[Test] Btwin Fold Light, le vélo pliant très malin de Decathlon — Weelz.fr
[Test] Btwin Fold Light, le vélo pliant très malin de Decathlon

[Test] Btwin Fold Light, le vélo pliant très malin de Decathlon

"Un vélo pliant ultra compact, taillé pour le quotidien et la multimodalité, à prix compétitif." d'infos

(4.5/5)

En octobre dernier, Decathlon dévoilait le Btwin Fold Light 1", un vélo pliant pensé pour les déplacements quotidiens et particulièrement la multimodalité. Après l'article de présentation que nous vous avions proposé, j'ai eu l'occasion de pouvoir tester ce nouveau petit Btwin, qui se plie et se déplie "en une seconde". Un vélo pliant, malin à plus d'un titre. Détails dans le test ci-dessous.

Btwin Fold Light, un test en mains propres

Notre protocole de test est assez simple. On reçoit un vélo, on le teste dans différentes conditions (selon le type de vélo) puis on le renvoie. Tantôt le vélo arrive en carton, tantôt nous allons chercher celui-ci en magasin ou en agence de presse.


Dans le cas précis du test de ce Btwin Fold Light (preview juste ici), la réception fut sympathique. Elle s'est passée autour d'une bière. Profitant de congés en terres angevines, Jérôme Meche, chef produit vélo pliant chez Btwin, est venu de Lille m'apporter en mains propres le petit engin. On apprécie. C'est surtout l'occasion d'en savoir un peu plus sur les difficultés rencontrées, les challenges techniques. Bref, la genèse du projet.

Un projet de vélo pliant qui remonte à quatre ans

Le projet du Btwin Fold Light remonte à pratiquement quatre ans. Précédemment, Decathlon avait proposé le Btwin Tilt, que nous avions eu en test. Un vélo intéressant, avec de l'innovation dans son pliage. Malheureusement quelques problèmes techniques ont mis fin à la commercialisation du modèle. Depuis, Btwin s'est contenté de proposer des vélos pliants simples et plutôt entrée de gamme.

Ce Btwin Fold Light marque un tournant pour le fabricant. Selon Jérôme, dès le début de la conception, la volonté était de proposer un vélo pliant taillé pour un usage quotidien ; imaginé pour passer facilement d'un mode cycliste à un mode piéton, avec un pliage rapide, une cinématique compacte. Le tout suffisamment léger et robuste. Vaste challenge. La conception aura demandé quelques années d'ingénierie, avec au passage une pandémie et une pénurie de pièces compliquant la tâche.

Aluminium et monobras

Le Btwin Fold Light que j'ai récupéré en test n'est pas un prototype mais bien un modèle de série. Son châssis est en aluminium. Déplié, les lignes du vélo sont élégantes. Il est moins élancé qu'un Brompton ou qu'un Tern BYB. Équipé en roues de 16 pouces, son design respire la compacité.

La particularité de la conception du Btwin Fold Light se situe (entre autres) dans ses deux monobras venant supporter les roues. Un design malin qui permet de gagner du poids mais qui n'est pas sans contraintes, puisque le vélo doit conserver solidité et rigidité. On revient plus bas sur ce point.

Question design, ce n'est pas le plus élégant des vélos. Les soudures manquent de finesse et quelques pièces plastiques font cheap. Pourtant, cycliste averti ou non, ses lignes font mouche. Le Btwin Fold Light possède un capital sympathie indéniable. On retrouve quelques points de design des précédents modèles Tilt. Et puis ce choix de mixer un châssis gris argent avec des accessoires marron lui confère une touche un brin dandy.

Du mode piéton au mode cycliste "en 1 seconde"

Fidèle à sa réputation de fabricant innovant, Decathlon, via sa marque Btwin, lance donc ce Btwin Fold Light. Dans la dénomination commerciale on retrouve également la mention "1 seconde". C'est le temps qu'il vous faut, selon la marque, pour passer du mode piéton au mode cycliste.

