Brompton électrique, 1ère prise en main à Paris

Brompton électrique, 1ère prise en main à Paris

Brompton France, avec la complicité du magasin Les Vélos Parisiens, m'a confié pour une journée la légende des vélos pliants dans sa nouvelle version électrique, pour une première prise en main.

Au total, j'ai parcouru une trentaine de kilomètres à travers la capitale, histoire d'avoir un premier ressenti.


Je connais bien ce vélo. En 2016, Brompton France m'avait déjà prêté un modèle avec lequel j'avais eu la chance de me rendre à Londres pour visiter l'usine historique Brompton (avant qu'elle ne déménage).

J'ai conservé ce modèle depuis et il me suit très souvent dans mes déplacements, dès lors surtout que je prend le train. Vous l'apercevez d'ailleurs souvent dans mes posts de réseaux sociaux.

Le petit vélo pliant, entièrement fabriqué à la main en Angleterre, est donc passé à l'électrique. La marque anglaise a opté pour une motorisation roue avant. Et ce sont les équipes des écuries de Formule 1 Williams qui ont travaillé sur ce moteur 36V 250W.

La seule modification qu'a apporté le fabricant se situe sur la fourche, dont l'angle de chasse a augmenté et l'axe élargi, afin d'accueillir le bloc moteur. Pour le reste, c'est un Brompton parfaitement normal.

L'originalité de l'assistance électrique vient ici de la batterie. Elle n'a pas été intégrée au cadre, mais déportée à l'intérieur d'une sacoche. Le même type de sacoche que vous pouvez avoir sur les autres Bromptons, fixée sur la douille de direction.

La sacoche est petite, pèse 2,9 kg et n'offre qu'un volume d'1,5L. Un City Bag plus volumineux (20L) sera aussi disponible en option (toujours avec la batterie intégrée). L'ampérage de la batterie est de 8,55Ah (36V - 300Wh) pour une autonomie annoncée entre 30 et 70 km.

Les ingénieurs F1 Williams ont imaginé un principe de contacteur sur lequel vient se ficher la sacoche-batterie une fois clipsée sur le vélo. Lorsqu'on la retire, un petit capot plastique se rabat, venant protéger le contacteur.

Les premières sensations au guidon du petit pliant électrique furent plutôt bonnes, j'ai même été agréablement surpris.

J'étais dubitatif quant à l'option moteur roue avant. Ce sont souvent des motorisations peu agréables, avec un effet On-Off assez prononcé, et une impression d'être "projeté" en avant.

Mais ici, le moteur est relié à un capteur de couple à l'intérieur du pédalier. Cela permet une gestion de l'assistance bien dosée en fonction de la puissance que vous mettez dans les pédales.

Sur le même sujet  [Test] SmartHalo, laisse-toi guider par la lumière

Passé cela, le feeling au roulage est globalement le même que sur un Brompton classique. Vous avez le choix entre trois niveaux d'assistance, que vous pouvez modifier directement sur le dessus de la sacoche-batterie.

Il faut se pencher un peu et, bien sûr, lâcher le guidon d'une main. Ce n'est pas le plus safe et si vous n'êtes pas à l'aise, mieux vaut le faire à l'arrêt.

Le mode 1 reste très subtil dans l'assistance au pédalage. Les modes 2 et 3 apporte pas mal de couple, et on s'extirpe très facilement du trafic en deux coups de pédales.

Bien sûr, l'assistance électrique donne de l'embonpoint au vélo : 2,9kg pour le sac-batterie (mais qui est amovible pour le portage). Quant au bloc moteur, il pèse 2 kg et est solidaire de la roue.

Un poids qui ne se ressent pas nécessairement en roulant. J'ai même roulé plusieurs fois avec l'assistance coupée. Mais cela va forcément être pénalisant dès lors que vous aurez à le porter (bus, métro, coffre de voiture...).

On peut se poser la question de l'intérêt d'une assistance électrique sur un vélo pliant conçu pour du multimodal et dont l'objectif est de réaliser des distances plutôt courtes.

Mais il y a je pense une clientèle pour ce type d'engin, notamment chez les cadres ou encore les seniors, très fans du vélo pliant anglais.

Seulement deux coloris disponibles, noir ou blanc. Un choix marketing curieux, quand on connaît les possibilités de personnalisation des cadres Brompton normaux.

Deux modèles seront commercialisés : En deux vitesses (16,6 kg avec batterie) et six vitesses (17,3 kg avec batterie). Les tarifs sont à la hauteur de la qualité de fabrication de l'engin : 2995€ en 2 vitesses et 3195€ en 6 vitesses.

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)