[Test] BH Bikes Oxford, un vélo urbain stylé et robuste

[Test] BH Bikes Oxford, un vélo urbain stylé et robuste

"Le BH Oxford est une monture design, confortable et robuste" d'infos

(4/5)

Le vélo est une arme de séduction massive. Si l'on emploie ce vocabulaire volontairement guerrier, c'est qu'à l'instar de l'entreprise stéphanoise Manufrance, la toute première activité de l'entreprise espagnole BH était aussi la fabrication d'armes. BH Bikes est née de l'autre côté des Pyrénées, à Éibar au Pays Basque Espagnol. Dès 1909, c'est dans un petit atelier que les trois frères - Cosme, Juan et Domingo Beistegui - débutent (Beistegui Hermanos S.A. - BH, vous pensiez que c'était en hommage à Bernard Hinault ?). Leur activité démarre avec la fabrication de pistolets. C'est au sortir de la première guerre mondiale qu'ils démarrent la production de bicyclettes.

L'entreprise continua toutefois à produire des armes à feu, en particulier à cause de la guerre civile espagnole de 1936 à 1939. Dans les années 60, elle fabrique ses vélos de A à Z. Elle s'installe à Vitoria-Gasteiz, au sud de Bilbao. Ainsi depuis plus de 100 ans, la firme espagnole produit des vélos et s'investit aussi dans le domaine du cyclisme pro (encore l'année dernière avec l'équipe Arkéa Samsic). BH est désormais implantée partout en Europe mais aussi en Asie et en Amérique du Nord.


Aujourd'hui, dans la gamme du fabricant, on retrouve des modèles dans des domaines variés, de la route au VTT en passant par le gravel et le cyclocross. Le segment ville/urbain n'est pas en reste. Nous avons justement eu en main l'un des modèles phares de la gamme "Lifestyle", le Oxford. Il s'agit d'un vélo urbain à tendance sportive. Après une centaine de kilomètres roulée à son guidon depuis septembre, voici notre test et notre verdict.

Massif mais élégant

Son design est accrocheur. Il nous rappelle d'autres modèles chez Canyon (le Commuter) ou encore chez Rose Bikes (le CPTL). Comme les modèles de ces deux marques allemandes, le Oxford affirme sa ligne par le choix d'une potence profilée, venant faire corps avec le tube supérieur.

Le vélo présente un arrière assez fin, mais une partie avant tout en muscles. La douille de direction est imposante (178 mm) et s'assoit sur une fourche rigide au té massif. La cosmétique est soignée. On a bien aimé la différenciation de couleur à l'intérieur des tubes. Cependant, les soudures du cadre sont un peu grossières.

Equipement utilitaire complet

Du porte-bagages avec sandow aux garde-boue métal en passant par l'éclairage, la béquille et la sonnette, le BH Oxford vous propose un équipement parfait pour affronter la ville et vous rendre à votre travail propre et en sécurité. L'intégration des accessoires est élégante. On a bien aimé la finesse des garde-boue métal. Bien que BH n'ait pas opté pour un porte-bagage minimaliste (c'est la mode), celui-ci reste en harmonie avec l'ensemble.

Côté éclairage, la roue avant est dotée d'un moyeu dynamo Shimano. A l'arrière, le feu est joliment intégré au garde-boue. En revanche, on ne peut pas dire que l'intégration du feu avant fasse dans la discrétion. Cette partie proéminente à la proue du vélo est massive. Un peu de finesse aurait été bienvenue. D'autant que l'ensemble est d'un aspect plastique assez cheap.

On aperçoit un icône verrou sur le dessus. C'est l'emplacement d'un éventuel kit de tracking GPS (en option) qui, relié à une application smartphone dédiée, permet de géolocaliser son vélo en cas de vol. On trouve un peu curieux d'indiquer aux voleurs où se situe le traceur. Mais pourquoi-pas.

