[Test] Baramind, le cintre anti-vibration

Bien que les systèmes de suspensions, développés principalement pour le marché du VTT, deviennent de plus en plus performant et innovant, ceux-ci ne s'adaptent pas nécessairement à la pratique du vélo en ville, sauf si peut-être vous habitez dans une région montagneuse.

Une fourche suspendue à l'avant, à moins d'investir dans du haut de gamme plutôt light, alourdie considérablement le vélo, et n'apporte pas réellement le confort escompté. Mais a contrario, une fourche aux fourreaux rigides de mauvaise gamme peut vous apporter un réel inconfort, ne filtrant pas suffisamment les vibrations dues au revêtement (effet boneshaker assuré).

Partant de ce principe, un petit bureau d'étude implantée du coté de Laval en Mayenne a imaginé ce nouveau concept : Baramind, un cintre anti-vibration. Développé à l'origine pour le marché du vélo de montagne, notamment la pratique cross-country, c'est tout naturellement que Red Motion, la société en question, s'est tournée vers Weelz pour connaitre ce que donnerait leur produit dans une utilisation 100% urbaine. Je vous dévoile donc ici le test d'un prototype, non encore commercialisé, et qui sera donc sujet à évolution.

A première vue, le cintre Baramind est un cintre tout à fait classique. A première vue seulement, car lorsque vous regardez dans le détail, c'est un petit concentré de technologie qui sommeille au cœur de l'objet.

Le principe est assez simple, plutôt que d'avoir un simple tube creux, une plaque en matériaux composite (fibre de verre et carbone) relie chaque extrémité du cintre. Viennent se fixer sur cette plaque, des inserts, quatre au total, en matière plastique injectée de fibre de verre, et qui vont rendre l'ensemble totalement flexible.

Mais attention, cela ne veux pas dire que votre cintre va partir dans tous les sens au moindre choc. Non, c'est une flexibilité tout a fait contrôlée que vous propose Baramind. Sur le plan horizontal, le cintre reste parfaitement droit et également en tirage vers le haut. La déformation intervient uniquement en appui sur le cintre. Sur un choc, celui-ci se déforme vers le bas, amortissant ainsi l'impact et prenant tout ou partie des vibrations, qui de ce fait, ne finissent plus dans vos avant-bras. Si tout cela n'est pas clair, la vidéo commerciale devrait vous aider à comprendre :

Vibrations urbaines

Pour tout vous avouer, les premières séances d'utilisation ne m'ont pas parues flagrantes en efficacité. Mais le rôle du Baramind n'est justement pas d'amortir les gros chocs, mais de filtrer les petites vibrations dues aux imperfections du revêtement, celles dont vous ne vous apercevez pas nécessairement, mais qui peuvent s'avérer fatigante sur un trajet assez long.

Sur le même sujet  Londres, le vélo est plus rapide pour les services de secours

En réalité, c'est en reprenant un vélo équipé d'un cintre classique et en reprenant le même trajet donné, que j'ai pu m'apercevoir que l'efficacité du cintre anti-vibration Baramind n'était absolument pas anecdotique.

La différence a été vraiment perceptible et la partie centrale du cintre joue réellement un rôle d'absorption des vibrations. Dans une utilisation urbaine et péri-urbaine, on a pas toujours la chance de rouler sur un bitume parfaitement lisse, et bien souvent, les revêtements sont de mauvaise qualité. Le Baramind a donc ici un vrai rôle à jouer en apportant un confort non négligeable. De plus, aucun craquements ou autres petits bruits parasites ne sont venus gêner l'utilisation.

Le cintre pour le test était monté en inserts soft, les plus souples, et l'on peut d'ailleurs voir à l’œil nu la déformation lorsque vous exercez une pression sur celui-ci. Pour ceux qui ne jure que par la rigidité (mais qui souhaitent tout de même un peu de confort), il existe deux autres versions de ces inserts en medium et hard, avec un débattement passant de 20 à 5 mm selon.

Le choix des inserts doit se faire en fonction du type de terrain et du poids du cycliste. Pour son système, Red Motion a opté pour un diamètre oversize en 31.8. Attention donc si vous souhaitez le monter sur un standard en 25.6, il vous faudra changer également la potence. Sur les photos, vous pouvez voir une finition en vernis noir brillant. Celle-ci étant très fragile, la version finale du produit sera noire mat et beaucoup plus résistante. Coté poids, on est tout de même à 320 grs (un cintre classique en OS alu pèse aux alentours de 170 grs).

Conclusion

Pour la partie qui nous intéresse, à savoir l'utilisation de ce cintre en mode urbain, le Baramind peut vraiment apporter un plus en terme de confort, notamment sur des trajets assez longs, empruntant des routes urbaines ou péri-urbaines jamais pas toujours très bien entretenues.

Pour le moment, seul un cintre droit est proposé, mais un relevé ainsi qu'un cintre route devrait bientôt voir le jour. Reste un tarif assez élevé de 169 € en prix public. Un tarif qui peut se justifier entre autre, et c'est assez rare pour être souligné, par une réalisation 100% française. L'objectif pour Red Motion serait à mon avis de convaincre les fabricants de cycles d'ajouter sur leurs modèles le cintre Baramind en première monte.

> Achat en ligne (prochainement) et plus d'informations sur Baramind-bike.com

Soutenez l'indépendance du mag' vélo Leader de Pignon!

Retour en haut de page
Fermer cette popup
Ne pars pas comme ça !
On a encore plein de choses à te montrer...

Ne rate rien des prochains articles en t'abonnant à la WeelzLetter ! ( Et parfois, tu peux même y gagner des cadeaux)