"n'essayez pas de balancer votre vélo en l'air. Il n'est pas comme sa cousine la tente 2 secondes"

Dans les faits, on est plutôt dans le vrai. Si la tige de selle est en position haute (donc déjà réglée à votre taille), et que vos pédales sont déjà dépliées, il suffit de "tirer" d'un coup sec sur la colonne de direction, et d'un mouvement latéral, venir déplier en même temps le cadre. Les deux charnières s'enclenchent automatiquement dès lors que le pliage est complet. Aucune autre action à réaliser. On n'a plus qu'à pédaler.

En revanche, si le vélo est entièrement plié, le dépliage sera un tout petit peu plus long. Il faut d'abord ressortir la tige de selle ; puis la régler à votre taille (la tige est graduée). Et il faut encore déplier les deux pédales. Avec un peu de pratique, cela vous prendra entre 10 et 20 secondes. En revanche, n'essayez pas de balancer votre vélo en l'air. Il n'est pas comme sa cousine la tente 2 secondes.

Cinématique de pliage

La cinématique de pliage est articulée sur deux points. Une charnière au centre et une autre pour la colonne de direction. Les charnières ont été conçues spécifiquement par Btwin pour donner un maximum de rigidité mais aussi être facilement manipulées à une seule main. Ces charnières ont dû demander pas mal de travail aux équipes d'ingénieurs de Btwin. L'ergonomie est très bonne. Elles sont agréables à actionner et leur enclenchement ne donne aucune sensation de jeu. Pour plier, il faut simplement appuyer avec le pouce sur un petit levier, pour ensuite déverrouiller en tirant. L'action est facilement réalisable à une seule main.

Pour déplier, c'est encore plus facile, puisque les charnières s'enclenchent et donc se verrouillent automatiquement. Évidemment, je n'ai eu en test le Btwin Fold Light que quelques semaines. Reste à voir si tout cela tiendra dans le temps, dans le cadre d'un usage multimodal intensif.

Une fois le vélo plié avec ces deux charnières, la roue avant vient se positionner côte-à-côte avec la roue arrière. Le tout se bloque à l'aide d'un aimant situé sur l'axe. Cela permet de conserver le vélo plié et l'alignement des roues. Si vous laissez la tige de selle en position haute, vous avez la possibilité de pousser le vélo.

C'est une option que j'ai beaucoup apprécié. On s'évite de porter le poids du vélo et celui-ci continue de bien rouler, même plié. Les deux roues restent bien en ligne et le vélo ne part pas dans tous les sens. Comme vous pouvez le voir sur les photos, la selle du Btwin Fold Light est équipée d'une poignée. Pratique, non seulement pour porter le vélo au besoin, mais aussi pour pousser le vélo d'un seul doigt.

Seul hic, vous ne pouvez pas reculer avec le vélo, sinon manivelles et pédales s'actionnent et viennent bloquer contre le cadre. Toutefois, l'astuce est de reculer uniquement sur la roue avant. Ça fonctionne. Dans tous les cas, c'est très pratique d'arriver sur un quai de gare, le vélo déjà presque entièrement plié, sans avoir à le porter sous le bras.

Bien sûr, totalement plié, vous pouvez aussi porter votre Btwin Fold Light. Il fait une douzaine de kilos ; soit sensiblement le même poids qu'un Brompton (celui en acier, pas le tout dernier, full titane à 7,4 kg). Ce n'est pas très léger. Le portage est à réserver pour des courtes distances de marche, pour un escalier à passer par exemple (ou lorsque qu'un contrôleur SNCF fait du zèle et vous demande de plier votre engin pour accéder à votre voiture...). Le bon point est que le vélo de Decathlon est bien compact une fois plié et que tout est fixé et reste bien en place. Pas de risque de dépliage intempestif.

Des détails malins lorsque le vélo est plié

Lorsque la selle reste en position haute, une pièce en métal sous le tube de selle permet de poser le vélo au sol sans abîmer le cadre et qu'il se tienne debout. Pour plier entièrement le Btwin Fold Light, il reste les pédales à replier et la tige de selle à rentrer. Cette dernière renferme aussi quelques idées malines.

