Swapfiets, le Netflix du vélo arrive à Paris

Swapfiets, le Netflix du vélo arrive à Paris

Abonnez-vous à votre vélo

Amsterdam, Berlin, Anvers, Düsseldorf, Copenhague... La société Swapfiets est déjà présente dans une trentaine de villes aux Pays-Bas - son pays d'origine - mais également en Allemagne, en Belgique et au Danemark. Fondée il y a 6 ans par trois étudiants de Delft, elle revendique déjà plus de 200.000 utilisateurs. De quoi s'agit-il ? D'un concept assez simple à dire vrai, puisqu'il s'agit de location de vélo, sous forme d'abonnement. "to swap" signifie échanger et "fiets", vélo en néerlandais (pour ceux qui dormaient en cours de langues).

Bicycle as a Service

Rien de vraiment nouveau sous le soleil, nous direz-vous. En effet. Comment Swapfiets se démarque ? Tout simplement en incluant dans ses offres tarifaires à la fois un service d'entretien-réparation mais également une assurance contre le vol. Et c'est là que ça devient malin. Swapfiets intègre le concept de "MaaS", "Mobility as a Service". Un principe que les constructeurs automobiles ont compris depuis longtemps avec le leasing. Payer uniquement l'usage et non plus la possession. On en parlait juste ici.


Original, Deluxe ou Power

Swapfiets entends déployer sa flotte de vélos dans la capitale - facilement reconnaissables par un pneu avant bleu - d'ici quelques semaines. La firme batave propose trois offres : deux vélos classiques et un vélo électrique. Pour 16,90€ mensuels, vous aurez le droit à l'Original, un bon vieil hollandais monovitesse à rétropédalage. Vient ensuite le Deluxe. Pour 19,90 €, vous pouvez prétendre à un vélo un peu plus haut-de-gamme et doté de 7 vitesses. Un troisième vélo sera disponible en fin d'année, le Power, cette-fois avec une assistance électrique. Le tarif s'envole à 74,90 €.

Sur le même sujet  [Néo-Rétro] Maison Tamboite, un vélo Made in Paris en villégiature

Principe de swapping

Pour l'un ou l'autre de ces trois tarifs sus-cités, le vélo est à vous. Ce n'est pas du vélo partagé ni du libre-service, mais bien de la location vélo longue durée. Si votre monture subit une avarie, les équipes de "swappers" viendront soit le réparer sur place, soit le remplaceront purement et simplement, sans frais. En cas de vol, l'assurance comprend une franchise assez faible - 60€ - et vous promet de remplacer votre vélo très rapidement.

Swapfiets propose deux formules d'abonnement. La première est sans durée d'engagement et inclue des frais de 15€. L'abonnement est résiliable à tout moment, avec toutefois un délai de prévenance d'un mois. La seconde formule est sans frais mais engage l'utilisateur à une location d'un minimum de 6 mois, au bout desquels on peut résilier le contrat chaque mois.

Le modèle est plutôt intelligent de la part de Swapfiets qui, en débarquant à Paris, se positionne en concurrent direct du Veligo, le VAE en LLD de la région Île-de-France, moins cher (40€ mensuels) mais limité à 6 mois maximum de location. A 74,90 €, Swapfiets positionne son vélo électrique juste 10 centimes en dessous de son autre concurrent à Paris, Decathlon Rent.

La jeune entreprise, qui a fait grossir son chiffre d'affaires de 1600 % dès la première année, entend bien ne pas s’arrêter à Paris. Elle vise déjà d'autres grandes villes européennes comme Milan ou Londres. Elle souhaite aussi se déployer en Asie. Le magasin Swapfiets Paris, ouvert depuis lundi, est situé au 115 boulevard de Sébastopol.

Plus d'infos sur Swapfiets.com/fr

Retour en haut de page