[Test] Btwin Nework 700, l'urbain sportif digne successeur du Triban ?

[Test] Btwin Nework 700, l’urbain sportif digne successeur du Triban ?

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (2)Apparu sur le site du fabricant nordiste à la fin de l'année dernière, ce nouveau modèle avait de suite suscité de nombreuses réactions, d'une part par ceux qui se disaient qu'un vélo urbain sportif équipé en moyeu intégré à ce tarif, c'était plutôt pas mal, mais également par les nostalgiques de la marque, d'une époque où s'affichaient dans les rayons les fameux Triban, de sympathiques vélos urbains sportif à prix ultra-compétitif.

En recentrant sa gamme, Btwin avait fait disparaitre de son catalogue ces modèles Triban, faute probablement qu'à l'époque ceux-ci ne rencontraient pas le succès escompté, avec une cible clientèle pas suffisamment importante.

Mais de l'eau a coulé sous les ponts depuis, les mentalités ont évoluées et le déplacement urbain à vélo est revenu sur le devant de la scène. Il y avait déjà dans la gamme le Nework 3 ainsi que le Nework 5 que nous avions testé en début d'année dernière, voici arriver un nouveau venu : le Btwin Nework 700.

Sportivité sobre

Alors que ces ainés font plutôt dans le vélo utilitaire classique (grands gardes-boues, éclairage dynamo, porte-bagage...), le Nework 700 tranche, avec une ligne beaucoup plus sportive et surtout beaucoup plus originale. C'est notamment au niveau des bases arrières que le gros du travail a été fait, avec une asymétrie relativement atypique.

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (14) Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (16)

Alors qu'à gauche, la base rejoint le tube oblique juste au-dessus du boitier de pédalier, la base droite, elle, chevauche totalement la ligne de chaine (on retrouvait déjà cela sur les Triban, mais sans l'asymétrie).

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (15)Pour autant le reste de la robe demeure très sobre, avec une cosmétique simple,  une peinture poudrée gris mat et quelques ajouts de couleur rouge pour égayer l'ensemble. Rien de très folichon certes, mais une sobriété qui sied plutôt bien à ce type de monture.

Btwin a choisi l'option internal routing (passage des gaines à l'intérieur du cadre) ce qui donne un aspect plus propre et plus lisse pour l'ensemble du vélo. Quand aux gardes-boues, ils restent plutôt discrets pour ne pas dénaturer l'aspect sportif du vélo.

Taillé pour la ville

"L'asymétrie sert à améliorer le dynamisme du vélo au pédalage"

Le modèle que nous avons testé était encore un prototype, mais avec quasiment aucune différence avec le prochain modèle de série. Au jeu du sous-pesage, on avoue avoir été un peu déçu, c'est assez lourd (poids) avec bien sûr un embonpoint plutôt sur l'arrière, à cause du moyeu à vitesse intégrées.

Mais dès les premiers tours de roues, ce poids supplémentaire se fait vite oublier. Pas de doute, c'est bien un vélo urbain sportif que nous avons entre les mains. Grâce aux bases compactes, les relances sont nerveuses et le vélo est assez joueur pour se faufiler à travers le trafic.

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (10)Cédric, chef de produit pour ce modèle au Btwin Village, nous confie son point de vue à propos des bases asymétriques :

"L'asymétrie sert 3 objectifs:  1 - Améliorer le dynamisme du vélo au pédalage, 2 - Avoir un protège-chaine naturel avec la base plus haute, 3 - Rigidifier la partie boitier de pédalier pour rendre possible le passage d'une transmission courroie sans avoir une ouverture du cadre ni du hauban".

Composants bien choisis

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (9)Coté transmission, même si on avoue que l'on aurait préféré la version du moyeu Alfine en 11 vitesses (+ de plage d'utilisation, + légère mais + chère), ici la version 8 vitesses reste amplement suffisante pour une application urbaine, avec un développement comparable à une transmission classique 21 vitesses. Bien sûr, inutile de revenir sur le coté idéal de ce genre de moyeu d'un point de vue maintenance et entretien.

Sur le même sujet  Non, le déplacement à vélo n'est pas une régression

Le trigger au cintre répond parfaitement et rapidement. Le début de plage du moyeu est parfait pour de bonnes relances et pour une utilisation en hyper-centre-ville. Il est vrai que l'on trouve la fin de plage parfois un peu courte pour atteindre de bonnes vitesses sur des lignes droites, en périphérie.

Pour freiner la monture, Btwin a opté pour du freinage à disque mécanique Hayes MX5. Tout d'abord pour une raison évidente de coût, mais pas que. Toujours selon Cédric, le chef de produit : "Tous les tests d'usages nous ont montrés que le MX5 était performant en milieu urbain avec un freinage progressif beaucoup plus facile a maitriser que l'hydro, en condition humide par exemple".

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (5) Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (7)

Et en effet, même si l'on atteint pas le même feeling au touché avec les leviers des MX5 que sur des leviers hydrauliques, leur freinage assure un excellent mordant et permette une progressivité dans le freinage plutôt bienvenue en utilisation ville. Les câbles plutôt que les durites permettent aussi de faciliter la maintenance, Btwin ayant opté pour du passage interne de la câblerie.

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (8) Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (3)

Monté sur des roues de 28 pouces, le Nework 700 perd légèrement en vivacité (comparativement à des roues en 26), mais y gagne beaucoup en rendement. Chaussé avec des pneus maison en 700x28c avec flancs réfléchissants et protection anti-crevaison, leur profil parfaitement slick assure une très bonne adhérence, même lorsque le revêtement est mouillé. Et le profil arrondi donne un tempérament plus joueur au vélo.

Weelz-Test-Btwin-Nework-700 (13) Bref, avec ce Nework 700, Btwin signe son retour dans le domaine des vélos urbains sportifs, et ce n'est pas pour nous déplaire.

Et même si d'un point de vue purement dynamique, le modèle peine encore à tenir la comparaison face à des Cannondale Bad Boy, des Scott Sub ou des Specialized Sirrus, il n'en est pas de même d'un point de vue tarifaire, puisqu'il se présente à un prix public de 699,95 €. Un tarif plancher et un rapport qualité-prix réellement honnête pour un vélo équipé avec ce type de transmission interne.

Un modèle qui va permettre aux bourses les plus modestes de pouvoir s'offrir un vélo ludique, bien équipé et avec un minimum de "gueule". Et pour les plus petits budgets encore, sachez qu'un Nework 500 sera également proposé (399,95 €), même base de cadre et un moyeu iMotion SRAM 3 vitesses. Commercialisation de ces deux modèles prévue en toute logique à la fin de ce mois-ci.

Les Plus

  • Cadre original
  • Moyeu Alfine 8 vitesses
  • Sportivité et tempérament joueur
  • Freinage puissant et progressif
  • Roues de 28 pouces
  • Gardes-boues d'origine
  • Rapport qualité/prix

Les Moins

  • Cosmétique peu originale
  • Des grips en mousse
  • Encore un peu d'embonpoint

Shooting photo réalisé à La Rochelle.
Notre modèle porte la veste Btwin Tilt (retrouvez le test ici).

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)