Sur le même sujet  Ellipse Bikes M1, le (beau) vélo musculaire n'est pas mort

Agile mais pas trop

Le BH Oxford est une monture que l'on peut qualifier de vélo urbain sportif. Les bases arrières sont courtes et l'empattement pas trop long. La rigidité du cadre aluminium se ressent. Au roulage, à haute vitesse, le tempérament est agile et suffisamment nerveux. Campé sur ses grandes roues de 29 pouces (jantes 28 pouces + pneus larges), le vélo est stable. En revanche, le Oxford demeure assez lourd - environ 13 kg - et manque un peu de nervosité à basse vitesse. Les relances et les démarrages au feu sont assez mous. Le BH Oxford est un sportif un peu pataud, qui aime bien qu'on le brusque mais qui prend son temps.

Un cintre large. Très large. Trop large !

Le boîtier de pédalier est élevé par rapport au sol. On se sent assez haut perché sur ce BH. La position du pilote est bien équilibrée. Ni trop racing, ni trop "dutch". La géométrie du vélo donne envie de pédaler vite et on se sent assez vite confiant dans la prise d'angle. On est aidé sur ce point par le cintre large ... très large. On peut se demander ce qui s'est passé dans la tête du chef produit pour choisir un cintre aussi large ?! 720 mm ! Le type de largeur que l'on retrouve sur des VTT DH ou Enduro. OK dans une pratique engagée mais totalement inutile ici. On a l'impression de rouler en berline BMW mais avec un volant de tracteur ! Heureusement, un cintre, ça se réduit facilement. Faites le faire par votre revendeur.

Confortable et robuste

S'il ne faut pas compter sur lui pour taper des chronos, l'Oxford est en revanche confortable. Un confort dû en partie à la large monte pneumatique. Le choix de pneus ballons à grand volume d'air permet de jouer le rôle d'amortisseur (avec la bonne pression). Les Continental Contact Cruiser (50-622) ont un profil arrondi, une gomme tendre et une sculpture à la fois roulante sur la partie haute et accrocheuse en latérale. Idéal pour un usage utilitaire et ludique.

Cette version du Oxford est équipée en transmission classique. Rien à redire sur le choix d'un groupe Shimano Deore XT. Les passages de vitesses sont précis et directs et la cassette 10 vitesses est bien étagée. Le plateau 50 dents correspond bien au programme du vélo. Il permet d'atteindre de bonnes vitesses sans pour autant mouliner. On a connu plus onctueux que le freinage des disques Shimano MT200, mais le mordant est bien là, suffisant pour stopper l'engin de façon nette.

Cadre haut ou cadre "Jet" ouvert

Le BH Oxford existe en version "normale" (notre test) à 1300€. Egalement dans la gamme Lifestyle, le Oxford Pro à 1600€ qui propose un couple moyeu Nexus et courroie, et le Oxford Lite à 1100€ en Deore classique. Les trois modèles existent en version "Jet", c'est-à-dire en cadre ouvert. Tous sont disponibles en quatre coloris : rouge/noir, bleu/noir, gris/noir et gris/rouge (notre test) et dans deux tailles, MD Medium (1,65m - 1,77m) et LA Large (1,75m - 1,89m).

➡️ BH Bikes Oxford.

Notre avis définitif sur ce vélo urbain BH Oxford ?
Lisez notre verdict ci-dessous.

Notre verdict

[Test] BH Bikes Oxford, un vélo urbain stylé et robuste
(4/5)

Malgré les quelques défauts rapportés dans notre test (mais coupez-moi ce cintre !), difficile de ne pas aimer ce BH Oxford. Ses lignes globales sont élégantes et, bien que certains éléments manquent de finesse (le design du duo cintre/feu avant), c’est un vélo assez réussi.

Le tarif des différents modèles (de 1100 à 1600€) est correct, compte tenu des composants et de l’équipement utilitaire offert, très complet : porte-bagages, garde-boue, éclairage dynamo, béquille. Un bon vélo musculaire utilitaire, dont le design fera son petit effet auprès de vos collègues. Une monture robuste qui vous emmènera au travail ou ailleurs en confort mais ne rechignera pas à un peu de fun lorsque vous aurez envie de vous faufiler à travers le trafic. Quelques balades sur chemins ne lui feront pas peur non plus.

Retour en haut de page