Déjà, le levier ; large et tombant bien en main. Cela permet de ne pas avoir à forcer pour bloquer ou débloquer la tige. La tige est dotée d'une gorge creusée qui accompagne le mouvement montant et descendant (pas de prise de tête pour savoir si la selle est alignée). En coulissant, la tige se retourne automatiquement à 180 degrés.

Encore plus malin : lorsque celle-ci ressort sous le vélo, se déplient deux pièces en métal. Elles font office de béquille pour stabiliser le vélo lorsqu'il est posé au sol. Quand on remonte la tige de selle, ces deux pièces se replient automatiquement. Smart. Notez que le vélo est aussi doté d'une béquille classique, qui tient le vélo quand il est entièrement déplié.

Sur le même sujet  Origine se lance dans le configurateur vélo 3D (on a configuré un Origine HELP)

Deux petits bémols à rapporter tout de même. Le premier : il faut penser à bien positionner les manivelles avant de plier la monture, au risque sinon d’empêcher la partie avant de se rabattre. Un coup à prendre. Deuxièmement, on sent certaines gaines et câbles en tensions lors du pliage. Il faudra sans doute être vigilant avec le temps, notamment avec celui du dérailleur.

Compact mais convient tout de même aux grands

Déplié, lorsqu'on regarde le Btwin Fold Light de profil, le vélo donne une impression de compacité, voire de petitesse. Je dois vous avouer que j'étais un peu dubitatif d'y faire pédaler mon mètre 83 et mes grandes guiboles. Et bien ce sentiment s'efface dès les premiers tours de roues. Certes, le vélo n'est pas très long (1m29), mais même un grand s'y sent bien. On n'a pas l'impression de pédaler les genoux dans le cintre.

Même Jérôme avec son mètre 95 n'est pas ridicule sur ce Btwin Fold Light 1"
Même Jérôme avec son mètre 95 n'est pas ridicule sur ce Btwin Fold Light 1"

La position de l'utilisateur est haute, à la hollandaise. Le dos est quasi droit une fois en selle. Le poste de pilotage tombe bien en mains. La selle est confortable. Encore un bémol : le cache sous la selle (qui inclut la poignée) empêche l'accès aux rails. On ne peut donc pas régler le recul. C'est un peu dommage. J'aurais justement apprécié de la reculer de quelques millimètres (Il y a sûrement moyen de faire sauter ce cache, mais on perd la poignée dans l'opération).

Gare de Lyon, 2mn d'arrêt

Un vélo pliant confortable, mais pas un grand rouleur

Lorsque l'on roule, le Btwin Fold Light procure un sentiment de confort. Le vélo est bien équilibré. Il avale volontiers les kilomètres, même si évidemment, ce n'est pas un vélo taillé pour la distance. Comme je le disais ci-dessus, la position est droite, mais n'empêche pas un pédalage affirmé quand on a envie. Le châssis donne une sensation de rigidité. La charnière centrale ne bouge pas. En revanche, on a une sensation de flou dans la direction. La colonne a beaucoup de flexibilité, notamment de l'avant vers l'arrière.

Curieusement, ça ne gêne pas plus que cela au roulage. Et oui, la rigidité ressentie est bien réelle et on n'a pas l'impression d'un vélo qui se "tord" au premier coup de pédale ou irrégularité de la chaussée. En montée, vous pouvez même tenter la danseuse. Le comportement du vélo reste cohérent. Toutefois, il y a évidemment du mou dans le pédalage, dès lors qu'on veut rouler un peu fort. Cela reste un vélo pliant, qui n'aura jamais la même rigidité qu'un cadre d'un seul tenant.

Le Btwin Fold Light, comme je le disais plus haut, est très compact. Son empattement est court. Il manque clairement d'un peu de longueur. Naturellement, cela rend la direction assez vive. Cela ne veut pas dire que le vélo est incontrôlable, loin de là. Disons qu'il faut aborder les descentes avec un minimum de contrôle de votre freinage.

