemble du sac est bel et bien imperméable. On retrouve cependant un peu d’eau au niveau des deux poches avant. En effet il faut bien faire attention à ce qu’elles ne baillent pas lorsqu’on les ferme. Mais soyons franc, au vu de la quantité d’eau qu’elles ont reçue, les quelques gouttes retrouvées au fond sont pardonnables.

Au final, vous l’aurez compris, ce sac, bien plus abordable qu’un « vrai » messenger bag, saura vous accompagner au quotidien dans vos déplacements urbains, et ce sans broncher. En tout cas, c’est la sensation qu’il nous a laissé.

Un petit détail qui a tout son importance : l’inscription « STUFF » réfléchissante vous assurera visibilité dans une circulation nocturne. Si cela ne vous suffit pas, vous aurez peut-être remarqué l’œillet présent sur le rabat du sac permet d’y ajouter une lumière spécialement conçue pour.

Prix public à 49,95 €. A noter la réduction intéressante en ce moment sur le sac de l’année dernière, dans les magasins de la marque ainsi que sur le site.

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)