Ce freinage se fait avec des freins V-Brake. Ça manque un peu de mordant (ce n'est pas du freinage à disque) mais cela reste efficace, surtout sachant que ce n'est pas un vélo sur lequel vous allez pousser le "compteur" à fond sur ce type d'engin. En revanche, il faudra songer à vérifier l'usure de vos patins régulièrement dans le cas d'un usage intensif au quotidien.

Concernant les pneumatiques, Btwin a opté pour les Marathon Racer en largeur 16x1.5 (ETRTO305 et non ETRTO349 comme sur le Brompton). Une valeur sûre avec des pneus assez réputés pour leur résistance. Je n'ai, dans tous les cas, pas eu à souffrir d'une seule crevaison. Le rendement est plutôt correcte sur la route.

Transmission souple et réactive

Sur le plat, le vélo vous emmène tranquillement, les cheveux au vent. La transmission Shimano Sora est souple et réactive. Les changements de braquets sont efficaces. L'étagement de la cassette 11/28 permet une polyvalence intéressante pour "aller vite" ou se déjouer d'un faux plat soudain. Les quatre premiers pignons s’étagent d'une dent seulement (11-12-13-14). Cela permet une montée de braquet en douceur. Le plateau avant est un 52 dents. Cela parait très gros en apparence, toutefois, même en 52x11, on mouline très vite sur le plat. Le Btwin Fold Light n'est évidemment pas un engin taillé pour la vitesse.

C'est une bonne chose selon nous d'avoir opté pour une transmission classique. Certains pourront dire que c'est plus salissant, que c'est moins durable, notamment par rapport à un moyeu à vitesses intégrées. Certes, mais c'est aussi plus léger et plus économique à entretenir ou à remplacer (une cassette Sora en 9 vitesses coûte une vingtaine d'Euros). Et dans un usage quotidien, une transmission classique cassette + chaine + shifter, c'est aussi très agréable à utiliser.

Notez qu'avec ses roues de 16 pouces, le dérailleur se retrouve très bas. Cela le rend plus exposé aux obstacles de la route (trottoirs, plots en béton...etc). Soyez vigilants.

Équipement et accessoires

En ce qui concerne l'éclairage, le vélo n'est malheureusement pas équipé d'une dynamo. Cela aurait été plus pratique (mais plus lourd et plus cher). Il faut se contenter de deux éclairages avant et arrière amovibles, dont l'intégration sur le cintre et derrière la selle est assez réussie. Ils se rechargent en USB-C. Dommage, leur puissance est vraiment faiblarde et le plastique fait très bas-de-gamme. Il y a aussi un catadioptre au bout du tube principal, pour renforcer la visibilité avant.

Notez que sous le petit cache silicone de la direction, se cache une fixation pour un support smartphone (développé par Triban (ou Riverside ?)). C'est une très bonne option… sauf que la fixation, façon ¼ de tour, manque de fermeté. Avec le poids du téléphone, le support a tendance a vouloir se faire la malle. A vous de voir à quel point vous tenez à votre smartphone (perso, je n'ai pas tenté le diable longtemps).

Le petit pliant est équipé de série avec des garde-boue. Ils sont en plastique mais semblent assez robustes (à voir dans le temps). Ils sont efficaces concernant les projections sur le pilote. Pas de salissures à reporter. En revanche, c'est dommage, le garde-boue arrière ne descend pas assez bas et balance toutes les saletés sur le bas du tube de selle.

Et le bagage spécifique au Btwin Fold Light ?

Très bon point pour le bagage spécifique à ce Btwin Fold Light. Celui-ci devrait normalement bientôt arriver en boutique. Le support intégré sous le sac vient se fixer à l'avant du vélo, dans le prolongement du tube principal. Il cache légèrement le catadioptre à l'extrémité du tube, mais pas l'éclairage sur le cintre.

La grande poignée rigide est très pratique. On déclipse facilement le sac d'une main. Celui-ci est très volumineux, avec pas mal de poches. Vous avez vraiment de quoi partir en voyage pour plusieurs jours. En roulant, le sac n'étant pas fixé sur la direction, le vélo ne pâtit pas plus que cela du poids du bagage. En marchant, vous pouvez même le laisser dessus lorsque le vélo est plié (mais le vélo est moins facile à manœuvrer). La sangle reste en place grâce à une fixation magnétique. La housse de pluie est fournie (j'ai testé : le sac n'est pas étanche...).

Taillé (plié) pour le multimodal

Un tel engin qui se plie en quatre pour vous est taillé pour un usage multimodal. Que vous glissiez votre petit Btwin Fold Light dans le coffre d'une voiture, dans la soute d'un camping-car, dans la rame d'un métro ou d'un tramway ; la petite monture devrait remplir sa mission et ne pas gêner outre-mesure les autres passagers, qui le remarqueront à peine.

Évidemment, ce genre de vélo s'avère un excellent allié pour mixer marche + vélo + train. J'ai eu l'occasion de tester cela en bonne et due forme lors d'un déplacement en Suisse (visite chez le fabricant FLYER à lire ici). Angers -> Paris -> Bâle -> Olten -> Huttwil. Quatre trains au total et pas mal de changements qui m'ont permis d'alterner les trois rôles : piéton, cycliste ou passager. Trois rôles dans lesquels le Btwin Fold Light vous accompagne sans poser de problème. Dans un train, il se glisse facilement dans n'importe quel compartiment bagages.

Un tarif compétitif

Le Btwin Fold Light s'affiche à 849€ sur la boutique Decathlon. C'est un tarif très compétitif, si on le compare aux cadors du marché. C'est 350€ moins cher que le 1er modèle du célèbre petit pliant anglais Brompton. Et à ce prix, vous n'avez qu'une vitesse et pas de garde-boue (le prix du Made in UK). Autre concurrent, avec une philosophie différente, le Tern BYB P8 s'échange contre 1390€. Ne parlons pas du Birdy de Riese & Müller qui s'envole au-delà des 2500€.

Pour connaitre mon verdict final quant à ce Btwin Fold Light, RDV juste là. Pour en savoir plus sur le modèle, RDV sur la boutique Decathlon (le produit est malheureusement en rupture de stock à l'heure où nous écrivons ces lignes).

Notre verdict

[Test] Btwin Fold Light, le vélo pliant très malin de Decathlon
(4.5/5)

Le Btwin Fold Light m’a réellement séduit ; particulièrement dans un usage multimodal. C’est un vélo pliant ultra compact, renfermant de jolies innovations pour faciliter son usage au quotidien. Sur tous ces points, les équipes R&D de Btwin ont sacrément bien bossé leur sujet.

L’ergonomie a été très bien travaillée. Pliage et dépliage sont simples, rapides et ne vous forcent pas à sortir le manuel, ni à vous plier en quatre pour atteindre les charnières. Le mode trolley, qui consiste à pousser le vélo plié par la tige de selle, est extrêmement pratique. Facile de déambuler dans un hall de gare bondé, le vélo dans une main (mais ses roues au sol, donc sans avoir à supporter le poids) et un sac dans l’autre.

Le Btwin Fold Light n’est pas un grand rouleur. Ce n’est ni un grimpeur, encore moins un sprinteur. Mais il fait son job. Celui de vous emmener d’un point A à un point B, du moment que le kilométrage reste raisonnable. Évidemment, si le point A est séparé du point B par une belle côte, il faudra accepter d’y aller mollo (idem s’il y a une belle descente). Les gros atouts du Btwin Fold Light, c’est d’une part son confort, et d’autre part sa compacité une fois plié.

Vous alternez les modes piéton, cycliste ou passager (d’un bus, d’un métro, d’un train…) avec une réelle facilité. Peu importe les modes, le Btwin Fold Light s’adapte et offre une expérience sans friction. A 849€, soit largement moins cher que la plupart de ses concurrents jouant dans la même cour, ce Btwin Fold Light, même s’il reste un moins bon rouleur que les autres, n’en reste pas moins un excellent produit, bien taillé pour la multimodalité. Et son prix, le place parmi les alternatives à considérer !

Retour en haut de page